Restez connectés avec nous
Ménès évoque les "conneries" à propos des dribbles de Neymar, la colère de Mbappé et le mercato du PSG

Autour du PSG

Ménès évoque les « conneries » à propos des dribbles de Neymar, la colère de Mbappé et le mercato du PSG

Pierre Ménès, journaliste de Canal+, répond chaque semaines à quelques questions dans la chronique « Pierrot Face Cam ». Dans la dernière édition, le Paris Saint-Germain a été beaucoup évoqué. A commencer par les critiques des Montpelliérains Michel Der Zakarian (coach) et Andy Delort (attaquant de 28 ans) à l’encontre de Neymar, attaquant de 27 ans. Lequel aurait manqué de respect à Montpellier lors de la victoire 1-3 samedi (17e journée de Ligue 1) et aurait passé son temps à « pleurer ». 

« Quand j’entends des conneries pareilles, les bras m’en tombent. Je pense qu’on touche là l’absence absolue de culture de certains acteurs du football français et du football brésilien. Quelque chose qui s’appelle le ‘ginga’, qui est une manière de jouer, de dribbler, de provoquer, qui est inspirée de la capoiera. C’était le style de jeu de Pelé, de Robinho, de Garrincha, de Ronaldinho et de Neymar.

Ménès « Interdisons le dribble, faisons jouer que des Pedro Mendes (le joueur de Montpellier qui a été exclu), des tondeuses à gazon et le football français sera encore plus spectaculaire. »

Plus tu lui mets des coups, plus il va provoquer, plus il va chambrer ,plus il va dribbler. C’est son style, il faut l’accepter. Et moi je suis désolé, j’ai pris plus de plaisir à voir le dernier quart d’heure de Neymar à Montpellier que l’ensemble du match. Interdisons le dribble, faisons jouer que des Pedro Mendes (le joueur de Montpellier qui a été exclu), des tondeuses à gazon et le football français sera encore plus spectaculaire. »

Il est en effet assez triste de voir un joueur aussi spectaculaire prendre autant de coups et que cela soit justifié par un possible « manque de respect ». C’est simplement son jeu, celui qui était tant admiré quand il était au FC Barcelone (2013-2017). Neymar dribble, il est l’un des meilleurs du monde dans ce domaine et il est normal qu’il l’utilise. Surtout que l’on n’a pas vu de geste particulièrement « humiliant » sur ce match. Rien pour justifier un étranglement et les coups reçus, qui ont logiquement amené le Brésilien au sol. Ce sont de tristes propos d’après-match que les Montpelliérains ont tenu. Malheureusement, ce n’est pas la première fois que l’on voit cela en Ligue 1.

Ménès « il écorne inutilement son image. »

Ensuite, Ménès a ensuite été interrogé à propos du mécontentement manifesté par Kylian Mbappé (attaquant de 20 ans) lors de sa sortie à la 90e minute.

« Il a été blessé, il a manqué 7 ou 8 matchs. Il est en retard sur son tableau de marche personnel, il est en retard sur les autres buteurs. Il voit que Montpellier joue à 10 contre 11, qu’il reste 4-5 minutes, il se dit qu’il va y avoir des espaces, peut-être l’occasion de marquer un ou deux buts et il ne pense qu’à ça. Il a le droit de penser ça, d’avoir cette ambition personnelle absolue. Le montrer c’est peut-être pas terrible. Je pense qu’il écorne inutilement son image. »

Ménès résume assez bien la situation : on peut comprendre que Mbappé ait envie de jouer et d’être décisif. C’est le cas de beaucoup de joueurs et si lui réussit un aussi joli début de carrière c’est parce qu’il a une énorme détermination. En revanche, il aurait pu être plus discret sur son mécontentement. Mais il n’y a vraiment rien de grave.

Ménès « Plutôt que de mettre 45 millions sur Paredes, c’était mieux d’en mettre 60 sur Allan. »

Enfin, le journaliste de Canal+ a été invité à se prendre pour le directeur sportif du PSG.

« Je prendrais un latéral droit, je crois qu’ils sont sur De Sciglio de la Juve, qui me paraît être une très bonne idée. Et je prendrais Allan. Enfin, si j’étais directeur sportif du PSG, ça fait 2 ans que je l’aurais pris. Plutôt que de mettre 45 millions sur Paredes, c’était mieux d’en mettre 60 sur Allan. »

Pour le latéral, De Sciglio est en effet une belle piste. D’autant plus qu’il sait jouer à gauche, où Juan Bernat (26 ans) n’a pas encore une doublure « sûre ». Au milieu, un joueur en plus pourrait aussi faire du bien. Allan est un profil intéressant. Cependant, les affirmations de Ménès sur son transfert plus tôt sont trop simples et laissent de côté la demander de Naples. Laquelle n’a pas été de 60 millions, plutôt de 80-100 millions. Ce qui a de quoi refroidir.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG