Restez connectés avec nous

Autour du PSG

L’Equipe se pose des questions autour du style d’Icardi

L'Equipe se pose des questions autour du style d'Icardi
©IconSport

Il y a peu, tout le monde était d’accord pour louer l’utilité de Mauro Icardi au Paris Saint-Germain. Mais le buteur de 26 ans, présent sous la forme d’un prêt en provenance de l’Inter Milan avec une option d’achat (qui sera probablement levée), n’a pas marqué sur deux matchs de suite. Alors L’Equipe a fait un article pour faire le tour du profil de l’Argentin en mettant en avant quelques défauts, même si les qualités ne sont pas oubliées.

« Jusqu’à présent, on ne retenait que son réalisme implacable, presque indécent. On louait sa faculté à convertir la moindre occasion en but, son aptitude à être toujours bien placé. Le reste relevait de l’accessoire, du négligeable.

Le reste, c’est une participation minimale au jeu de son équipe. (…) Sans parler de son faible ratio de duels gagnés et de ballons récupérés. Quand sa soirée est auréolée d’un ou deux buts, personne ne s’en émeut. Mais il suffit qu’il ne trouve pas la faille pour qu’une si faible visibilité dans deux matchs de ce niveau interpelle.

Icardi « Son manque d’intensité sur la durée fait de lui un premier rideau vite déchira par la relance adverse. »

Il y a quelques circonstances atténuantes. Vu que l’animation parisienne utilise très peu les couloirs ces derniers, il a rarement l’opportunité de mettre en valeur son jeu de tête ou la science de ses appels pour couper les trajectoires. Mais la raison majeure est simple : Icardi est avant tout un joueur surface. Il polarise ainsi l’attention des défenseurs adverses, libérant des espaces. Cela n’occulte pas non plus son sens du jeu. Il n’y a qu’à voir la justesse de ses remises en pivot ou de ses décalages sur des séquences de contre. Autant de qualité qu’il met toutefois trop rarement en oeuvre. (…)

Peu peu mobile, Icardi n’est pas non plus connu pour répéter les sprints à la perte de balle. (…) Son manque d’intensité sur la durée fait de lui un premier rideau vite déchira par la relance adverse. »

C’est indéniable, Icardi touche très peu le ballon dans un match. Et on a parfois le sentiment que c’est dommage tant il peut être intelligent et précis dans l’utilisation. Aussi bien pour les passes que les tirs. On arrive même à être surpris quand il ne cadre pas. C’est peut-être un axe d’amélioration pour Paris, de pouvoir voir un peu plus l’Argentin en action. Notamment sur la réception de quelques centres.

Une utilité remarquable.

Cependant, on ne dira pas qu’Icardi pourrait peut-être être un problème pour le PSG. Il fait du bien à l’attaque parisienne grâce à son efficacité et des déviations qui permettent d’avoir des occasions. Le buteur participe peu, mais Paris a bien assez de joueurs qui aiment faire le jeu. Il faut aussi quelqu’un pour marquer et occuper la défense. Ce que L’Equipe n’oublie pas de souligner. Et c’est un point très important. Le PSG est sur une série de 9 matchs en inscrivant au moins 3 buts, Icardi y a participé. D’ailleurs, il aurait sans aucun doute marqué contre Monaco si Neymar n’avait pas dévié le ballon juste devant lui en début de match. Les doutes existeraient donc moins pour à peu près le même match. Il a ensuite eu un tir à côté, cela peut arriver. Les buts vont revenir, cela ne fait aucun doute.

Quant à ses efforts défensifs, Icardi n’est probablement pas le plus endurant des attaquants (il sort d’ailleurs relativement souvent au cours d’un match). Ni le plus rapide. Mais il est intelligent et combatif. On le voit souvent gêner la première passe. Ce qui ne permet de directement reprendre le ballon, alors c’est souvent négligé. Pourtant, cela empêche l’adversaire de bien lancer son attaque tout en permettant au PSG de se mettre en place et d’enclencher un pressing. C’est indéniablement utile et ce n’est pas pour rien que Tuchel a plusieurs fois fait l’éloge du travail défensif d’Icardi.

Publicités

 

Articles récents

Autres articles présents dans Autour du PSG