Restez connectés avec nous
Ménès revient sur la qualification du PSG, avec des points positifs et quelques tacles
©IconSport

Autour du PSG

Ménès revient sur la qualification du PSG, avec des points positifs et quelques tacles

Pierre Ménès, journaliste de Canal+, est revenu via son blog sur la victoire du Paris Saint-Germain face à l’Atalanta Bergame ce mercredi soir au Stade de Luz à Lisbonne en quart de finale de la Ligue des Champions 2019-2020 (1-2, retrouvez le résumé ici). Un succès fort en émotion, puisque les Parisiens étaient menés jusqu’à la 90e minute, puis ont enchaîné deux buts en quelques minutes pour s’imposer et obtenir leur place en demi-finale (mardi 18 août contre le RB Leipzig ou l’Atlético de Madrid, qui s’affrontent ce soir). Le chroniqueur a souligné les points positifs côté parisien, avec Neymar (attaquant de 28 ans) en forme même s’il a manqué ses tirs, mais n’a pas oublié qu’il y a aussi des points négatifs. Il a aussi envoyé un tacle à ceux qui ont fait de l’Atalanta un monstre européen et qui n’en font « que » l’Atalanta désormais.

« ‘Ney’ a donc répondu présent et on ne peut pas en dire autant de pas mal de ses coéquipiers. »

« Le match a été fou, à défaut d’être de bonne qualité et Paris a su montrer du caractère dans le money time pour s’imposer. Ce match aurait pu être très différent si Neymar avait remporté son face-à-face avec Sportiello en début de rencontre, mais le Brésilien s’est trompé entre plat du pied et piqué. Maintenant, il faut aussi voir que sur l’action, il part de son camp. En fait, Neymar a tout bien fait dans ce match, sauf le dernier geste.

Il a mis les défenseurs de Bergame au supplice, les obligeant à accumuler les fautes sur lui, tout en ratant des choses qui ne sont pas de son niveau. Mais à l’arrivée, c’est lui qui donne le ballon à Marquinhos sur l’égalisation et c’est encore lui qui décale Mbappé sur le but victorieux de Choupo-Moting. ‘Ney’ a donc répondu présent et on ne peut pas en dire autant de pas mal de ses coéquipiers.

« avant le match l’Atalanta était un monstre qui terrorisait l’Europe, mais après ce n’était que Bergame. »

Et c’est là qu’on voit l’importance d’avoir pu faire cinq changements, ce qui a permis à Tuchel de tout changer. Parce que franchement, l’entraîneur allemand s’était clairement trompé avec son milieu de terrain. Jusqu’à son but, Marquinhos a été très déficient au milieu, Herrera est quand même très léger à ce niveau et Gueye sait travailler et récupérer des ballons mais pas créer du jeu. Dans ce domaine, Verratti a cruellement manqué. Un autre qui a cruellement manqué pendant près d’une heure, c’est Mbappé. On a vu la différence quand il est entré, avec toute la crainte qu’il inspirait à la défense de l’Atalanta.

Maintenant, cela n’a pas été un grand match du PSG, on a senti une différence au niveau du pressing entre l’équipe de Gasperini et celle de Tuchel, même si le PSG a eu le ballon 60% du temps. N’oublions pas non plus que ce n’était que le troisième match officiel du PSG… Alors je sais déjà ce qu’on va dire demain. Que Paris a eu de la chance, que Paris a fait un mauvais match… Et que ce n’était que Bergame. Parce qu’évidemment, avant le match l’Atalanta était un monstre qui terrorisait l’Europe, mais après ce n’était que Bergame. »

Une performance loin d’être ratée, même s’il y a des défauts.

En effet, certains l’ont vite oublié au cours du match en parlant d’un PSG qui n’avait pas d’occasions, mais Paris a eu de belles opportunités dans cette rencontre. Notamment pour Neymar, qui a été globalement très impressionnant dans le jeu. Autant dans ses déviations en une touche de balle que sur ses dribbles. Sauf qu’il a eu un manque d’efficacité terrible et inhabituelle. La soirée aurait pu être très différente s’il avait eu sa précision « normale ». Et les regrets ont failli être immenses.

Mais sa création d’occasions a fini par payer, puisqu’il participe à deux buts qui sont tout à fait mérités, même si le scénario est cruel pour l’Atalanta. L’équipe italienne a pu tenir longtemps et y croire, sauf que les changements parisiens ont finalement permis de faire la différence. C’est bien pour le PSG d’avoir un banc utile, il faudrait aussi que certains titulaires « habituels » soient un peu plus à la hauteur. Notamment Mauro Icardi, alors que le buteur de 27 ans est plutôt inquiétant dernièrement. On peut penser aussi que Leandro Paredes (26 ans) a de nouveau marqué des points et pourrait jouer plus longtemps lors de la demi-finale.

En tout cas, même si tout n’a pas été parfait, le PSG n’a pas volé son succès et aurait pu être plus tranquille avec plus d’efficacité. Si Mbappé avait pu jouer dès le début aussi. Et il ne faut pas oublier qu’il y avait un bel adversaire en face, même si certains le dénigrent déjà pour critiquer la performance du PSG. Mais Ménès rappelle très justement que l’équipe italienne était présentée comme un « monstre » avant la rencontre. Ce qui était sans doute exagéré, mais il ne faut pas tout inverser simplement pour rabaisser Paris.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG