Restez connectés avec nous
AS Rome/PSG - Paris s'impose aux tirs au but après un match nul encourageant : le résumé

Autour du PSG

AS Rome/PSG – Paris s’impose aux tirs au but après un match nul encourageant : le résumé

Cette nuit, l’AS Rome et le Paris Saint-Germain s’affrontaient lors de la première journée de l’International Champions Cup (tournoi amical). Un premier test pour les Parisiens et l’occasion de bien travailler. Paris a été plutôt satisfaisant dans ce premier de préparation et a finalement gagné aux tirs aux buts. Un succès mérité après le match nul 1-1 dans le temps réglementaire.

Le onze de départ des Parisiens :

Areola – Kurzawa, Thiago Silva, Marquinhos, Dani Alves – Thiago Motta, Rabiot, Lo Celso – Pastore, Jesé et Lucas.

Une première mi-temps encourageante.

Paris fait un très bon début de match. Le PSG a un jeu rapide et précis qui varie entre le court et le long. On sent que la plupart des joueurs se connaissent déjà très bien, avec en plus un Daniel Alves déjà bien à l’aise. En plus de cela, on aperçoit des Parisiens plein d’envie avec un pressing haut et efficace. Le symbole étant la 7e minute de jeu avec Jesé qui va obtenir un corner sur un ballon trop long qui semblait promis à la sortie en 6 mètres. On remarque aussi que Kurzawa est déjà bien remis de son opération de fin de saison, il enchaîne les beaux gestes et montées pour apporter offensivement, tout en étant présent défensivement.

Autre symbole de l’agressivité parisienne, Rabiot prend un jaune mérité à la 17e minute pour un tacle au milieu de terrain. Par contre, il manque des occasions du côté du PSG. Il y a une vraie volonté de bien jouer et on voit de beaux mouvements, mais il manque toujours un petit quelque chose à la fin. La première vient à la 20e minute avec une superbe passe au-dessus de la défense de la part de Pastore (dans l’axe, à 35-40 mètres du but) pour Jesé. Malheureusement, l’Espagnol manque un peu son contrôle et son tir, contré par le bon retour du défenseur romain.

Baisse d’intensité et but en maîtrise et confusion.

On assiste ensuite à quelques offensives romaines, avec de quoi s’inquiéter un petit peu. Mais la défense du PSG a toujours le dernier mot et Alphonse Areola n’a pas vraiment d’arrêt à faire. On note quand même une belle sortie de la tête pour dégager un long ballon sur un contre d’un corner. Autour de la 30e minute, le match est un peu retomber en intensité et Paris a eu plu de mal à avancer sur le terrain. Logique en début de préparation après cette grosse entame.

Mais c’est finalement dans ce petit moment de mou que le PSG ouvre le score. Lo Celso tente une frappe de loin, contrée en corner. Lequel aboutit à une situation confuse à l’entrée de la surface. Motta essaye de tirer, mais le ballon lui revient. Il montre alors toute sa classe en servant Jesé d’une petite passe. Il tente de lui remettre, mais l’Italien est poussé. Le ballon arrive alors à Marquinhos. Ce dernier finit intelligemment d’une frappe placée (0-1, 36e).

5 minutes plus tard, il faut que le gardien romain soit attentif pour éviter que Paris creuse l’écart. Dans une situation bien amenée par une longue construction, Pastore rentre dans la surface et fait paniquer la défense avant de servir Lucas. Le Brésilien feinte, puis tire du gauche, mais ce n’est pas assez pour tromper le portier adverse. La mi-temps arrive ensuite assez tranquillement sur ce score de 0-1. Un premier acte plutôt satisfaisant pour une première vraie rencontre, même si les joueurs ne sont pas encore à 100%. A la mi-temps, il y a 7 tirs à 1 en faveur du PSG, qui a une possession de balle de 57%.

La composition du PSG pour la seconde période :

Areola – Kurzawa, Kimpembe, Marquinhos, Dani Alves – Thiago Motta, Matuidi, Lo Celso – Pastore, Jesé et Lucas. (Thiago Silva et Rabiot sont donc sortis).

Le match reprend sur un plutôt bon rythme. On retrouve la volonté de faire du jeu et de contrer vite quand cela est possible. Mais il y a quelques erreurs techniques (comme une mauvaise passe de Lucas) ou des incompréhensions (entre Jesé et Pastore par exemple) qui empêchent les actions d’arriver à quelque chose de vraiment dangereux. On voit aussi que Kimpembe est déjà très en forme, avec notamment un beau rattrapage (autant dans l’impact physique que la précision technique) suite à une mauvaise passe en retrait de Matuidi.

De la difficulté jusqu’aux changements.

Par contre, cette seconde mi-temps est un peu compliquée pour le PSG. La fatigue se fait sentir et les Parisiens ont du mal à enchaîner et mettre le pressing. Cela finit par se payer avec une belle action de l’AS Monaco. Sadiq se retrouve seul face à Areola et le trompe d’une frappe qui passe entre ses jambes (59e).

Peu après, Areola réussit une belle parade sur un coup franc (à 25 mètres environ) très bien tiré par Daniele De Rossi (64e minute). A la 66e minute, Gonçalo Guedes a remplacé Pastore et Christopher Nkunku (d’habitude milieu) a pris la place de Dani Alves. Aussi, Yuri Berchiche est entré à la place de Kurzawa et Callegari a remplacé Thiago Motta.

La nouvelle composition : Areola – Berchiche, Kimpembe, Marquinhos, Nkunku – Callegari, Matuidi, Lo Celso – Guedes, Jesé et Lucas.

Les rentrées font du bien, mais le PSG est toujours inefficace.

Ces changements redonnent de la fraîcheur au PSG et font du bien. Paris est à nouveau entreprenant, sans réussir à aller au bout de ses actions. On a eu peur sur un contre de l’AS Rome, mais le titre de Sadiq, complètement seul, est au-dessus. De toute façon, un hors-jeu a été signalé. Paris répond à cette occasion avec une superbe passe de Marquinhos pour Matuidi. Seul face au gardien, le milieu parisien tir au-dessus (74e).

A la 81e minute, Emery procède à des derniers changements : Odsonne Edouard remplace Jesé (actif, mais décevant) et Bernede prend la place de Lo Celso (intéressant, mais un peu trop discret).

Le nouvel attaquant parisien se fait remarquer dans la foulée avec une très belle passe pour Matuidi dans la surface. Mais encore une fois, seul à un peu plus de 6 mètres du but, le milieu de 30 ans envoie une frappe forte au-dessus du but (84e minute). Dans cette fin de match dominée par le PSG, s’est ensuite Guedes qui tente sa chance. Il ne cadre pas non plus, mais il tirait lui d’un peu plus de 20 mètres et a envoyé une frappe surpuissante et dangereuse. C’est un peu mieux, même si le résultat n’est pas plus utile.

La dernière action du match est pour le PSG. Suite à un beau mouvement sur la droite, le jeune Bernede sert magnifiquement Matuidi d’un extérieur du pied droit. Mais encore une fois, le milieu parisien manque le cadre. C’est cette fois du pied droit et à côté, pas au-dessus.

Le match se termine donc sur le score de 1-1. Paris peut avoir des regrets puisqu’il a globalement dominé le match, mais a manqué d’efficacité (pour changer…). Le PSG a tiré 14 fois au but pour seulement 2 cadrés, alors que l’AS Rome a tenté que 5 fois sa chance pour autant de cadré. La possession de balle est toujours de 57% et les Parisiens ont gagné 64,2% des duels. Les joueurs parisiens ont donc bien travaillé et c’est l’essentiel. Mais il serait plaisant de voir le PSG est efficace un jour.

Le vainqueur s’est décidé aux tirs au but : le PSG (5-3).

Tous les tireurs parisiens ont marqué : Lucas, Nkunku, Callegari, Edouard et Marquinhos, alors Gelson a tiré sur le poteau côté romain.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Autour du PSG