Restez connectés avec nous
Fournier "je me suis parfois demandé si les Parisiens avaient conscience de jouer un match de Ligue des Champions"

Autour du PSG

Fournier « je me suis parfois demandé si les Parisiens avaient conscience de jouer un match de Ligue des Champions »

Laurent Fournier, ancien joueur (1991-1994, puis 1995-1998) et entraîneur (2005) du Paris Saint-Germain, a commenté dans L’Equipe le match nul des Parisiens hier soir face à Naples. Un 2-2 dans le cadre de la 3e journée de la phase de groupes qui le pousse à être très critique.

“En première période, les Parisiens ont été catastrophiques. Dans la récupération et dans la gestion des couloirs. J’ai vu un PSG qui avait du mal à jouer vers l’avant et qui a laissé Meunier seul sur le côté droit. C’est par-là que Naples est passé, d’ailleurs. Et puis ce manque d’agressivité… je me suis parfois demandé si les Parisiens avaient conscience de jouer un match de Ligue des Champions.

‘Quand je pense qu’ils ont laissé partir un gars comme Matuidi…’

En C1 il faut muscler le milieu et jouer à trois. C’est une évidence. Quand je pense qu’ils ont laissé partir un gars comme Matuidi, qui apportait de l’impact. Il faut des gars qui travaillent pour l’équipe. J’ai vu une vraie équipe de Naples et seulement des individualités du côté du PSG.”

Parler de catastrophe est un peu exagéré, car Naples a aussi souvent dans chaque mi-temps. Le problème, ce sont les erreurs qui ont laissé les Italiens ressortir de leur camp, s’installer et se créer des occasions. Ce qui mène assez logiquement à des buts encaissés. Il y a eu des manques dans les efforts défensifs, c’est clair. Paris doit encore progresser sur ce point. Difficile ensuite pour la défendre d’être solide. Tout comme il est compliqué d’assurer la relancer si les joueurs offensifs sont à des dizaines de mètres. La Ligue des Champions demande une plus grande cohésion collective, des efforts en plus.

Comme le souligne Fournier, il y a parfois de quoi regretter le départ de Blaise Matuidi (31 ans) à la Juventus Turin en 2017. Même si c’était bien de respecter sa demande, évidemment. Reste que, malgré les critiques subies pour son manque de technique, il était un énorme atout. Il pouvait compenser le manque d’activité de certains, bien que l’idéal soit que tout le monde se batte et aide le collectif. Il est temps pour certains joueurs de comprendre qu’il faut faire plus et penser à l’équipe pour avoir une chance en Ligue des Champions. On l’a vu par moments, mais ce n’est pas suffisant encore. Il n’y a pas de place pour le relâchement à ce niveau.

Publicités

Vidéos Football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG