Restez connectés avec nous
PSG/OL - Garcie souligne que "c'était un match fermé" et que son équipe "n'a pas à rougir"
©IconSport

Adversaires

PSG/OL – Garcie souligne que « c’était un match fermé » et que son équipe « n’a pas à rougir »

Rudi Garcia, entraîneur de l’Olympique Lyonnais, s’est exprimé en conférence de presse après la victoire parisienne aux tirs au but (0-0, puis 6-5, retrouvez le résumé ici) face au club lyonnais ce vendredi au Stade de France en finale de la Coupe de la Ligue 2019-2020.

« Ils ont été meilleurs que nous sur l’exercice technique des tirs au but. Keylor Navas est parti une fois du bon côté et a fait un arrêt. On aurait pu se montrer un peu plus dangereux, notamment en seconde période, pour marquer. Maintenant, c’était un match fermé. Il n’y a pas eu beaucoup d’occasions, de part et d’autre… Quelques frappes parisiennes pour des parades d’Anthony Lopes, de loin, en prolongation. Sinon, il n’y a pas eu beaucoup d’occasions, ni de leur côté ni du notre.

Garcia « On a tenu la dragée haute au PSG. »

On a fait une très bonne première période. Peut-être une moins bonne seconde… Et je pense qu’en prolongation, il y avait moyen de finir le match avant les tirs au but. On ne l’a pas fait. Mais ça ne change rien au fait que je ne peux que féliciter mes joueurs pour le contenu du match. On n’a pas à rougir de ne pas avoir gagné cette Coupe de la Ligue. On a tenu la dragée haute au PSG. (…) Il y a pas mal de joueurs, des deux côtés, qui ont souffert physiquement. Il faisait chaud. », propos relayés par Le Figaro.

Ce n’est clairement pas le match le plus spectaculaire de l’année. Forcément, le fait qu’il y ait une chaleur terrible pour ce 2e match officiel du PSG depuis 4 mois et le premier de l’OL a joué sur la prestation globale sur la pelouse. On a bien pu voir sur la fin des périodes que les efforts devenaient très difficiles à fournir. Paris a tout de même globalement déçu dans le jeu avec de longs moments en manque de maîtrise et de création d’occasions.

Point positif tout de même, les fins de première et seconde période qui ont été dominées. Sauf qu’il a manqué quelque chose à ce moment pour faire la différence. Il a même fallu attendre les tirs au but pour enfin avoir des buts et finalement la victoire parisienne. Ce qui reste bien l’essentiel dans une finale, surtout qu’il n’y avait rien de simple face à des Lyonnais bien en place défensivement. C’était une finale difficile pour tout le monde et elle a basculé sur de petits détails. On retiendra forcément cette ligne en plus au palmarès, mais il reste bien sûr du travail pour monter encore en puissance physiquement. Au moins, cette rencontre disputée face à un bel adversaire permet forcément d’avancer.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires