Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Le Parisien met en avant une possible explication aux nombreuses blessures au PSG cette saison

Le Parisien met en avant une possible explication aux nombreuses blessures au PSG cette saison

Cette saison, le Paris Saint-Germain a été trop longtemps embêté par des blessures. Lesquelles ont été relativement longues et nombreuses. Laissant ainsi le coach Thomas Tuchel à des compositions improbables en essayant de bricoler quelque chose. Cela a amené Le Parisien à passer en revue le secteur médical parisien. Lequel est fait à Paris de « 3 médecins différents », de l’hôpital du sport à Doha (Aspetar) et du personnel proche de certains joueurs. Mais il y a aussi la façon d’approcher la préparation physique et l’adaptation nécessaire. Surtout dans une année post-Coupe du Monde. C’est ce qui est expliqué dans le journal.

« ‘On parle souvent du secteur médical, mais sa responsabilité n’est engagée que lorsque les joueurs sont déjà blessés, rappelle ce proche du PSG. Le principal responsable reste le coach. Les staffs physique et médical lui donnent des informations et c’est lui qui décide du programme et des charges de travail.’ Dans ce domaine, le préparateur Rainer Schrey est réputé pour sa rigueur et des exigences athlétiques importantes. Il a été formé à la méthode américaine Exos, très souvent utilisée dans des sports individuels mais plus rarement dans le football.

Un contexte particulièrement difficile.

Des spécialistes mettent en avant les différences entre les approches espagnole et allemande en matière de préparation athlétique. La seconde est plus basée sur l’effort que sur le collectif et le ballon. La digestion de ces changements, dans un contexte de saison post-Coupe du monde, pourrait expliquer en partie les blessures à répétition.

(…)

Le département performance est lui aussi censé jouer un rôle central dans la prévention des blessures. Il est notamment en pointe dans le suivi de la nutrition et du traitement des données physiques obtenues notamment par le tracking GPS. Créé sous l’ère Carlo Ancelotti et très utilisé par Laurent Blanc, ce secteur du club serait moins influent auprès de Thomas Tuchel, qui, comme Unai Emery, se repose beaucoup sur ses hommes de confiance. »

C’est aussi à la direction de mettre l’entraîneur dans les meilleures conditions.

La saison après la Coupe du Monde en ayant autant de participants est forcément particulière. Surtout quand beaucoup ont passé la phase de groupes. Il y a de la fatigue physique et mental pour ceux qui ont à peine pu couper. En ajoutant à cela un changement de méthodes, l’adaptation peut être très compliquée. Mais il faut bien le faire à un moment pour tout mettre en place. Surtout quasiment tous les étés sont pris par une compétition qui concerne une partie de l’effectif. Comme en 2019 avec la Copa America et la CAN, puis l’Euro en 2020. C’est forcément à prendre en compte.

Comme la part de malchance qui existe. Cela ressemble à l’excuse facile, mais c’est ainsi. Surtout que des blessures qui durent longtemps peuvent en amener d’autres. Des joueurs doivent compenser. Surtout, et c’est un point essentiel dans la saison du PSG, quand l’effectif est trop restreint à la base. Paris est trop vite sans vraie solution. Le groupe cette saison n’était pas à la taille des ambitions du club. Alors les méthodes mieux assimilées et moins de joueurs concernés par une compétition durant l’été pourront aider. Mais il faut surtout que les dirigeants s’appliquent à fournir un groupe plus étoffé à leur coach. Jouer beaucoup de matchs dans une saison n’est pas une surprise pour le PSG, c’est l’objectif.

Publicités

 

Articles récents

Autres articles présents dans Autour du PSG