Restez connectés avec nous
PSG/Bayern - Rouyer voit du faux dans les larmes de Neymar après la finale, c'est déprimant
©IconSport

Autour du PSG

PSG/Bayern – Rouyer voit du faux dans les larmes de Neymar après la finale, c’est déprimant

Dimanche soir après la finale de la Ligue des Champions contre le Bayern Munich perdue sur la plus petite des marges (0-1), les joueurs du Paris Saint-Germain avaient la mine des tristes jours, pour ne pas dire plus. Et alors que Neymar a peut-être plus laissé éclater sa tristesse face aux caméras que d’autres, certains esprits insensibles et froids à l’image de Olivier Rouyer, chroniqueur pour L’Equipe, y ont vu une entourloupe de l’attaquant de 28 ans.

Moi, les larmes de Neymar, excusez-moi mais ça ne passe pas. Je n’ai pas envie de vous dire que c’est du pipeau… Pour moi, quand tu as un moment de grosse déception, c’est un moment où tu es dans une tristesse pendant trois, quatre ou cinq minutes où vraiment tu craches quelque chose. Mais quand tu la gardes pendant une heure, une heure et demie… Peut-être que j’ai l’esprit mal tourné mais je suis déçu.“, propos relayés par Foot 01.

Une triste idée.

Certains très bons acteurs sont incapables de pleurer sur commande, même une larme, mais il faut donc imaginer ici que le meneur de jeu brésilien, en plus d’être un génie sur le terrain, serait en plus un génie devant la caméra capable de pleurer sans rien ressentir pendant 1h30. Le tout sous les yeux du monde entier, ou du moins des téléspectateurs. Cette déclaration montre à quel point le groupe L’Equipe et les médias français dans leur majorité aiment s’attaquer à la moindre faiblesse affichée et s’acharnent dessus pour le buzz et l’argent que cela rapportera.

Il ne faut pas oublier que depuis le 7 août, les joueurs du PSG vivaient en vase clos, avec pour seul objectif celui de remporter la Coupe aux Grandes Oreilles, et la pression d’atteindre le rêve de tout un club pour la toute première fois. Si un joueur qui a déjoué n’a pas le droit d’afficher sa tristesse, où va-t-on? Quand un joueur comme Mbappé retient ses émotions, il est froid. S’il pleure comme Neymar, il joue. Quand remettrons-nous un peu de morale et de décence dans les médias?

Olivier Rouyer a été un des rares footballeurs français à assumer et déclarer son homosexualité, dans un monde pourtant jugé malheureusement plutôt homophobe dans sa globalité. On espère donc que les acteurs du ballon rond ont fait preuve de plus de sensibilité à son égard qu’il n’en a eu pour le joueur parisien. Et si cela n’a pas été le cas, cela ne lui donne pas le droit ni une raison pour juger avec autant de froideur la tristesse et la détresse d’un joueur qui, en plus d’être passé à côté de son match, en a totalement conscience.

Retrouvez ci-dessous notre podcast à propos de la finale contre le Bayern Munich :

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Autour du PSG