Restez connectés avec nous
Ducardonnet "Neymar ? Le jeu peut peut-être en valoir la chandelle. Mais on ne peut pas dire qu'il ne se passera rien"

Autour du PSG

Ducardonnet « Neymar ? Le jeu peut peut-être en valoir la chandelle. Mais on ne peut pas dire qu’il ne se passera rien »

Ce mardi soir pourrait s’apparenter à une soirée cauchemardesque pour les supporters du Paris Saint-Germain. En effet, en l’espace de quelques minutes, Neymar Jr, attaquant de 26 ans, et Kylian Mbappé, attaquant de 19 ans, se blessaient tout deux avec leur sélection respective. À moins d’une semaine d’un choc capitale pour la qualification en 8e de Ligue des Champions, cela tombe très mal. Si la participation du second est encore fortement espérée, pour le Brésilien cela s’annonce compliqué. Pour RMC, Alain Ducardonnet, médecin spécialisé dans le sport, a décri la blessure du Ney et les risques que le PSG pourrait encourir en voulant tout de même l’aligner contre Liverpool.

« Quand on parle d’élongation pour un muscle, cela signifie qu’il a été étiré au-delà de ses possibilités. Mais s’il y a des micro déchirures, il n’y a normalement pas déchirure au sens propre, donc le muscle est conservé dans sa continuité. Mais comme on l’a étiré anormalement, il y a une réaction inflammatoire qui donne la douleur. A priori on n’est pas dans un claquage. Si on part du principe que c’est une élongation simple, on peut considérer qu’au bout de cinq ou six jours, on est quasiment en état de cicatrisation. »

« il y a toujours un pari. »

Il y a bien évidemment toujours un peu un pari.  C’est une part de bénéfice-risque: a-t-on intérêt à le faire jouer quitte à avoir de nouveau éventuellement une élongation ou faut-il jouer la sécurité absolue ? 10 à 15 jours, c’est l’idéal pour reprendre une activité normale. Si le diagnostic d’élongation et si l’IRM confirme qu’il n’y a pas de lésion supplémentaire, on peut penser qu’un sportif pourrait, en cinq ou six jours, jouer. Si le match est important, le jeu peut peut-être en valoir la chandelle. Mais on ne peut pas dire qu’il peut rejouer et qu’il ne se passera rien. », a déclaré le médecin à propos de Neymar.

Avec les explications de Alain Ducardonnet, on y voit un peu plus clair, même si on se doutait déjà que Neymar pourrait difficilement tenir sa place avec ce genre de pépin physique. Il pose ici une question qui est intéressante, et ce représente bien le dilemme que peuvent vivre les décideurs Rouge et Bleu en ce moment : la rencontre contre Liverpool, étant décisive pour la qualification, faut-il obliger Neymar à jouer, même si ce dernier n’est pas à 100% ? Le souci avec ce genre de blessure assez traîtres, c’est que s’il aggrave cette dernière, ce n’est plus quelques jours mais plusieurs semaines d’indisponibilités qui l’attendent.

Après, la sagesse voudrait certainement qu’il ne participe pas à ce match, malgré ce que cela implique. Le PSG possède une équipe toujours très compétitive sur le papier et au Parc des Princes ils peuvent faire le travail sans forcément avoir besoin de leur meilleur joueur. Cela reste cependant, bien évidemment, un énorme coup dur. Voyons désormais comment le club de la capitale va gérer cette situation délicate et la décision finale qui sera prise.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG