Restez connectés avec nous
Malek Boutih explique son rôle au PSG et défend le club face aux critiques

Autour du PSG

Malek Boutih explique son rôle au PSG et défend le club face aux critiques

Au début du mois de février, le Paris Saint-Germain a nommé Malek Boutih comme référent ethnique. L’ancien président de SOS Racsime, qui a déjà pris la parole pour défendre Paris ces derniers mois, a expliqué son rôle et les actions du club auprès du Parisien.

« Je suis là pour que chaque personne en lien avec le PSG se dise : ‘dans cette boîte, on est protégé, il y a un référent éthique’. Je ne suis pas intégré à la hiérarchie, je peux remonter directement à la direction les problèmes qui existent ou proposer des solutions. C’est un rôle de vigie des droits de tous les individus qui travaillent au PSG. De la secrétaire aux joueurs.

Boutih « la direction a voulu aller plus loin pour être exemplaire dans tous les secteurs. »

J’ai défendu le PSG dans l’affaire de fichage ethnique ?

Seule la vérité compte. Je travaille dans la fondation du club depuis quinze ans. Il a un million de défauts, mais sûrement pas le racisme. C’est la seule entité sportive qui investit dans les banlieues, qui ne demande aucun retour, qui aide des gosses, non pas à réussir dans le football, mais à réussir scolairement…

Le PSG aurait pu en rester là, mais la direction a voulu aller plus loin pour être exemplaire dans tous les secteurs. C’est la preuve que ce club a une conscience forte des enjeux et qu’il n’est pas là juste pour passer à travers les gouttes. Quand vous voulez passer à travers les gouttes, ce n’est pas un gars comme moi qu’il faut embaucher. »

On ne peut qu’apprécier de voir Boutih dans son poste au PSG. Il sait défendre le club avec des mots justes et est une figure forte. Il y a de quoi penser que le club sera bien guidé pour s’éviter une nouvelle mauvaise affaire. Et il y a cette personne pour s’exprimer afin d’expliquer les idées de Paris et son plan pour la suite. Ce qui manque parfois du côté du sportif, mais on ne va pas s’y attarder ici. On peut aussi rappeler le très joli engagement de la Fondation du PSG, rappelé avec son dîner de Gala mercredi soir.

Malek Boutih a ensuite été interrogé à propos des critiques envoyées aux propriétaires qataris du club.

« Personne ne pose aucune question aux propriétaires de Sochaux ou Bordeaux. »

« À la place de l’actionnaire, parfois, j’aurais un peu les boules. Ce n’est pas parce que vous êtes Qatarien que vous êtes retardé, que vous n’avez aucune culture, aucune intelligence. Qu’on soit exigeant à leur égard, c’est normal, mais personne ne pose aucune question aux propriétaires de Sochaux ou Bordeaux. Il n’y a pas les mauvais et les bons étrangers. Ça n’empêche pas d’être objectif. »

Une excellente réponse face à des critiques qui se concentrent énormément sur les propriétaires du PSG en oubliant les étrangers des autres clubs. Comme le Russe à Monaco ou l’Américain Marseille. Il y a un certain contexte (avec des questions autour des droits de l’Homme au Qatar), mais on a tout de même surtout l’impression que le fait que ce sont les victoires du PSG qui amènent de dérangement. En oubliant tout le bien apporté par Paris, dans la société comme en Ligue 1 (avec l’augmentation des droits TV par exemple).

Publicités

Vidéos Football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG