Restez connectés avec nous
Blanc évoque l'arrivée de Rabiot à la Juventus et souligne que le PSG "a reproduit les mêmes erreurs qu'il y a 5 ans"

Autour du PSG

Blanc évoque l’arrivée de Rabiot à la Juventus et souligne que le PSG « a reproduit les mêmes erreurs qu’il y a 5 ans »

Adrien Rabiot vient de quitter le Paris Saint-Germain à l’issue de son contrat pour signer à la Juventus Turin. Le milieu de 24 ans a même été présenté face à la presse ce matin, l’occasion d’évoquer son choix et sa fin d’aventure au sein du club parisien. Et Laurent Blanc, ancien entraîneur (2013-2016) qui a eu le Titi sous ses ordres, a été invité par La Gazzetta dello Sport à commenter cette étape dans sa carrière.

« C’est un garçon de caractère Avoir du caractère n’est pas un défaut. C’est plutôt la qualité des grands joueurs. Je me souviens d’un accrochage avec Ibra qui le respectait. Il l’appelait le ‘petit Rabiot’ parce qu’il reconnaissait les traits du grand joueur. Adrien a du tempérament, mais c’est nécessaire dans les grands clubs. A 24 ans, il a peut-être pris du retard dans son ascension, mais la situation du PSG doit être analysée pour en comprendre les véritables raisons.

Blanc « Si la situation s’est répétée, cela veut dire que quelque chose ne fonctionne pas au mieux à Paris. »

C’est une super affaire pour la Juventus qui s’assure un futur grand joueur potentiel. Si on ajoute qu’ils n’ont pas payé le moindre euro dans l’opération, on peut même dire que c’est un coup parfait du point de vue sportif et financier. Alors que le PSG a reproduit les mêmes erreurs qu’il y a cinq ans. Je me souviens qu’Adrien était d’accord avec l’AS Roma, mais nous avions réussi à le retenir in extremis. Si la situation s’est répétée, cela veut dire que quelque chose ne fonctionne pas au mieux à Paris. »

Certes, il faut du caractère au plus haut niveau. Mais on ne place pas ces bouderies dans ces nécessités. Clairement, Rabiot doit encore grandir s’il veut s’imposer dans un tel club. Lequel saura aussi peut-être mieux le diriger que le PSG. Le Titi a commis des erreurs, mais il ne faut pas oublier la responsabilité d’une direction qui n’a pas su bien encadrer son joueur. La Juventus, une institution plus forte pour le moment, saura peut-être mieux s’y prendre.

On espère en tout cas que le retour du directeur sportif Leonardo (2011-2013) aidera le PSG à franchir ce palier essentiel dans l’organisation et la « force » du club. Rabiot ne laissera pas forcément beaucoup de regrets, mais il serait dommage de voir une telle histoire se répéter à l’avenir.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG