Restez connectés avec nous
Rothen critique l'attitude de Rabiot et juge qu'il bluffait en affirmant avoir le PSG dans la peau

Autour du PSG

Rothen critique l’attitude de Rabiot et juge qu’il bluffait en affirmant avoir le PSG dans la peau

Sur les ondes de RMC, Jérôme Rothen, ancien joueur du Paris Saint-Germain qui officie aujourd’hui comme consultant, a livré son ressenti sur la situation d’Adrien Rabiot, milieu de 23 ans parisien, suite aux déclarations faites par sa mère et agent ce mardi soir au journal L’Equipe. Il se place ainsi en contradiction avec le clan Rabiot et se dit déçu par l’attitude du numéro 25, même si les torts restent à ses yeux partagés.

“S’il ne fait plus de compétition, c’est quand même lui qui est responsable. Par rapport à ses performances et au choix du club. Cela ne l’empêchera pas de signer dans un grand club dans quelques mois.

« Quand il est sorti en boite, il faisait partie de l’effectif. »

« C’est en tout cas ce qu’ils nous ont expliqué sa maman et lui. Quand il est sorti en boite, il faisait partie de l’effectif. Qu’il ne joue pas, c’est un choix, mais il s’entraîne avec eux. S’il a ce club dans la peau comme il le dit – je le cerne de moins en moins à ce niveau parce que je crois que c’était un gros bluff – tu ne peux pas te permettre de te montrer en boite de nuit après une telle désillusion. Je suis désolé…” a lancé Jérôme Rothen.

Quoi qu’il arrive, et étant donné qu’il n’a pas voulu quitter le PSG cet hiver, Adrien Rabiot reste sous contrat jusqu’en juin avec son club formateur. Dans ces conditions, il touche un salaire extrêmement conséquent ; Et même s’il ne joue pas, il ne peut se permettre ce qu’il a fait le soir du 6 mars alors que Paris se faisait sortir de la Ligue des Champions.

Jusqu’à ce qu’il parte, il a donc des prérogatives malgré tout à respecter. Il faut arrêter avec cette dictature imposée par un joueur alors que c’est le club qui paye. C’est donc le club qui décide et si cette situation ne lui plaisait pas, il aurait dû partir en janvier dernier : la porte lui était grande ouverte. Néanmoins, il a décidé de rester. Véronique Rabiot peut donc remballer ses paroles victimaires qui sont juste déplacées. On rejoint donc totalement Jérôme Rothen sur ce coup-ci.

Publicités

Vidéos Football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG