Restez connectés avec nous
Rabésandratana a découvert un grand "collectif" contre Barcelone et voit grand pour le PSG

Autour du PSG

Rabésandratana a découvert un grand « collectif » contre Barcelone et voit grand pour le PSG

Le Paris Saint-Germain a réalisé une prestation XXL contre le FC Barcelone en 8e de finale de la Ligue de Champions (1-4, voir le résumé ici). Si le collectif s’est révélé au grand jour, les intégrations dans le dispositif parisien de Neymar et Angel Di Maria (attaquants de 28 et 33 ans et absents contre Barcelone) interrogent. C’est en tout cas l’avis d’Eric Rabésandratana, ancien joueur du PSG et aujourd’hui consultant. Pour lui, il faut s’appuyer sur ce match au Camp Nou et trouver l’équilibre en ajoutant les absents de marque comme il l’a commenté dans sa chronique sur France Bleu Paris.

Rabésandratana «  Il va falloir garder et faire grandir, après ce match de Ligue des champions, le collectif »

“La prestation du PSG mardi a été extraordinaire. Il va falloir garder et faire grandir, après ce match de Ligue des champions, le collectif. J’ai presque envie de dire qu’on l’a découvert même si on se doutait bien qu’il y avait quelque chose. Là, il s’est vraiment mis en place, il a brillé à tous les niveaux. C’était quasiment parfait dans l’état d’esprit. L’engagement était total et l’efficacité chirurgicale. Franchement, c’était un vrai bonheur de voir le PSG à ce niveau. »

C’est vrai, nous avons assisté à une grande partie des joueurs parisiens contre le FC Barcelone. L’état d’esprit a été très bon et a permis aux Parisiens de livrer cette prestation qui semble avoir conquis tout le monde. Pour les supporters, c’est une vraie délivrance de voir le club de la capitale sortir de ses prestations en demi-teinte de ces derniers mois. Comme le dit Rabésandratana, le travail de Pochettino a pris tout son sens et on a senti un PSG maître de son jeu du début à la fin. 

La question que l’on peut se poser, c’est sur l’implication des Parisiens sur ce match décisif dans la course à la Ligue des Champions. En championnat, ils n’ont pas encore atteint ces sommets. On attend bien sûr la même envie contre Monaco dimanche soir. Espérons que le PSG a eu un déclic en Catalogne pour avoir envie de refaire ce genre de performances à chaque sortie. 

Rabésandratana « La dynamique et la maitrise de mardi doivent être conservées »

« Il y a un nouveau travail et un nouveau challenge pour Pochettino : intégrer Neymar et Angel Di Maria dans ce collectif. Neymar est un joueur qui demande beaucoup le ballon et l’équipe a tendance à lui donner. C’est logique, c’est une star. Mais le jeu penche beaucoup sur lui. La dynamique et la maitrise de mardi doivent être conservées. On ne peut pas se passer de Neymar.

Mais comme on a trouvé un collectif, il va falloir faire cohabiter tout le monde. C’est le chemin pour aller de nouveau en finale de la Ligue des champions. Kylian Mbappé a été capable de se mettre au service du collectif et de marquer trois buts. Donc Neymar doit en être capable aussi. Si le coach arrive à créer cette alchimie, franchement on va avoir un grand PSG. »

Rabésandratana « Pour Di Maria, c’est un peu différent, c’est lui qui a intérêt à se mettre au service de l’équipe« 

« Pour Di Maria, c’est un peu différent, c’est lui qui a intérêt à se mettre au service de l’équipe. Sinon il ne jouera pas parce qu’il y a d’autres options. Il a beaucoup de qualité, j’aime beaucoup ce joueur, et je pense qu’il sera assez intelligent pour le faire naturellement. Malgré tout, il y a du pain sur la planche pour Pochettino. C’est pour cela qu’on l’a fait venir.

On a une équipe qui peut gagner la Ligue des champions avec une colonne vertébrale assez impressionnante : Navas, Marquinhos, Kimpembe, Paredes, Verratti, Mbappé, Neymar, Di Maria… c’est une belle équipe, maintenant on a besoin du chef d’orchestre. Pochettino doit mettre tout le monde au diapason pour avoir de superbes résultats.”

Mais l’adage dit « on ne change pas une équipe qui gagne ». Que faire alors d’Angel Di Maria et Neymar ? C’est l’interrogation aussi de Rabésandratana. S’il concède que « l’on ne peut pas se passer de Neymar« , il ne voit pas les choses aussi clairement pour Di Maria. Pour lui, l’Argentin devra se mettre au service de l’équipe sinon, il ne jouera pas. Ce sont des mots forts, mais qui peuvent trouver du sens dans la prestation aboutie du PSG et désinhibée par les deux grands joueurs qui n’étaient pas là. Certains les décrivent comme des solistes, mais ils sont bien plus que cela. Et Neymar a même porté le collectif à de multiples reprises. 

C’est un faux débat que de tirer des conclusions sur le 11 type du PSG pour ces prochaines semaines. Qualitativement, Neymar et Di Maria sont intrinsèquement plus forts que ceux qui les ont suppléés (Idrissa Gueye, milieu de 31 ans et Moise Kean, attaquant de 20 ans) et il serait plus judicieux de prendre le problème dans l’autre sens. Gueye et Kean ont montré qu’ils pouvaient faire partie de la rotation et elle est là la grande victoire de Pochettino. Il compte sur tout le monde et il semble avoir redonné confiance à tout un groupe. Et si les choix sont cornéliens, il vaut mieux cela que d’avoir l’impression que les titulaires sont indispensables.

Retrouvez ici notre Podcast « PSG – Le collectif meilleur sans Neymar, l’étrange idée. »

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Autour du PSG