Adversaires

Bisevac voit Sakho dans le top 3 mondial

Publie le 14/12/2012 a 12:00



  • Lors de son passage au PSG, Milan Bisevac a tissé des liens avec Mamadou Sakho, son coéquipier en défense centrale. L’international serbe est aujourd’hui toujours aussi admiratif du talent du jeune défenseur parisien.

    « Sakho, c’est comme mon frère. Quand j’étais à Paris, je pensais – et je le pense toujours – qu’il va être dans le top 3 des meilleurs défenseurs centraux au monde, a estimé le défenseur de l’OL, qui ne manque pas de tresser des lauriers à Zoumana Camara, en plus d’avouer que la charnière Alex-Silva est très solide. Ce sont des joueurs qui possèdent d’énormes qualités, bien dans ce que recherche ce club. Mais je pense à Camara qui lui aussi va apprendre beaucoup. C’est un leader de vestiaire, qui parle bien, qui lui non plus ne baisse jamais les bras, donne tout et travaille. Il avait fait de bons matches l’année dernière. »

    Dans cet entretien accordé à France Football, Bisevac est également revenu sur son départ du PSG, non sans une pointe de mystère. « Mon choix, c’était Lyon et je ne le regrette pas. Il y a quelque chose que je ne peux pas dire et que je veux garder pour moi. Mais demain, quand je reviendrai à Paris, je pourrai regarder tout le monde dans les yeux, c’est le plus important, s’est-il satisfait, lui qui rêve désormais de rivaliser avec le PSG cette saison sous les couleurs de l’OL. Et dans un premier lieu l’emporter au Parc des Princes, dimanche soir. Il faut toujours avoir faim ! Notre objectif c’est d’être sur le podium. Le plus dur, c’est de confirmer, de faire toujours les mêmes efforts. Quand on a perdu à Toulouse, en face, ils avaient plus de grinta que nous. Mais ç’a été un mal pour un bien. Notre fierté, c’est d’être allés ensuite gagner à Marseille, d’avoir battu Montpellier et remporté le derby face à Saint-Etienne. Ce n’était pas un beau match – je le ressentais sur le terrain – mais j’ai aimé cette façon de se battre, à dix, pour conserver le résultat. On était bien en place, il y avait du savoir-faire. Alors être Champions, je ne peux pas dire ! Je suis optimiste, toujours. Je regarde loin. On a du potentiel. Mais pour l’être, il faut que tout soit en place. Il ne faut pas s’enflammer, avoir la grosse tête avec tout ça. Restons les deux jambes sur terre ! On verra déjà dimanche, au Parc. On est bien, je pense que personne n’aurait imaginé qu’après seize journées, Lyon serait leader. On n’a pas beaucoup parlé de nous. Ça nous a fait du bien que tous les médias se tournent vers le PSG… Nous, dans notre coin, on espère que ce rêve va durer longtemps. »

    Publie le 14/12/2012 a 12:00

    Bisevac voit Sakho dans le top 3 mondial

    Lors de son passage au PSG, Milan Bisevac a tissé des liens avec Mamadou Sakho, son coéquipier en défense centrale. L’international serbe est aujourd’hui toujours aussi admiratif du talent du jeune défenseur parisien.

    « Sakho, c’est comme mon frère. Quand j’étais à Paris, je pensais – et je le pense toujours – qu’il va être dans le top 3 des meilleurs défenseurs centraux au monde, a estimé le défenseur de l’OL, qui ne manque pas de tresser des lauriers à Zoumana Camara, en plus d’avouer que la charnière Alex-Silva est très solide. Ce sont des joueurs qui possèdent d’énormes qualités, bien dans ce que recherche ce club. Mais je pense à Camara qui lui aussi va apprendre beaucoup. C’est un leader de vestiaire, qui parle bien, qui lui non plus ne baisse jamais les bras, donne tout et travaille. Il avait fait de bons matches l’année dernière. »

    Dans cet entretien accordé à France Football, Bisevac est également revenu sur son départ du PSG, non sans une pointe de mystère. « Mon choix, c’était Lyon et je ne le regrette pas. Il y a quelque chose que je ne peux pas dire et que je veux garder pour moi. Mais demain, quand je reviendrai à Paris, je pourrai regarder tout le monde dans les yeux, c’est le plus important, s’est-il satisfait, lui qui rêve désormais de rivaliser avec le PSG cette saison sous les couleurs de l’OL. Et dans un premier lieu l’emporter au Parc des Princes, dimanche soir. Il faut toujours avoir faim ! Notre objectif c’est d’être sur le podium. Le plus dur, c’est de confirmer, de faire toujours les mêmes efforts. Quand on a perdu à Toulouse, en face, ils avaient plus de grinta que nous. Mais ç’a été un mal pour un bien. Notre fierté, c’est d’être allés ensuite gagner à Marseille, d’avoir battu Montpellier et remporté le derby face à Saint-Etienne. Ce n’était pas un beau match – je le ressentais sur le terrain – mais j’ai aimé cette façon de se battre, à dix, pour conserver le résultat. On était bien en place, il y avait du savoir-faire. Alors être Champions, je ne peux pas dire ! Je suis optimiste, toujours. Je regarde loin. On a du potentiel. Mais pour l’être, il faut que tout soit en place. Il ne faut pas s’enflammer, avoir la grosse tête avec tout ça. Restons les deux jambes sur terre ! On verra déjà dimanche, au Parc. On est bien, je pense que personne n’aurait imaginé qu’après seize journées, Lyon serait leader. On n’a pas beaucoup parlé de nous. Ça nous a fait du bien que tous les médias se tournent vers le PSG… Nous, dans notre coin, on espère que ce rêve va durer longtemps. »




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • Jul

      J’aurais bien aimé un article sur toutes les conneries que Enrico Macias est en train de balancer dans les médias. Le mec, il vient au restaurant parce qu’il sait que les joueurs sont la bas, personne ne lui a rien demandé, il va faire sa star, et après il va raconter ses bétises dans les médias… Ca me rend ouf les crapules comme ça…

    • ROrotoul

      Moi je trouve marrant depuis que le Quatar est la j’ai fait une analyse préné l’interwieuv de tous nos adversaires avant les matchs c’est toujours presque le même langage et après le même langage
      Je voudrais l’écouté après le match Pariteam

      • maher93

        Salut.c ce que je fais .je l les laisses parler et ensuite je me mare bien comme il faut.c trop bon.et comme nous on parle pas j ai pas de regret.

    • MYSA92

      HS :
      Bertrand Delanoë s’attaque aux subventions du PSG
      http://www.lemonde.fr/sport/article/2012/12/13/delanoe-l-eclaireur_1806165_3242.html

    • Weird1

      Faudrait que les gens arrêtent de gonfler toujours plus l’égo de Sakho… Oui il a un gros potentiel, et a déjà montré de très belles choses, mais pour être dans le top3 mondial, il faudrait déjà qu’il se remette un peu plus en question parfois.

      • kapoeira64

         Il essaye de mettre la pression sur Sakho.

      • Jusdete91

        Moi il ne me rassure pas quand il a le ballon, le gens faut pas qu’il oublie qu’il est jeune et à beaucoup encore a apprendre. Ils faut que les gens arrêtent de lui monter la tête.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    LDC - La liste des premiers et deuxièmes de groupes avec les adversaires possibles du PSG

    LDC – La liste des premiers et deuxièmes de groupes avec les adversaires possibles du PSG

    LDC

    Ce soir ce sont joués les derniers matchs de la phase de groupes de la Ligue ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    NicolasBa publié un new post."PSG/Nice - Clément Turpin sera l'arbitre de la rencontre, 6 buts ou 0 pour les Parisiens?"
    4 hours ago
    Sylvain La publié un new post."LDC - Chambreur, Özil remercie Lugogorets pour la première place d'Arsenal"
    4 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines – Boquete "Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe"

    Féminines – Boquete « Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe »

    Actu Féminin

    Dans une interview accordée à EFE, Veronica Boquete, milieu de terrain offensif de 29 ans du ...

    Vidéos PSG

    Bisevac voit Sakho dans le top 3 mondial

    <Adversaires , Anciens , Club , Interviews

    Lors de son passage au PSG, Milan Bisevac a tissé des liens avec Mamadou Sakho, son coéquipier en défense centrale. L’international serbe est aujourd’hui toujours aussi admiratif du talent du jeune défenseur parisien.

    « Sakho, c’est comme mon frère. Quand j’étais à Paris, je pensais – et je le pense toujours – qu’il va être dans le top 3 des meilleurs défenseurs centraux au monde, a estimé le défenseur de l’OL, qui ne manque pas de tresser des lauriers à Zoumana Camara, en plus d’avouer que la charnière Alex-Silva est très solide. Ce sont des joueurs qui possèdent d’énormes qualités, bien dans ce que recherche ce club. Mais je pense à Camara qui lui aussi va apprendre beaucoup. C’est un leader de vestiaire, qui parle bien, qui lui non plus ne baisse jamais les bras, donne tout et travaille. Il avait fait de bons matches l’année dernière. »

    Dans cet entretien accordé à France Football, Bisevac est également revenu sur son départ du PSG, non sans une pointe de mystère. « Mon choix, c’était Lyon et je ne le regrette pas. Il y a quelque chose que je ne peux pas dire et que je veux garder pour moi. Mais demain, quand je reviendrai à Paris, je pourrai regarder tout le monde dans les yeux, c’est le plus important, s’est-il satisfait, lui qui rêve désormais de rivaliser avec le PSG cette saison sous les couleurs de l’OL. Et dans un premier lieu l’emporter au Parc des Princes, dimanche soir. Il faut toujours avoir faim ! Notre objectif c’est d’être sur le podium. Le plus dur, c’est de confirmer, de faire toujours les mêmes efforts. Quand on a perdu à Toulouse, en face, ils avaient plus de grinta que nous. Mais ç’a été un mal pour un bien. Notre fierté, c’est d’être allés ensuite gagner à Marseille, d’avoir battu Montpellier et remporté le derby face à Saint-Etienne. Ce n’était pas un beau match – je le ressentais sur le terrain – mais j’ai aimé cette façon de se battre, à dix, pour conserver le résultat. On était bien en place, il y avait du savoir-faire. Alors être Champions, je ne peux pas dire ! Je suis optimiste, toujours. Je regarde loin. On a du potentiel. Mais pour l’être, il faut que tout soit en place. Il ne faut pas s’enflammer, avoir la grosse tête avec tout ça. Restons les deux jambes sur terre ! On verra déjà dimanche, au Parc. On est bien, je pense que personne n’aurait imaginé qu’après seize journées, Lyon serait leader. On n’a pas beaucoup parlé de nous. Ça nous a fait du bien que tous les médias se tournent vers le PSG… Nous, dans notre coin, on espère que ce rêve va durer longtemps. »

    By
    @
    OTER ?>