Restez connectés avec nous
Le bilan de la saison pour Tuchel, qui mérite d'avoir une seconde saison au PSG

Autour du PSG

Edito – Le bilan de la saison pour Tuchel, qui mérite d’avoir une seconde saison au PSG

L’année 2018-2019 s’achève et l’heure des bilans a sonné. Arrivé l’été dernier dans la capitale française, Thomas Tuchel n’a pas totalement réussi sa saison. Même s’il a été conforté par le président Nasser Al-Khelaïfi il y a peu, des rumeurs évoquent un éventuel remplacement. Pourtant, bien qu’il n’ait pas obtenu tous les résultats attendus, il ne faut pas jeter tout le travail du manager allemand en l’air. La direction parisienne doit-elle se séparer du technicien allemand ou doit-elle plutôt lui laisser une seconde chance en le maintenant au poste d’entraîneur ? Retour sur la première année de l’ex-entraineur du Borussia Dortmund à Paris. 

Des débuts prometteurs.

Un sans-faute en championnat –

Dès son arrivée au club, Thomas Tuchel bluffe tout le monde. Notamment grâce à sa proximité avec son staff et ses joueurs. Mais aussi par les très bons résultats de son équipe sur la scène nationale. Ses joueurs écrasent tout sur leur passage lors de la première partie de saison, avec notamment un 5-0 infligé à l’Olympique Lyonnais de Jean-Michel Aulas (le président lyonnais) en octobre dernier.

Le club de la capitale est intraitable sur la scène nationale et a enchaîné 14 victoires pour démarrer son championnat. A la trêve hivernale, les Parisiens sont invaincus et comptent 13 points d’avance sur leur dauphin lillois.

Des débuts compliqués en C1, mais une belle réaction –

Tuchel a encore annulé le repos des joueurs du PSG en plaçant un entraînement ce dimanche, selon RMC Sport

Globalement, tout a bien commencé pour Tuchel au PSG.

Les débuts du natif de Krumbach en Champions League n’ont pas été de tout repos. Dominé dans tous les compartiments du jeu lors du premier match face à Liverpool, finaliste de l’an passé et encore cette saison, puis sévèrement bougé par le SSC Napoli de Carlo Ancelotti (entraîneur) au Parc des Princes, les Parisiens sont rapidement mis dos au mur dans cette phase de groupe. Le nul 1-1 à Naples ne permet d’être tout à fait rassuré, sauf qu’il y a eu un vrai mieux dans le jeu et que le score reste plutôt injuste.

Alors qu’ils sont face à un sans-faute obligatoire lors des 2 dernières  journées de la phase de poules, les Franciliens ont le grand jeu face aux Reds de Liverpool à domicile (2-1) et face à l’Etoile Rouge de Belgrade dans l’ambiance chaude du « Marakan » (victoire 1-4).

Les Parisiens finissent à la tête de ce groupe de la mort. Thomas Tuchel et ses hommes remplissent donc les objectifs fixés en cette première partie de saison.

Des adaptations appréciées.

Un maitre tacticien –

La difficulté de ce groupe a permis au coach parisien de faire ses preuves sur le plan tactique et de montrer aux observateurs qu’il n’a pas été choisi par hasard pas les dirigeants qataris. L’ex coach du BVB a impressionné son monde par sa capacité à changer de systèmes à plusieurs reprises et à s’adapter à ses différents adversaires. Pouvant passé d’un 4-4-2 à un 3-3-2-2 ou à un 3-5-2, Tuchel a démontré le grand tacticien qu’il était. Voire d’avoir un système défensif (4-4-2) et un autre en attaque (3-1-4-2) en attaque.

En plus de cela, il a su relancer Angel Di Maria (ailier de 31 ans) et a réussi un coup de maître avec la reconversion de Marquinhos (défenseur central de 24 ans) au milieu de terrain. Certes, il y a été forcé. Mais il y a avait peu de personnes pour y croire et le Brésilien lui a largement donné raison.

Une communication parfaite –

En plus de ses bons résultats lors de ses 6 premiers mois, le coach bavarois gère à la perfection sa communication. Souriant, respectueux, respectable et intervenant même sur des plateaux télés, il charme les observateurs français et redore un peu le blason du Paris Saint-Germain.

Des premiers signes d’agacement.

Thomas Tuchel n'est pas menacé au PSG, indique Téléfoot

A partir de l’hiver, les problèmes arrivent.

Si sur le terrain les Parisiens assurent match après match, c’est une tout autre histoire en coulisse. Lors de la trêve hivernale de nombreux désaccord ont lieu entre la direction parisienne et Thomas Tuchel.

Un mercato hivernal raté –

Le coach a de quoi s’énerver, puisque la direction peine à renforcer l’effectif comme il le demande. Pire encore, il a perdu des joueurs dans son secteur le moins fourni : au milieu. Depuis son arrivée au club en juin dernier, Thomas Tuchel voulait renforcer son milieu de terrain. Le coach réclamait des arrivées dans ce secteur de jeu mais en vain. Avec le départ à la retraite de Lass Diarra et la mise à l’écart de Adrien Rabiot, le coach allemand avait demandé à ses supérieurs l’arrivée d’au moins 2 milieux de terrains et d’un joueur offensif pour compenser la blessure de Neymar.

Résultat, il n’y’a qu’une seule arrivée cet hiver avec le recrutement de l’Argentin Leandro Paredes (24 ans) au dernier moment.

Des tensions avec sa direction –

Ce n’est un secret pour personne, mais les relations entre le directeur sportif Antero Henrique et Thomas Tuchel ne sont pas au beau fixe. Le coach allemand et le Portugais n’ont pas la même vision des choses et se mettent des bâtons dans les roues. Quand l’un veut un joueur, l’autre veut un autre et ainsi de suite. On peut prendre pour exemple le dossier Luciano Acosta. Lors de ce mercato hivernal, Antero Henrique était proche de boucler le transfert de l’Argentin de D.C United dans le dos de l’allemand. Finalement, Thomas Tuchel a mis son veto à la venue de l’Argentin selon plusieurs sources.

Une fin de saison à l’envers.

Manchester, l’élément déclencheur –

Malgré quelques petites tensions au sein du club, le PSG est toujours aussi performant sur le terrain. Solide vainqueur face à Manchester United à Old Trafford lors du 8eme de finale aller de la C1 ,Tuchel et ses hommes semblent se diriger vers les quarts de finale.

Mais contre toute attente, les Pparisiens vont une nouvelle fois échouer aux portes des quarts de finale avec un scénario invraisemblable. Avec cet nouvel échec, le PSG vient de se tirer une balle dans le pied alors que tout semblait parfait cette saison.

Perte de la Coupe de France –

Piètrement éliminé de la Champions League par une équipe remaniée de Manchester United, on pouvait dire que la saison des Parisien était quasiment terminée. Cependant, il restait un objectif à aller chercher. A savoir une 5e Coupe de France de suite. Mais encore une fois, les hommes de Thomas Tuchel vont décevoir leurs supporters. Après avoir mené 2-0, le PSG vont s’incline lors de la séance de tirs aux buts et offrir au Stade Rennais un premier trophée après 48 ans d’attente. Cette défaite passe mal, très mal…

Un coach fragilisé.

Un discours qui passe moins bien ? –

Pourtant tout avait bien commencé. L’allemand séduisait tout son monde. Que ce soit ses joueurs, ses dirigeants ou même la presse. Aujourd’hui, il est normal que sa situation ce soit fragilisée. Avec ces 2 défaites les choses ont légèrement évolué. Selon plusieurs informations du Parisien, il se peut que le discours de Thomas Tuchel passe moins bien dans le vestiaire. A la mi-temps du match face à Nantes, le capitaine du soir Presnel Kimpembe avait dit à ses coéquipiers de ne pas écouter les réprimandes du bavarois. Ambiance…

Des doutes à Doha ?

Même si pour le moment l’emir et ses conseillers maintiennent leur confiance à Thomas Tuchel, des doutes ont été émis à son égard. De nombreux entraineurs dont le portugais José Mourinho ont proposé leurs services pour reprendre le club de la capitale la saison prochaine, d’après les médias. Quand on connait l’historique du PSG et de ses entraineurs, on est jamais à l’abri d’une surprise de dernière minute.

Doit-il partir du club ?

Non, il faut privilégier la stabilité  –

Mercato - Le Parisien indique le nombre de joueurs que Tuchel veut par ligne cet été

Il faut savoir laisser du temps au coach…Et le mettre dans de bonnes conditions.

Beaucoup se pose la question si Thomas Tuchel doit quitter la ville lumière cet été. Mais serait-il judicieux de se séparer une nouvelle fois de l’entraîneur en poste ?

L’allemand vit sa première saison au Paris Saint-Germain. Même s’il n’a pas rempli tout les objectifs fixés en début de saison, il mérite de continuer son aventure parisie

nne. Pourquoi ? Pour un club qui aspire à devenir le numéro 1 mondial, la stabilité est primordial. Un club qui veut atteindre ce standing ne doit pas repartir de zéro chaque année (les finalistes de LDC cette saison ont des coachs présents depuis plusieurs années). L’ancien coach de Mayence a instauré des principes depuis son arrivée et il serait intelligent de le laisser continuer dans cette voie avec un mercato réussit à l’intersaison. Aussi, il est indéniable que Tuchel a été loin des meilleures conditions pour remplir les objectifs (fragilité venant des échecs passés, effectif incomplet, nombreuses et longues blessures).

Un coach soutenu par ses cadres –

Aussi, vu les déclarations et comportements des joueurs, Tuchel garde la confiance de ses cadres. En témoigne les déclarations de Dani Alves lors de son entretien réalisé par RMC Sport il y a 1 mois. L’une des choses les plus importantes pour un coach est d’avoir le soutient des joueurs importants de l’effectif. Et les joueurs, Neymar notamment, pourrait mal vivre que le coach Tuchel soit remplacé.

Publicités

Vidéos Football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG