Restez connectés avec nous
Tuchel est "content", Roustan s'inquiète de l’absence de leader au PSG

Autour du PSG

Tuchel est « content », Roustan s’inquiète de l’absence de leader au PSG

Hier soir, le Paris Saint-Germain s’est qualifié dans la douleur pour les 8es de finale de Coupe de France. Avec en plus l’état de la pelouse plus que déplorable qui n’a pas aidé les hommes de Thomas Tuchel, le turn-over réalisé par l’entraîneur allemand associé à une tactique ultra-défensive du FC Lorient n’ont permis qu’une rencontre ennuyeuse et lente. Mais le coach s’est tout de même dit « content » de cette soirée en conférence de presse. Ce qui a fait réagir Didier Roustan, journaliste pour L’Equipe, sur le plateau de L’Equipe du Soir.

Roustan « depuis les départs de Zlatan Ibrahimovic et Thiago Motta, il n’y a pas de patron dans cette équipe. »

« Il n’y a rien qui vous surprend dans la conférence de presse de Tuchel ? J’espère qu’il n’est pas comme ça dans les vestiaires et à l’entraînement. ‘On est content, on est content’…si tout le monde est content avec ce que l’on a vu, moi je n’en démords pas, depuis les départs de Zlatan Ibrahimovic et Thiago Motta, il n’y a pas de patron dans cette équipe.

Là, tu t’enlises et tu te mets en danger. Thiago Silva fait son taff, mais ce n’est pas un patron. Kylian Mbappé est trop jeune, Neymar est dans son monde. Il est un peu plus patron, d’accord, mais pas autant que Zlatan. Lui, s’il est à la position d’Icardi aujourd’hui et qu’il voit Draxler dans ses pantoufles, à la mi-temps il va le voir. »

Le journaliste sportif y va sans doute un peu fort et prend un match particulier pour exemple. Le PSG est bien entendu capable de réaction, comme cela a été le cas notamment à Madrid en phase de groupe retour ainsi que lors de la double confrontation avec Monaco.

Hier, il n’y avait pas les leaders techniques habituelles, comme Verratti, Mbappé et Neymar qui aident à dynamiser le jeu parisien. Avec en plus un terrain digne d’un club de Régional, les Rouge et Bleu ont quand même su remporter le match sans avoir à faire rentrer le duo Franco-Brésilien. En revanche, même si Julian Draxler est capable de fulgurance, Didier Roustan a raison de souligner son manque d’implication physique, de plus en plus pénible comparé au niveau général.

Roustan « Je ne trouve pas normal que sur 11 gars au PSG, il n’y ait pas 2-3 tauliers. »

« S’il y a eu ces catastrophes sans ces joueurs, avec les remontadas, ce n’est pas pour rien. Si les choses tournent mal, tu n’as pas un leader. Je vois le match et je vois qu’il n’y a pas de caractère, d’envie. Et je me dis ‘qui peut booster ça ?’. Tuchel, je n’en suis pas sûr. Sauf s’il fait trembler les murs dans le vestiaire, je n’y suis pas. Je ne trouve pas normal que sur 11 gars au PSG, il n’y ait pas 2-3 tauliers. »

Il faut tout de même rappeler que le PSG évoluait hier sans une partie de ses joueurs titulaires et que certains postes commencent sérieusement à montrer leur faiblesse, notamment à l’arrière gauche. Mais Zlatan aurait-il vraiment fait mieux ? Si le géant Suèdois s’est fait plaisir dans le championnat de France, la réussite l’a plutôt abandonné en Europe (sans oublier qu’il n’a pas gagné toutes les coupes nationales non plus), incapable de sonner la révolte dans son équipe et ne parvenant que peu de fois à être décisif en Ligue des Champions. Son expulsion face à Chelsea en 2015, laissant son équipe à 10 contre 11 pendant 90 minutes (prolongations comprises), n’avait pas empêché pour autant la qualification en quart de finale. Le premier adversaire du PSG restera avant tout toujours lui-même, mais il a aussi des armes pour aller loin.

 

 

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG