Restez connectés avec nous
Blanc fait le point sur l'état d'esprit du groupe avant d'affronter Toulouse et sur le cas Coman

Autour du PSG

Blanc fait le point sur l’état d’esprit du groupe avant d’affronter Toulouse et sur le cas Coman

A la veille de la réception du Toulouse FC dans le cadre de la 13e journée de Ligue 1, Laurent Blanc, le coach parisien, était présent en conférence de presse. L’occasion pour lui d’évoquer la façon dont ses joueurs doivent aborder la rencontre « mal placée » de demain. Ensuite, il est revenu sur le cas Kingsley Coman (parti gratuitement à 17 ans et aujourd’hui au Bayern Munich) et la gestion des jeunes en France.

Etat d’esprit du groupe ?

« Pour les joueurs c’est toujours difficile de jouer les matchs juste avant les trêves internationales, ils sont déjà un peu avec leur équipe nationale. D’autant plus pour nous avec 13-14 joueurs concernés. Il faut faire attention à être concentrés sur cette journée de championnat, puisqu’elle représente 3 points. 

En plus ce match est précédé d’un match de Ligue des Champions, et il y a une déception sur le score. Mais il faut de la satisfaction sur le jeu. Ca ne suffit pas, bien sûr, mais il faut aussi retenir le positif. On a dominé le Real Madrid. C’est encourageant dans le jeu, dans la manière de jouer. Mais ce n’est pas suffisant au niveau du score, il faut être réaliste. A nous de régler ce qu’il manque. »

Les conditions ne sont en effet pas idéales pour aborder cette rencontre de Ligue 1. Seulement, rien de ne cela ne pourra servir d’excuse dans le cas d’une mauvaise performance et/ou d’un résultat décevant. Ce sont des éléments, certes, mais le PSG doit avoir la force et l’expérience pour les surmonter et obtenir les 3 points dans un match où les Parisiens sont largement favoris.

Le cas Coman: des regrets, un changement de stratégie avec les jeunes? 

« Vous avez soulevé le problème. Le problème de la formation, en France notamment, c’est qu’il faut verrouiller « blinder » à 15, 16 ans. Les étrangers sont à l’affût, et si vous ne le faîtes pas, ils le prennent facilement. Les joueurs en fin de contrat à 16 sont libres de s’engager à l’étranger, pas en France. Et il y a des agents, donc c’est difficile. Il y a beaucoup de clubs qui se font piéger. 

Pour revenir à Coman, pourquoi la Juventus l’a fait partir? Ils vont récupérer 30 millions dans l’histoire. On prend un joueur pour ses qualités sportives ou pour une affaire financière? Moi je veux parler du joueur, il a des qualités énormes. J’ai regretté son départ. Les 5-6 matchs qu’il a fait à la Juve, il les aurait fait aussi. 

Au Bayern, il y a beaucoup de blessés en attaque dans il a pu jouer, il est en Equipe de France, c’est bien pour lui. Je lui souhaite de réussir. »

Le PSG veut forcément garder ses jeunes talents et les voir grandir dans l’équipe, mais ce n’est pas forcément simple. Les règles en France ne facilitent pas la vie aux clubs. En plus des journalistes qui répètent qu’il est difficile de percer à Paris, il n’est pas étonnant de voir des joueurs partir à l’étranger.

Pour le cas Coman, on peut regretter qu’il n’ait pas joué sur la fin de saison 2013-2014, alors que Ménez entrait encore sur le terrain avec une envie proche de 0. Espérons que le PSG saura garder ses nouveaux talents, comme Augustin, Kimpembe et Edouard.

 

 

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG