Restez connectés avec nous
Luis Fernandez annonce un mouvement 1984 et 1998 pour changer la FFF
©IconSport

Autour du PSG

Luis Fernandez annonce un mouvement 1984 et 1998 pour changer la FFF

Luis Fernandez, ancien milieu de l’équipe de France (1982-1992) et entraîneur du Paris Saint-Germain (1994-1996 et 2000-2003), qui a aussi joué à Paris notamment (1978-1986), n’a pas aimé, comme beaucoup, le visage affiché par le football français durant la crise due à l’épidémie du coronavirus. Une cacophonie remplie de combats pour l’intérêt personnel qui est loin des positions claires dans d’autres pays. Cela l’a amené à monter une action pour révolutionner un peu la Fédération Française de Football en soutenant un candidat qui remplacerait le président Noël Le Graët en mars 2021. Il a expliqué son projet, soutenu par des champions d’Europe 1984 et champions du monde 1998, dans une interview accordée à L’Equipe.

Fernandez « tout le monde a beaucoup parlé et défendu sa paroisse. »

« Les Espagnols et les Italiens, encore plus durement touchés que nous, nous ont donné une belle leçon. Vous avez entendu Florentino Pérez (le président du Real) ? Non. Javier Tebas (celui de la Liga) est le seul à s’exprimer dans le football espagnol. Il dicte la marche à suivre. Il donne même les horaires des matches pour la reprise. En France, les présidents des clubs, le syndicat des joueurs, des entraîneurs… tout le monde a beaucoup parlé et défendu sa paroisse. Ce n’est pas ça, le football. Le football, c’est un sport collectif. Pendant le confinement, il ne l’était pas.

J’ai profité beaucoup échangé avec les champions d’Europe 84 et les champions du monde 98. Et j’en suis arrivé à la conclusion qu’il nous faut participer à la reconstruction. Il faut réorganiser la maison du football français, qui est en mauvais état.

Fernandez «  Le football va devoir repartir. »

Comment on compte le faire ?

On a suffisamment séparé les générations 84 et 98. Mon combat, c’est de rassembler tous ceux qui ont montré l’exemple et de les unir derrière un projet commun. Le football va devoir repartir. Et pour y parvenir, il a besoin d’expérience, de volonté et de passion.

Si nous allons présenter une liste ?

À la Ligue, on ne peut pas. Mais on pourrait soutenir un candidat. La Ligue peut également intégrer ces garçons de haut niveau pour leur permettre d’échanger et de propos. »

Clairement, le football français n’a pas réagi au mieux face à la crise. Il n’est pas question de la décision d’arrêter la Ligue 1, qui est un autre problème et n’était pas un choix insensé. Mais d’avoir une communication un peu plus unie et claire. Plutôt que de voir une certaine solidarité, de la sagesse et des solutions collectives, on a vu des présidents se battre pour l’intérêt de leur club en proposant des idées farfelues dans tous les sens. Même Noël Le Graët a notamment parlé de la finale de la Coupe de France avec l’importance de sa date. On peut comprendre que ce match soit important, mais le football français avait d’abord besoin de clarté et d’un cadre fort.

Peut-être que l’on aurait eu des semaines plus productives, plutôt que de passer des semaines à contester des propositions ou à chercher un coupable pour les problèmes rencontrés. Tout n’a pas été raté, mais il est clair qu’une évolution peut au moins mériter réflexion. Maintenant, il faut avoir en tête qu’il est plus simple d’avoir un grand projet en tête que de le réaliser. Mais l’avis de Fernandez, qui explique aussi vouloir baser le travail du football français sur l’aide des anciens et des supporters, mérite sans doute au moins d’être écouté. Son projet n’est sans doute pas sans intérêt. Reste à voir sur quoi il pourra aboutir concrètement.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG