Autour du PSG

Galliani : « Ibrahimovic ne me parle plus »

L'AC Milan ouvre à nouveau un peu la porte à Ibrahimovic "on verra bien"
Publie le 17/09/2012 a 13:11



  • Quelques semaines après avoir négocié et validé les transferts de Thiago Silva et Zlatan Ibrahimovic au PSG, Adriano Galliani a accepté de revenir sur cet épisode. Le vice-président du Milan AC, qui a également évoqué ses liens avec Leonardo, Ancelotti et Ibrahimovic, rappelle que son club était forcé de vendre ses deux joueurs.

    « Expliquons le sens de ces deux ventes. Le Milan a pris la décision, en total accord entre propriétaire et management, d’aller à l’équilibre budgétaire. Pour atteindre le « break-even », nous devions arriver à nous séparer de certains salaires. Il aurait été impossible d’atteindre l’équilibre budgétaire sans supprimer les rémunérations les plus importantes. A partir de là, nous avons pris la décision douloureuse, mais nécessaire, de vendre deux très grands joueurs qui avaient les émoluments les plus élevés au Milan. C’a a été un choix d’entreprise, que je partage absolument, a expliqué le dirigeant italien dans les colonnes de France Football, avant d’exprimer son sentiment sur les investissements du PSG. Nous l’avons également fait à une autre époque, en investissant beaucoup. Quant Moratti est arrivé à l’Inter, il a aussi investi beaucoup d’argent. City et Chelsea ont fait de même. Ceux qui ont acheté le PSG avaient deux possibilités : laisser les choses comme elles étaient ou investir beaucoup d’argent. Quiconque met de l’argent dans le foot, c’est une bonne chose pour le foot, pour tout le système du foot. L’argent du PSG, avec les transferts, est allé dans d’autres clubs, qui vont inverstir à leur tour. De la jalousie ? Non, au contraire. J’éprouve un respect total pour le cheikh Al-Thani, pour le président Nasser Al-Khelaïfi, pour mon ami fraternel Leonardo, pour Jean-Claude Blanc, que je connais bien depuis l’époque où il était à la Juventus, pour Carlo Ancelotti. Une grande ville comme Paris mérite une équipe au top européen. »

    Durant les négociations, tout a été facilité par la très bonne relation qu’entretient Galliani avec Leonardo, qu’il a évidemment connu à Milan. Mais il rappelle qu’il n’est pas forcément le mentor du directeur sportif parisien. « Mais non, je ne suis pas du tout la maman de Leonardo comme je crois n’avoir jamais autant voulu du bien à un joueur. C’est si vrai que je vais vous montrer quelque chose (Il sort alors de sa veste un stylo). En 2001, quand Leonardo a quitté le Milan, avant d’y revenir, il m’avait offert ce stylo sur lequel il est écrit « Grazie. Leonardo ». Pour ne pas se faire voler un stylo pendant plus de dix ans, il faut être attentif. Si quelqu’un me demande ce stylo pour écrire quelque chose, je fais attention. Leonardo a certainement eu un parcours unique au Milan. Personne n’a été comme lui, joueur, dirigeant et entraîneur au Milan, a raconté le dirigeant milanais, qui a autant d’estime envers l’entraîneur du PSG. Carlo Ancelotti a gagné deux C1 comme joueur du Milan et deux autres comme entraîneur. Il n’est pas possible d’oublier Carlo Ancelotti dans l’histoire du Milan. C’est un monument du Milan et un garçon merveilleux, fantastique. On s’appelle, et il me semble absolument heureux, serein et content de cette expérience. Mais je ne vis pas à Paris, je ne sais pas. Ancelotti est un très grand gestionnaire d’hommes. Aujourd’hui, un entraîneur doit savoir gérer un groupe. Et Ancelotti est un maestro dans la gestion d’un groupe. »

    Enfin, Galliani assure qu’il n’en veut pas à Ibrahimovic, qui a semblé énervé d’être vendu par le Milan AC. « Absolument pas. Je ne peux pas être énervé contre lui parce qu’il a totalement raison. Il ne voulait pas partir du Milan. C’est nous qui l’avons vendu. Je vous fais une confidence. Du jour où il est allé au PSG, Ibrahimovic ne m’a plus parlé. Je lui avais promis qu’il resterait au Milan. On entretenait un rapport très étroit. Mais Ibrahimovic a raison. Le dimanche de l’ultime journée du Championnat, il était venu chez moi le soir avec Mino Raiola. Je l’avais assuré sur le fait qu’il resterait au Milan. Et puis, il y a eu des circonstances, une réflexion que l’on a mené au club. Tout ça a changé les choses. J’ai manqué ma parole, Ibrahimovic a raison », a expliqué Galliani, qui aura du mal à s’asseoir dans les tribunes du Parc des Princes à l’avenir car « voir Thiago Silva et Ibra avec le maillot du PSG » provoque chez lui de « l’émotion ».

    Publie le 17/09/2012 a 13:11

    Galliani : « Ibrahimovic ne me parle plus »

    Quelques semaines après avoir négocié et validé les transferts de Thiago Silva et Zlatan Ibrahimovic au PSG, Adriano Galliani a accepté de revenir sur cet épisode. Le vice-président du Milan AC, qui a également évoqué ses liens avec Leonardo, Ancelotti et Ibrahimovic, rappelle que son club était forcé de vendre ses deux joueurs.

    « Expliquons le sens de ces deux ventes. Le Milan a pris la décision, en total accord entre propriétaire et management, d’aller à l’équilibre budgétaire. Pour atteindre le « break-even », nous devions arriver à nous séparer de certains salaires. Il aurait été impossible d’atteindre l’équilibre budgétaire sans supprimer les rémunérations les plus importantes. A partir de là, nous avons pris la décision douloureuse, mais nécessaire, de vendre deux très grands joueurs qui avaient les émoluments les plus élevés au Milan. C’a a été un choix d’entreprise, que je partage absolument, a expliqué le dirigeant italien dans les colonnes de France Football, avant d’exprimer son sentiment sur les investissements du PSG. Nous l’avons également fait à une autre époque, en investissant beaucoup. Quant Moratti est arrivé à l’Inter, il a aussi investi beaucoup d’argent. City et Chelsea ont fait de même. Ceux qui ont acheté le PSG avaient deux possibilités : laisser les choses comme elles étaient ou investir beaucoup d’argent. Quiconque met de l’argent dans le foot, c’est une bonne chose pour le foot, pour tout le système du foot. L’argent du PSG, avec les transferts, est allé dans d’autres clubs, qui vont inverstir à leur tour. De la jalousie ? Non, au contraire. J’éprouve un respect total pour le cheikh Al-Thani, pour le président Nasser Al-Khelaïfi, pour mon ami fraternel Leonardo, pour Jean-Claude Blanc, que je connais bien depuis l’époque où il était à la Juventus, pour Carlo Ancelotti. Une grande ville comme Paris mérite une équipe au top européen. »

    Durant les négociations, tout a été facilité par la très bonne relation qu’entretient Galliani avec Leonardo, qu’il a évidemment connu à Milan. Mais il rappelle qu’il n’est pas forcément le mentor du directeur sportif parisien. « Mais non, je ne suis pas du tout la maman de Leonardo comme je crois n’avoir jamais autant voulu du bien à un joueur. C’est si vrai que je vais vous montrer quelque chose (Il sort alors de sa veste un stylo). En 2001, quand Leonardo a quitté le Milan, avant d’y revenir, il m’avait offert ce stylo sur lequel il est écrit « Grazie. Leonardo ». Pour ne pas se faire voler un stylo pendant plus de dix ans, il faut être attentif. Si quelqu’un me demande ce stylo pour écrire quelque chose, je fais attention. Leonardo a certainement eu un parcours unique au Milan. Personne n’a été comme lui, joueur, dirigeant et entraîneur au Milan, a raconté le dirigeant milanais, qui a autant d’estime envers l’entraîneur du PSG. Carlo Ancelotti a gagné deux C1 comme joueur du Milan et deux autres comme entraîneur. Il n’est pas possible d’oublier Carlo Ancelotti dans l’histoire du Milan. C’est un monument du Milan et un garçon merveilleux, fantastique. On s’appelle, et il me semble absolument heureux, serein et content de cette expérience. Mais je ne vis pas à Paris, je ne sais pas. Ancelotti est un très grand gestionnaire d’hommes. Aujourd’hui, un entraîneur doit savoir gérer un groupe. Et Ancelotti est un maestro dans la gestion d’un groupe. »

    Enfin, Galliani assure qu’il n’en veut pas à Ibrahimovic, qui a semblé énervé d’être vendu par le Milan AC. « Absolument pas. Je ne peux pas être énervé contre lui parce qu’il a totalement raison. Il ne voulait pas partir du Milan. C’est nous qui l’avons vendu. Je vous fais une confidence. Du jour où il est allé au PSG, Ibrahimovic ne m’a plus parlé. Je lui avais promis qu’il resterait au Milan. On entretenait un rapport très étroit. Mais Ibrahimovic a raison. Le dimanche de l’ultime journée du Championnat, il était venu chez moi le soir avec Mino Raiola. Je l’avais assuré sur le fait qu’il resterait au Milan. Et puis, il y a eu des circonstances, une réflexion que l’on a mené au club. Tout ça a changé les choses. J’ai manqué ma parole, Ibrahimovic a raison », a expliqué Galliani, qui aura du mal à s’asseoir dans les tribunes du Parc des Princes à l’avenir car « voir Thiago Silva et Ibra avec le maillot du PSG » provoque chez lui de « l’émotion ».




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • emre_cwalk

      Je sais pas pour vous mais je ne réalise pas encore ce qui se passe à Paris. J’ai connu de belles choses en tant que supporter mais cette fois c’est quelque chose d’irréaliste qui se produit dans notre capitale. Il y a encore quelques mois de ça nous pleurions de ne pas avoir une équipe compétitive en Europe et voilà que Carlo et Léo débarquent. La suite est simple, un recrutement à faire pâlir nos chers journalistes et autres équipes françaises. Rappelons nous de ce but de Diané qui nous évite un  naufrage aux conséquences désastreuses, un jeu pauvre et un fantasme de réussite inexistant. Aujourd’hui c’est l’impossible qui se produit (lol) Monsieur Galliani pleure, Milan meurt à petit feu, nous leurs avons pris Monsieur Zlatan, oui, Zlatan ce grand bonhomme, une légende vivante et Thiago Silva, Monstro, et l’Europe entière a les yeux rivés sur notre maillot bleu et rouge, c’est juste monstrueux. Messieurs les supporters profitons de chaque instant, ce que nous offre QSI c’est juste magique, un grand merci à eux. PSG, offrez nous ces moments intenses et profonds pour qu’un jour on puisse dire à nos enfants que nous avons vécu une épopée, une légende…

      • magicnene

         t’inquiètes c’est pareil,je réalise pas non plus,depuis un an mais bon l’argent,les stars,les paillettes,c’est bien mais pour marquer l’histoire il faut des titres.mais bon il n’y a pas lieu de s’inquiéter,on a les moyens,des dirigeants de haut niveau ,par contre il va falloir du temps,être patients c’est évident.

        • Ls M

          Mon seul regret dans cette histoire c’est que QSI n’ait pas investi également pour les supporters. Comme l’a dit Cayzac, avant on avait un équipe de merde mais un des plus beau publics en France. Un public magique capable de faire gronder le Parc à t’en donner des frissons (mon plus beau rappel, ce fameux PSG-Twente en Europe League remporté 4-0).
          Aujourd’hui on a une magnifique équipe en devenir mais un des publics les plus merdiques du pays. Un stade comble à chaque rencontres sans jamais aucun tifos, aucune animation…mon rêve c’est davoir l’équipe actuelle plus l’ancien public.

          Si Leonardo passe par là, vous avez reconstruit une équipe, reconstruisez le public!

          • magicnene

             tout à fait d’accord

    • LauPSG

      comme quoi, ça parait évident que les transferts de silva et ibra ont trainé en longueur, juste pour laisser du temps aux supporters milanais d’avaler la pillule…

      • magicnene

         sakho forfait,vdw et rabiot non convoqués.retour de bodmer et sissoko dans le groupe

        • LauPSG

          yep, donc on va tout droit vers une charnière silva alex ;)
          c’est stylé de voir silva pour la 1ère fois en CL, je kif ^^

          • magicnene

             oui j’espère que silva est prêt.je suis déçu pour mamad,il attendait tellement cette ldc avec impatience.

            • LauPSG

              oui mais tkt, ce n’est que partie remise pour mamad ;)

            • magicnene

               espérons pour lui,si il y a a bien un parisien qui la mérite cette ldc,c’est bien mamad.

            • Cm

              C’est vrai j’adore Mamad mais l’année dernière il nous couté le titre à Lille avec sa faute ds la surface

    • Pixie21

      Il est malin. « Je l’ai trahi, la direction milanista l’a abandonné, mais les deux joueurs voulaient rester et seront milanais à jamais »…

    • Paris la capitale

      J’espère que Léo et Carlo inscriront autant de titre au palmares du PSG qu’ils l’ont fait au Milan

    Dernieres news

    Classement PSG Ligue 1

    # Equipe MJ V N D Pts
    1 Angers 0 0 0 0 0
    2 Bastia 0 0 0 0 0
    3 Girondins de Bordeaux 0 0 0 0 0
    4 Caen 0 0 0 0 0
    5 Dijon 0 0 0 0 0
    6 Guingamp 0 0 0 0 0
    7 LOSC Lille Métropole 0 0 0 0 0
    8 Lorient 0 0 0 0 0
    9 Metz 0 0 0 0 0
    10 Monaco 0 0 0 0 0

    Suivez-nous sur les reseaux



    # Equipe MJ V N D Pts
    1 Angers 0 0 0 0 0
    2 Bastia 0 0 0 0 0
    3 Girondins de Bordeaux 0 0 0 0 0
    4 Caen 0 0 0 0 0
    5 Dijon 0 0 0 0 0

    L'actualité européenne

    PSG/Ludogorets – Disponibilités et composition possible de l'équipe parisienne

    PSG/Ludogorets – Disponibilités et composition possible de l’équipe parisienne

    LDC

    Pour cette dernière journée de la phase de groupe de Ligue des Champions le Paris Saint-Germain ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Keseru «Paris est une équipe de champions»"
    6 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Kluivert « Cette Coupe de France est très importante pour nous »"
    6 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines – Boquete "Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe"

    Féminines – Boquete « Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe »

    Actu Féminin

    Dans une interview accordée à EFE, Veronica Boquete, milieu de terrain offensif de 29 ans du ...

    Vidéos PSG

    Galliani : « Ibrahimovic ne me parle plus »

    L'AC Milan ouvre à nouveau un peu la porte à Ibrahimovic "on verra bien" <Autour du PSG , Interviews

    Quelques semaines après avoir négocié et validé les transferts de Thiago Silva et Zlatan Ibrahimovic au PSG, Adriano Galliani a accepté de revenir sur cet épisode. Le vice-président du Milan AC, qui a également évoqué ses liens avec Leonardo, Ancelotti et Ibrahimovic, rappelle que son club était forcé de vendre ses deux joueurs.

    « Expliquons le sens de ces deux ventes. Le Milan a pris la décision, en total accord entre propriétaire et management, d’aller à l’équilibre budgétaire. Pour atteindre le « break-even », nous devions arriver à nous séparer de certains salaires. Il aurait été impossible d’atteindre l’équilibre budgétaire sans supprimer les rémunérations les plus importantes. A partir de là, nous avons pris la décision douloureuse, mais nécessaire, de vendre deux très grands joueurs qui avaient les émoluments les plus élevés au Milan. C’a a été un choix d’entreprise, que je partage absolument, a expliqué le dirigeant italien dans les colonnes de France Football, avant d’exprimer son sentiment sur les investissements du PSG. Nous l’avons également fait à une autre époque, en investissant beaucoup. Quant Moratti est arrivé à l’Inter, il a aussi investi beaucoup d’argent. City et Chelsea ont fait de même. Ceux qui ont acheté le PSG avaient deux possibilités : laisser les choses comme elles étaient ou investir beaucoup d’argent. Quiconque met de l’argent dans le foot, c’est une bonne chose pour le foot, pour tout le système du foot. L’argent du PSG, avec les transferts, est allé dans d’autres clubs, qui vont inverstir à leur tour. De la jalousie ? Non, au contraire. J’éprouve un respect total pour le cheikh Al-Thani, pour le président Nasser Al-Khelaïfi, pour mon ami fraternel Leonardo, pour Jean-Claude Blanc, que je connais bien depuis l’époque où il était à la Juventus, pour Carlo Ancelotti. Une grande ville comme Paris mérite une équipe au top européen. »

    Durant les négociations, tout a été facilité par la très bonne relation qu’entretient Galliani avec Leonardo, qu’il a évidemment connu à Milan. Mais il rappelle qu’il n’est pas forcément le mentor du directeur sportif parisien. « Mais non, je ne suis pas du tout la maman de Leonardo comme je crois n’avoir jamais autant voulu du bien à un joueur. C’est si vrai que je vais vous montrer quelque chose (Il sort alors de sa veste un stylo). En 2001, quand Leonardo a quitté le Milan, avant d’y revenir, il m’avait offert ce stylo sur lequel il est écrit « Grazie. Leonardo ». Pour ne pas se faire voler un stylo pendant plus de dix ans, il faut être attentif. Si quelqu’un me demande ce stylo pour écrire quelque chose, je fais attention. Leonardo a certainement eu un parcours unique au Milan. Personne n’a été comme lui, joueur, dirigeant et entraîneur au Milan, a raconté le dirigeant milanais, qui a autant d’estime envers l’entraîneur du PSG. Carlo Ancelotti a gagné deux C1 comme joueur du Milan et deux autres comme entraîneur. Il n’est pas possible d’oublier Carlo Ancelotti dans l’histoire du Milan. C’est un monument du Milan et un garçon merveilleux, fantastique. On s’appelle, et il me semble absolument heureux, serein et content de cette expérience. Mais je ne vis pas à Paris, je ne sais pas. Ancelotti est un très grand gestionnaire d’hommes. Aujourd’hui, un entraîneur doit savoir gérer un groupe. Et Ancelotti est un maestro dans la gestion d’un groupe. »

    Enfin, Galliani assure qu’il n’en veut pas à Ibrahimovic, qui a semblé énervé d’être vendu par le Milan AC. « Absolument pas. Je ne peux pas être énervé contre lui parce qu’il a totalement raison. Il ne voulait pas partir du Milan. C’est nous qui l’avons vendu. Je vous fais une confidence. Du jour où il est allé au PSG, Ibrahimovic ne m’a plus parlé. Je lui avais promis qu’il resterait au Milan. On entretenait un rapport très étroit. Mais Ibrahimovic a raison. Le dimanche de l’ultime journée du Championnat, il était venu chez moi le soir avec Mino Raiola. Je l’avais assuré sur le fait qu’il resterait au Milan. Et puis, il y a eu des circonstances, une réflexion que l’on a mené au club. Tout ça a changé les choses. J’ai manqué ma parole, Ibrahimovic a raison », a expliqué Galliani, qui aura du mal à s’asseoir dans les tribunes du Parc des Princes à l’avenir car « voir Thiago Silva et Ibra avec le maillot du PSG » provoque chez lui de « l’émotion ».

    By
    @
    OTER ?>