Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Pierre Ménès : Aurier « Le PSG peut effectivement le mettre à pied ou chercher à s’en débarrasser »

Pierre Ménès, "pour être tout à fait franc" s'inquiète pour le PSG face à Chelsea

Alors que tous les joueurs ainsi que l’ensemble des supporters parisiens sont concentrés sur le match de ligue des champions de mardi prochain, face à Chelsea (match de 1/8 de finale aller au parc), un épisode aussi inattendu qu’affligeant est venu troubler la sérénité des rouge et bleu.

Le principal producteur-réalisateur et interprète de ce piètre film de série B se nomme Serge Aurier.

Dans une séquence vidéo publié hier soir sur YouTube via le live Periscope, le défenseur ivorien a insulté Laurent Blanc (en la traitant de « fiote ») et s’en est pris à plusieurs de ses coéquipiers, dont Zlatan et Di Maria (voir ci-joint pour rappel).

Dans un premier, le journaliste du Canal Football, Pierre Ménès, club avait pris la défense du joueur parisien en affirmant que cette vidéo n’était un montage.

Or, depuis, le latéral droit a reconnu l’authenticité  des images provoquant ainsi la gêne, voir l’amertume du consultant sportif:

« J’ai été alerté par des Twittos à 1h30 sur une vidéo où effectivement Serge Aurier traite Laurent Blanc de « fiotte ». Je regarde la vidéo et il se trouve que celle qui est en ligne à ce moment-là est effectivement un montage de 6 minutes sur YouTube. Donc j’envoie un message immédiatement à Aurier pour lui demander ce que c’est que ce foutoir. Il me répond alors que c’est un montage, que ce n’est pas vrai et que c’est truqué. Il  s’avère que ce matin il m’a menti. C’est absolument indéniable », regrette-t-il au micro d’Itélé.

En ce qui concerne les suites qui seront données à cette nouvelle affaire (Aurier avait déjà été suspendu 3 matchs par la FIFA pour avoir insulté l’arbitre de Chelsea-PSG en 2015 sur les réseaux sociaux), le consultant poursuit:

« La conséquence immédiate c’est qu’il est écarté. À mon avis ses chances d’être dans le groupe parisien pour affronter Chelsea mardi au Parc des Princes sont nulles. Le PSG ne veut pas laisser passer ça et c’est évident. Que ce soit d’une bêtise ou d’une maladresse, cela ne change rien au problème.

L’autorité c’est le club, l’autorité c’est Laurent Blanc il est donc impensable qu’il joue mardi alors qu’il a reconnu les faits. C’est maintenant au PSG de faire son choix. Si on compare cela à un employé dans une entreprise normale, là le mec prend la porte pour faute grave et c’est terminé.

Mais le foot, c’est un peu plus compliqué. Le joueur a une valeur marchande et sportive. Honnêtement la seule chose qui puisse sauver Aurier c’est sa grande valeur sportive depuis le début de saison. Aurier et le PSG, c’est fini ? Personne ne le sait. C’est entre les mains de Laurent Blanc.

On se souvient que l’année dernière Lavezzi et Cavani étaient revenus avec une semaine en retard et ils avaient été mis à pied une semaine. On peut imaginer que cela peut être plus pour Aurier. Il peut aussi avoir une lourde sanction financière même si le club n’est pas maître du jeu, car il y a des lois en France. Le PSG peut effectivement le mettre à pied ou chercher à s’en débarrasser… C’est le souci. »

Encore un épisode malheureux pour un Serge Aurier, coutumier du fait, et d’autant plus révoltant que l’international ivoirien avait réalisé des prestations convaincantes depuis le début de la saison, ce qui lui avait permis de récupérer la place de titulaire sur le flanc droit aux dépens de Van Der Weil.
Cette intolérable sortie devrait, sans aucun doute, être durement sanctionnée par la direction parisienne, prouvant ainsi à l’intéressé qu’il s’était trompé sur son entraîneur et lui laissant ainsi le temps d’améliorer ses prestations de rappeurs avec ses amis.
En espérant que cet « Aurier Gate » ne viendra pas troubler le groupe parisien à deux joueurs d’une échéance cruciale pour le club.
Publicités

 

Articles récents

Autres articles présents dans Autour du PSG