Restez connectés avec nous
Cavani est "sacrifié", il mérite un club qui le place en leader offensif déclare Poyet
© Photo Icon Sport

Autour du PSG

Cavani est « sacrifié », il mérite un club qui le place en leader offensif déclare Poyet

Edinson Cavani, actuel meilleur buteur de l’histoire du Paris Saint-Germain (200 buts toutes compétitions confondues) est actuellement pressenti pour prolonger son contrat au Paris Saint-Germain, suite au remaniement des cartes provoqué par la crise mondiale du Coronavirus. Attaquant exceptionnel pour nombre de spécialistes, Gustavo Poyet, ancien entraîneur des Girondins de Bordeaux a tenu à rappeler sur beIN SPORTS que le Matador manque souvent de considération, et qu’il devrait aller voir ailleurs, afin de retrouver de l’importance. 

« Durant toute sa carrière, Edinson Cavani a toujours été le joueur sacrifié. Par exemple, l’Uruguay joue avec Suarez, Forlan et Cavani. Qui s’exile sur un côté ? Cavani. Ibrahimovic au PSG, qui s’exile sur un côté ? Cavani. Quand Ibrahimovic s’en va et que Cavani devient le leader de l’équipe, on fait venir Neymar. Et maintenant, c’est Neymar qui tire les penaltys » constate Poyet.

« Il faut confier la clé de l’attaque en pointe à Cavani »

« Cavani a besoin d’aller dans un club où on va lui donner le numéro 9 et lui confier la clé de l’attaque en pointe. Il doit être le joueur qui doit décider du sort des matchs, faire la différence. Le tout en restant un joueur important car il travaille beaucoup, il défend, il court. Il doit rester le leader offensif en raison de sa carrière, de sa légitimité et de sa qualité », a conclu l’ancien coach bordelais.

Il est vrai que plus que n’importe quel joueur, Cavani n’a pas toujours été considéré à sa juste valeur. Pourtant d’une abnégation sans faille depuis son arrivée en juillet 2013, l’uruguayen a souvent du se mettre en retrait, face à des stars telles que Zlatan, Neymar et Mbappé, et plus récemment Icardi. Repositionné systématiquement sur le côté de l’attaque, Edi affiche pourtant des stats impressionnantes, mais loin de ce qu’elles auraient du être s’il officiait à son poste, comme lors de la saison 2016/2017, où il a inscrit la bagatelle de 49 buts en 50 matchs sous la tunique Parisienne. Un rien.

Il reste cependant vrai que pour voir briller le matador à sa juste valeur, il devrait évoluer dans un club qui en ferait le patron de l’attaque, en pointe tout du moins. Mais Cavani aime Paris, et même si cette saison qu’il a passé principalement sur le banc l’a certainement marqué, bien qu’il ait  toujours fait preuve de discrétion et de respect envers le club, le bouleversement créé par le Covid19 devrait pousser Leonardo à proposer une prolongation au numéro 9 parisien. Avec un mercato probablement sans folies lié à la crise économique qui frappe le football, les joueurs de son potentiel ne devraient pas être poussés vers la sortie.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG