Restez connectés avec nous
Ménès critique l'utilisation de la VAR sur ce début de saison et appelle à un changement rapidement

Autour du PSG

Ménès critique l’utilisation de la VAR sur ce début de saison et appelle à un changement rapidement

Petit à petit, la VAR, assistance vidéo à l’arbitrage, c’est installé dans le football de haut niveau. L’objectif étant de réduire le nombre d’injustices et de polémiques. Mais l’utilisation de cette vidéo suscite beaucoup de déception et surtout de l’incompréhension. Surtout qu’elle est mêlée cette saison à de nouvelles règles dans le football avec notamment des mains sifflées plus facilement. De quoi arriver à des penalties trop souvent. Le journaliste Pierre Ménès (Canal+) a exprimé ses critiques et inquiétudes via son blog.

« Ce que nous vivons depuis l’introduction de la VAR n’est ni plus ni moins qu’une déviation du problème. En effet, on s’aperçoit que les arbitres ont cessé de prendre des décisions. Ils attendent qu’on les appelle, ou pas d’ailleurs, pour aller regarder la télé. (…) Alors est-ce de l’incompétence ? De la lâcheté ? Ou une vraie volonté de ne pas se mouiller de ne pas faire le rebelle et de garder sa place au soleil ?

(…)

La dernière journée a été catastrophique sur plusieurs stades et surtout à Amiens-Lille et Nîmes-Nice ou Messieurs Abeid et Letexier qui n’étaient déjà pas des Jedi du sifflet se sont surpassés en multipliant les erreurs avec ou sans la VAR.

C’est presque encore plus grave lorsque un homme en noir de l’expérience de Monsieur Bastien a sifflé « un penalty à la con » en faveur de Marseille comme le PSG en avait obtenu un contre Nîmes. 

Ménès « si on continue comme ça, les choses vont empirer dans des proportions dramatiques. »

La Coupe du monde féminine a également été un fabuleux n’importe quoi avec des pénos bidons accordés à gogo, surtout pour les grosses équipes, sauf évidemment quand ils s’agissait des USA. No comment.

En résumé, il faut que les arbitres se remettent à arbitrer et qu’ils cessent de se défausser sur l’outil. Qu’ils prennent leurs responsabilités et les assument et la VAR redeviendra un outil intelligent. Parce que si on continue comme ça, les choses vont empirer dans des proportions dramatiques. »

Ménès a tendance à exagérer et on ne veut pas se prononcer sur l’avantage qui semble avoir été donné aux Etats-Unis. Par contre, il y a un fond très intéressant. La VAR n’est pas forcément un mauvais outil, mais on a le sentiment que son utilisation n’est pas encore réussie. Dans l’idée, avoir moins d’erreurs sur des hors-jeu, fautes et buts (forcément décisifs dans un résultat) est tentante.

Mais il faut garder un football vivant et qui ressemble à quelque chose. Certains penalties sortent un peu de nulle part et les arbitres semblent en effet se détacher du jeu. Il ne faut pas qu’ils oublient de faire des choix, tout en sachant reconnaître leurs erreurs. Sans oublier d’inclure les joueurs et l’esprit du football dans tout ceci. Une mission compliquée, bien sûr. Et il est clair qu’il y a encore du travail à faire pour s’éviter des désagréments.

Publicités

Vidéos football

 

Articles récents

Autres articles présents dans Autour du PSG