Restez connectés avec nous
L'UNFP s'exprime à propos de l'éventuelle reprise de la saison et de la baisse des salaires
©IconSport

Autour du PSG

L’UNFP s’exprime à propos de l’éventuelle reprise de la saison et de la baisse des salaires

Philippe Piat, président de l’UNFP (Union nationale des footballeurs professionnels), s’est confié auprès de RMC Sport dans une interview publiée ce mardi soir. L’occasion d’évoquer les problématiques rencontrées à cause de la suspension de la saison 2019-2020. Notamment celle de la garantie de la bonne santé des joueurs dans le cadre de la reprise (quand elle sera possible).

« C’est une vraie question. On ne pourra pas le savoir avant que le moment arrive. On ne fait que des hypothèses. Ce qui est le plus couramment imaginé avec les médecins des clubs, c’est que pour une reprise de la compétition à une date X, il faut que les joueurs s’entrainent pendant 15 jours ou trois semaines avant pour reprendre dans des conditions athlétiques normales.

Piat « Aujourd’hui, on ne peut pas savoir ce qu’il va se passer. »

Et au-delà de cette problématique de reprise de l’entrainement, il reste le problème sanitaire général. Est-ce qu’on sera sorti totalement du virus ? Est-ce que les conditions seront un peu meilleures pour reprendre les entrainements en respectant des consignes sanitaires ? Aujourd’hui, on ne peut pas savoir ce qu’il va se passer. »

Ainsi, on voit bien qu’il reste encore beaucoup d’incertitudes à propos de l’éventuelle suite des compétitions. De toute façon, ce sera le cas tant que l’épidémie ne sera pas proche d’être arrêtée en Europe. Et en plus cela ne devrait pas arriver dans tous les pays en même temps. Alors il sera compliqué de bien placer une reprise. On peut tout de même envisager que l’entraînement commence à reprendre avant la fin totale du confinement, si les joueurs l’ont bien respecté et qu’ils sont prudents, puisqu’ils n’ont pas forcément à croiser tout le monde. Mais ce qu’une hypothèse. Il faut rester prudent et patient. Le président de l’UNFP a ensuite évoqué les possibilités économiques avec des baisses de salaire plus importantes que ce qui est en place.

Piat « Parmi les pistes à l’étude, il y a le report d’une partie du solde mensuel du joueur en fonction de la tranche de salaire. »

« On est en discussions avancées avec les clubs pour trouver des solutions qui iraient au-delà du chômage partiel. L’idée, c’est que sur le plan salarial, les joueurs puissent apporter une aide au système qui est en difficulté aujourd’hui. Déjà, les joueurs en France ne vont être payés qu’à hauteur de 70% de leur salaire brut pendant la période de chômage partiel. On va aller encore plus loin. On est d’accord sur un certain nombre de principe. Il faut maintenant affiner les règles juridiques. Parmi les pistes à l’étude, il y a le report d’une partie du solde mensuel du joueur en fonction de la tranche de salaire.

Mais attention, on veut bien que les joueurs participent à des réductions momentanées ou définitives de salaire, mais les salaires des joueurs ne doivent pas être l’unique variable d’ajustement des problèmes financiers du football. Il y a aussi les actions que devront mener les clubs. Le but, ce n’est pas de faire porter aux seuls joueurs les problèmes qui ne les concernent pas, d’autant plus s’ils devaient bien jouer l’ensemble des matchs prévus cette saison pour lesquels ils sont payés. »

Là aussi, assez logiquement, tout n’est pas encore fixé. Il faut du temps pour tout bien mettre en place dans cette situation exceptionnelle. Les joueurs ont sans doute pas envie de voir leur salaire disparaître, même s’ils sont prêts à faire des efforts. Il faut donc trouver le bon dosage pour que cela convienne à tout le monde. Et ce n’est qu’une donnée dans ce grand problème financier à régler.

Publicités

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG