Restez connectés avec nous
PSG/Leipzig - Garétier souligne la "faiblesse collective" des Parisiens

Autour du PSG

PSG/Leipzig – Garétier souligne la « faiblesse collective » des Parisiens

Mardi soir, le Paris Saint-Germain a obtenu une victoire très importante face à Leipzig (1-0, retrouvez le résumé ici) dans le cadre de la 4e journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions 2020-2021.. Un succès important qui permet au club de la capitale de rester en vie dans la course à la qualification en 8e de finale de la Ligue des Champions. A la condition de remporter son prochain matchs fac à Manchester United (le 2 décembre à Old Trafford), à moins de compter sur une défaite du club allemand contre l’Istanbul BB. Néanmoins, si le résultat a été au rendez-vous, les hommes de Thomas Tuchel ont été plus que décevants dans le jeu. Pour Geoffroy Garétier, journaliste et consultant chez Canal Plus, le match est tout simplement indigne du PSG.

“C’est la marque d’une équipe qui a joué avec la peur au ventre. Parce qu’autant de fébrilité et de faiblesse technique dans une équipe qui malgré tout est composée d’artistes et de joueurs sûrs balle aux pieds, ça montre qu’il n’y avait pas de plan (de jeu). J’ai été un peu étonné d’entendre que le PSG a perdu à Monaco car ils préparaient Leipzig. On a bien vu que non, ils ont fait preuve de faiblesse mentale à Monaco et de faiblesse technique face à Leipzig. Et je le répète, de faiblesse collective.

« Ce n’est pas digne d’une équipe finaliste de la Ligue des champions et qui prétend la gagner »

“Il y a au moins un élément fort, ils ont bien défendu. Il n’y a rien à dire, ils ont défendu avec rage. Ils sont même passés à cinq en défense en fin de match. L’entrée de Verratti a donné un peu d’air, ça a fait du bien. On voit qu’il est important. Mais ce n’est pas digne d’une équipe finaliste de la Ligue des champions et qui prétend la gagner.”

Une analyse froide et limpide. Tandis que ces dernières saisons, les vice-champions d’Europe affichaient davantage de solidité après une finale européenne (Liverpool, Atlético Madrid), le PSG semble n’être qu’un lointain fantôme de celui qui nous avait tant fait rêver à Lisbonne. Bien loin des préceptes de jeu instaurés par Ancelotti puis Laurent Blanc et reprises par Tuchel pendant un temps offrant une identité joueuse au PSG, les hommes de l’Allemand se sont contentés de faire le dos rond hier soir. Le PSG a couru après le ballon (38% de possession) et subit à plusieurs reprises les attaques de Leipzig sur le but de Keylor Navas (15 tirs). Une situation inhabituelle pour le club de la capitale et encore plus lorsque l’on sait que le match se déroulait au Parc des Princes.

Une situation critiquable et incompréhensible au sortir de la saison la plus belle de l’histoire du club. Alors que l’on s’attendait à voir l’équipe surfer sur cette vague positive, c’est tout le contraire qui s’est produit (comme l’avait évoqué Youri Djorkaeff à notre micro). Entre les défaites en Ligue 1, le mauvais départ en Ligue des Champions et les blessures à répétition lorsqu’il ne s’agit pas de choix tactique douteux, le PSG de Tuchel enchaine les désillusions en ce début de saison.

Néanmoins, une lueur d’espoir peut apparaître dans ce tableau sombre : l’état d’esprit affiché hier soir. Avec des joueurs émoussés physiquement, le PSG a su tenir la barque et rester en vie dans cette compétition grâce à une belle solidarité défensive. Sans oublier le retour sur le terrain en fin de match Marco Verratti (milieu de 28 ans). Il reste désormais 1 semaine pour préparer de la meilleure des manières le match à Old Trafford. Un terrain que le PSG connait bien puisqu’il avait réalisé une démonstration de force il y a 2 ans (victoire 2-0, 8e de finale).

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Autour du PSG