Restez connectés avec nous
Courbis, Chouya et Mongai s'expriment sur le FPF

Autour du PSG

Courbis, Chouya et Mongai s’expriment sur le FPF

Actuellement, aucune rumeur de transfert ne s’est concrétisée au Paris Saint-Germain. Celui-ci attend de connaître la somme que l’UEFA lui autorisera à dépenser pour ce marché des transferts.

Logiquement, les dirigeants parisiens doivent adopter une nouvelle stratégie pour recruter efficacement, tout en respectant les restrictions imposées. France Football est d’ailleurs allé à la rencontre de trois agents français (Stéphane Courbis, Christophe Mongai et Léandre Chouya) pour évoquer ce mercato.

Christophe Mongai :

« Le PSG ne joue plus dans la même catégorie. Paris, c’est la première division européenne avec Manchester United, City, Chelsea, le Bayern Munich, le Real Madrid, le Barça, Porto ou la Juventus. Il y a ensuite une deuxième division, puis une troisième. C’est là qu’on commence à trouver la trace de quelques français. Mais sur le marché domestique, il y a le PSG et le reste de la France ».

Stéphane Courbis :

« Et encore, le PSG va peut-être se retrouver bloqué par le fair-play financier ! Si les Parisiens avaient les mains libres, ils décongestionneraient le marché en injectant plus d’argent et on verrait plus de transactions. La L1 n’est plus un marché « déclencheur » depuis trois ou quatre ans malgré l’arrivée des Qataris à Paris. Cela date du retrait de Lyon. Au milieu des années 2000, c’est Jean-Michel Aulas qui faisait tourner le marché français en achetant en grande majorité en L1 et même en Europe. Aujourd’hui, même si Lyon retrouve la Ligue des Champions, il n’a plus les mêmes moyens. Il vient de prendre un joueur libre (NDLR : l’ex-Marseillais Jérémy Morel), s’est manifesté pour Gignac, ou regarde des joueurs pas trop chers. À Monaco, c’est le calme plat dans le sens des arrivées le club cherche à vendre à cause du fair-play financier. L’absence de l’OM en C1 ne favorise pas non plus l’emballement du marché. Le plus actif jusqu’à présent, c’est Guingamp, un club stable et sain qui peut profiter de son petit trésor de guerre après sa campagne en Ligue Europa. Il fait son marché avant tout le monde, va sur ses priorités de recrutement, profité des opportunités qui cadrent avec son budget. C’est bien joué ».

Léandre Chouya :

«Le PSG ne peut pas faire cinquante mouvements non plus ! Mais c’est qu’il y a Paris et les autres. On n’est plus dans un marché de folies, mais davantage contrôlé.»

En étant un cador européen, le PSG est d’autant plus gêné par le Fair Play Financier, car celui-ci est intéressé par les mêmes joueurs que ses  concurrents. Ce qui fait flamber les prix et le club de la capitale ne peut donc pas suivre. Il faut donc aller dénicher de jeunes joueurs et ne pas s’entêter à recruter des stars très courtisées comme Paul Pogba.

Un casse-tête s’offre tout de même aux dirigeants parisiens. Car lorsque votre objectif est de remporter la Ligue des Champions, il est difficile de recruter des joueurs qui n’ont pas encore prouvé leur talent.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG