Club

Ceará : « Si on ne veut plus de moi…»

Publie le 25/05/2012 a 10:27



  • Comme quelques autres joueurs de l’effectif, Marcos Ceará a vécu une deuxième partie de saison difficile au PSG. Très peu sollicité par Carlo Ancelotti, le défenseur brésilien est resté sur le banc des remplaçants ou en tribunes et n’a pas vraiment compris certains choix de son entraîneur. Il souhaite toutefois aller jusqu’au bout de son contrat, qui prendra fin en juin 2013.

    « C’est difficile de parler d’avenir. Mais mes intentions sont très claires : je veux continuer l’aventure au PSG. C’est mon club de cœur. J’aimerais au moins honorer ma dernière année de contrat. Comme nous étions engagés dans la course au titre, il n’y avait pas de place pour les questions personnelles. Maintenant que la saison est finie, j’imagine qu’il y aura prochainement des discussions. Mais je sais aussi que j’ai bientôt 32 ans (NDLR : le 16 juin), qu’il ne me reste qu’un an de contrat et que de nouveaux joueurs à mon poste pourraient être recrutés. C’est la loi du football. Quand je suis arrivé à Paris en 2007, il y avait Bernard Mendy. Son contrat se terminait et il a fini par partir pour que je puisse avoir la place. C’est un cycle. Il faut être préparé pour ce moment-là », a déclaré Ceará dans Le Parisien, lui qui semble résigné à l’idée de quitter le club cet été.

    Pourtant, il espère de tout coeur rester mais il sait que cela ne dépend pas forcément de lui. « J’ai l’envie profonde de rester au PSG. Mais encore faut-il qu’elle soit partagée. Si on ne veut plus de moi, je ne me vois pas rester. Si le PSG recrute cet été un autre latéral droit, ce sera aussi compliqué, car je n’aurai pas beaucoup de place dans l’équipe. Or, j’ai encore devant moi 3 ou 4 années où j’ai besoin de jouer. Le PSG a un projet ambitieux auquel j’adhère. Le club est beaucoup plus important que nos situations personnelles. Même si on est un peu frustrés de ne pas avoir décroché le titre, on a vécu une super saison. Mais je ne vais pas être hypocrite : j’ai souffert. Je n’ai pas eu beaucoup d’opportunités de montrer que je pouvais aider l’équipe. Au début, je jouais, j’étais un des leaders. Puis, malheureusement, j’ai eu des mauvaises surprises. Je respecte les décisions prises. Mais certaines choses furent compliquées. Quand le nouvel entraîneur est arrivé, il m’a titularisé lors du premier match amical contre l’AC Milan. Mais, lors de la rencontre suivante, en Coupe de France (Locminé), je me retrouve sur le banc alors qu’un défenseur central (Bisevac) joue latéral droit. Et cela s’est encore reproduit sur d’autres matchs. Je n’ai pas eu d’explications. C’est le droit de l’entraîneur. Mais cette situation n’est pas facile à vivre. Je n’ai jamais eu de problème avec la concurrence. Elle a toujours existé avec Jallet. Mais quand un troisième joueur dont ce n’est même pas le poste joue latéral droit, sans que je sache pourquoi, c’est plus difficile à accepter. »

    Et même s’il n’a pas toujours compris les choix de Carlo Ancelotti, le latéral brésilien n’en veut pas à son coach et sait que cela fait partie de la vie d’un footballeur de haut niveau. « Non. La colère, la rancœur ne sont pas des sentiments qui prennent place dans mon cœur. Je sais aussi que, dans le football, on ne te fait jamais de cadeaux. Je suis déjà très reconnaissant à Dieu pour ces cinq saisons très enrichissantes. Et peut-être, et je dis bien peut-être, que si je quitte le club cet été je le ferai la tête haute en me disant que j’ai contribué à aider Paris à atteindre cet objectif de la Ligue des champions », a conclu Ceara, qui occupe actuellement une place d’extra-communautaire dan l’effectif parisien, ce qui ne devrait pas l’aider au moment de parler de son futur avec ses dirigeants.

    Publie le 25/05/2012 a 10:27

    Ceará : « Si on ne veut plus de moi…»

    Comme quelques autres joueurs de l’effectif, Marcos Ceará a vécu une deuxième partie de saison difficile au PSG. Très peu sollicité par Carlo Ancelotti, le défenseur brésilien est resté sur le banc des remplaçants ou en tribunes et n’a pas vraiment compris certains choix de son entraîneur. Il souhaite toutefois aller jusqu’au bout de son contrat, qui prendra fin en juin 2013.

    « C’est difficile de parler d’avenir. Mais mes intentions sont très claires : je veux continuer l’aventure au PSG. C’est mon club de cœur. J’aimerais au moins honorer ma dernière année de contrat. Comme nous étions engagés dans la course au titre, il n’y avait pas de place pour les questions personnelles. Maintenant que la saison est finie, j’imagine qu’il y aura prochainement des discussions. Mais je sais aussi que j’ai bientôt 32 ans (NDLR : le 16 juin), qu’il ne me reste qu’un an de contrat et que de nouveaux joueurs à mon poste pourraient être recrutés. C’est la loi du football. Quand je suis arrivé à Paris en 2007, il y avait Bernard Mendy. Son contrat se terminait et il a fini par partir pour que je puisse avoir la place. C’est un cycle. Il faut être préparé pour ce moment-là », a déclaré Ceará dans Le Parisien, lui qui semble résigné à l’idée de quitter le club cet été.

    Pourtant, il espère de tout coeur rester mais il sait que cela ne dépend pas forcément de lui. « J’ai l’envie profonde de rester au PSG. Mais encore faut-il qu’elle soit partagée. Si on ne veut plus de moi, je ne me vois pas rester. Si le PSG recrute cet été un autre latéral droit, ce sera aussi compliqué, car je n’aurai pas beaucoup de place dans l’équipe. Or, j’ai encore devant moi 3 ou 4 années où j’ai besoin de jouer. Le PSG a un projet ambitieux auquel j’adhère. Le club est beaucoup plus important que nos situations personnelles. Même si on est un peu frustrés de ne pas avoir décroché le titre, on a vécu une super saison. Mais je ne vais pas être hypocrite : j’ai souffert. Je n’ai pas eu beaucoup d’opportunités de montrer que je pouvais aider l’équipe. Au début, je jouais, j’étais un des leaders. Puis, malheureusement, j’ai eu des mauvaises surprises. Je respecte les décisions prises. Mais certaines choses furent compliquées. Quand le nouvel entraîneur est arrivé, il m’a titularisé lors du premier match amical contre l’AC Milan. Mais, lors de la rencontre suivante, en Coupe de France (Locminé), je me retrouve sur le banc alors qu’un défenseur central (Bisevac) joue latéral droit. Et cela s’est encore reproduit sur d’autres matchs. Je n’ai pas eu d’explications. C’est le droit de l’entraîneur. Mais cette situation n’est pas facile à vivre. Je n’ai jamais eu de problème avec la concurrence. Elle a toujours existé avec Jallet. Mais quand un troisième joueur dont ce n’est même pas le poste joue latéral droit, sans que je sache pourquoi, c’est plus difficile à accepter. »

    Et même s’il n’a pas toujours compris les choix de Carlo Ancelotti, le latéral brésilien n’en veut pas à son coach et sait que cela fait partie de la vie d’un footballeur de haut niveau. « Non. La colère, la rancœur ne sont pas des sentiments qui prennent place dans mon cœur. Je sais aussi que, dans le football, on ne te fait jamais de cadeaux. Je suis déjà très reconnaissant à Dieu pour ces cinq saisons très enrichissantes. Et peut-être, et je dis bien peut-être, que si je quitte le club cet été je le ferai la tête haute en me disant que j’ai contribué à aider Paris à atteindre cet objectif de la Ligue des champions », a conclu Ceara, qui occupe actuellement une place d’extra-communautaire dan l’effectif parisien, ce qui ne devrait pas l’aider au moment de parler de son futur avec ses dirigeants.




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • Kress93

      merci pour tout mec

    • Rorororor

      Très professionnel, il n’a jamais dit un mot plus haut que l’autre, même lorsqu’il s’est exprimé dans la presse pour faire part de son manque de temps de jeu, il a apporté la meilleure des réponses en inscrivant ce 3è but crucial à Gerland qui nous permettait de recoller au score, après s’il accepte de jouer les coiffeurs on le garde tout de suite, il ne cherche pas à foutre la merde et c’est très important, il est prêt à se défoncer pour quelques minutes de jeu comme il l’a prouvé contre Lyon, mais c’est vrai que maintenant que le club a pris un nouvelle dimension, certains joueurs commencent à se poser des questions sur leur avenir, on ne peut pas empêcher un club ambitieux d’attirer de grands joueurs et de créer de la concurrence, c’est d’ailleurs la marque de fabrique des plus grands clubs, reste à savoir s’il l’aceptera, la question se pose aussi pour des joueurs tels que camara, lugano, hoarau, gameiro

      • Be

         Pour les 3 premiers cités, je ne pense pas qu’il y de problème particulier à accepter la concurrence. Pour Gameiro, c’est plus complexe. A mon sens il a encore sa place chez nous, mais il faudrait qu’il retrouve la confiance et les ballons lui arrive bien plus vite

    • sy_nopsis

      il te reste une chance céara , 5 ans que tu es en France donc tu peut prendre la nationalité française …. à toi de voir si tu veut partir ou pas ;) des extras communautaires vont arriver c’est certain donc à toi de choisir !

    • Jojodupsg

      bravo a toi mon ceara to do bieeennnnnnnn lol tmtc

    • On Peut Remercier Marcos Pour Tout ce qu’il a donné au club pendant 5 ans!!!!
      Malheureusement Si Léo recrute un Joueur Comme Dani Alves je vois pas comment Ceara pourras rivaliser…

    • Arfer

      Un joueur exemplaire qui a toujours mouillé le maillot pendant les année colony et on lui en est reconnaissant mais je pense qu’il est temps pour lui d’aller voir ailleurs.

    • Sopsg

      Un joueur exemplaire qui nous sera utile en coupe de France, coupe de la ligue et pour faire souffler les joueurs dans les matchs moins difficile en plus il le mérite il est passé par les galères du PSG!!!

      • Maldoror21

        Je n’ai rien contre le fait de le garder mais sa place d’extra-communautaire est problématique…

    • Bakam_76

      Qu’il parte, ce joueur n’a plus le niveau et contrairement à Armand ou Camara il a tendance à faire sa pleureuse au média sur sa situation trop souvent des qu’il est sur le banc de touche!

      • Odyx92

        D’accord avec toi,si on prend un remplaçant à jallet il va encore dire. Qu’il ne joue pas

        • Odyx92

          Pourquoi vouloir s’accrocher comme ça?

    • Mams4tiret

      Il Ceara mieux dans un autre club Marcos !

    • majestik49

      j espere qu il va terminer son contrat, lui aussi mérite le titre tout simplement..

    • Guisco

      Un joueur exemplaire. Je ne vois pas pourquoi le PSG voudrait s’en séparer, il est une très bonne doublure de Jallet, même mieux (on l’a vu à Lyon entre autre cette saison).

      Alors oui les places extra communautaires sont précieuse, mais ca serait dommage de ne pas le garder juste pour cette raison. J’espère qu’il sera aussi bien respecté que lui à respecté son club !

      • il a 33 ans il est plus au niveau il devrait partir de lui même tu ma bien faire rire quand tu a dit  »
         il est une très bonne doublure de Jallet, même mieux » donc pour toi ceara a le niveau de jallet??franchement toi je pense que tu pourrai mettre ceara titulaire en LDC 

        • Cena75

           Pourquoi toi c’est quoi plus au niveau ?

          Sur ces 2 saisons, il a jamais raté ses rendez-vous, il lui arrive de ne pas être très flamboyant, mais ses prestations sont toujours correctes.
          Après j’avoue que sa place d’extra dérange un peu, mais il est en France depuis 5 anas, il peux prendre la nationalité maintenant.

          J’espère qu’il finira au moins son contrat et qu’il gagnera le titre avant de partir.

    • Be

      Un bon joueur ce Cearà, mais l’aventure risque de ne pas continuer avec Paris, pourtant le garder ne serait pas une mauvaise idée, bien au contraire. Il peut apporter dans le vestiaire et sur le terrain, il a encore de belles à montrer.
      Deux choses Paristeam : Il manquen un « s » à « dans » à l’avant-dernière phrase de l’article et à partir de combien d’année un joueur étranger n’occupe plus de place d’extra-communautaire?

      • zapata

         je crois que c’est 5 ans en fait, parce qu’il a déjà été évoqué qu’il pourrait lancer ses démarches cet été, mais celles-ci prennent du temps. Bisevac par ex. les a entreprises cet hiver, et pour l’instant pas de nouvelles.

        • Be

           Ha d’accord, merci zapata. C’est bien dommage que l’administratif n’aille pas plus vite en France

    • BOURN

      trop gentil mr ceara !!

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    LDC - Koscielny "Le PSG n'a pas fait le travail. C'est important d'être premier"

    LDC – Koscielny « Le PSG n’a pas fait le travail. C’est important d’être premier »

    Adversaires

    Hier soir, le Paris Saint-Germain a concédé le match nul au Parc des Princes face à ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Areola «on va préparer les matches à venir pour être au top»"
    6 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Emery «Je suis inquiet, aussi bien moi que l'équipe»"
    6 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines – Boquete "Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe"

    Féminines – Boquete « Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe »

    Actu Féminin

    Dans une interview accordée à EFE, Veronica Boquete, milieu de terrain offensif de 29 ans du ...

    Vidéos PSG

    Ceará : « Si on ne veut plus de moi…»

    <Club , Interviews , Une

    Comme quelques autres joueurs de l’effectif, Marcos Ceará a vécu une deuxième partie de saison difficile au PSG. Très peu sollicité par Carlo Ancelotti, le défenseur brésilien est resté sur le banc des remplaçants ou en tribunes et n’a pas vraiment compris certains choix de son entraîneur. Il souhaite toutefois aller jusqu’au bout de son contrat, qui prendra fin en juin 2013.

    « C’est difficile de parler d’avenir. Mais mes intentions sont très claires : je veux continuer l’aventure au PSG. C’est mon club de cœur. J’aimerais au moins honorer ma dernière année de contrat. Comme nous étions engagés dans la course au titre, il n’y avait pas de place pour les questions personnelles. Maintenant que la saison est finie, j’imagine qu’il y aura prochainement des discussions. Mais je sais aussi que j’ai bientôt 32 ans (NDLR : le 16 juin), qu’il ne me reste qu’un an de contrat et que de nouveaux joueurs à mon poste pourraient être recrutés. C’est la loi du football. Quand je suis arrivé à Paris en 2007, il y avait Bernard Mendy. Son contrat se terminait et il a fini par partir pour que je puisse avoir la place. C’est un cycle. Il faut être préparé pour ce moment-là », a déclaré Ceará dans Le Parisien, lui qui semble résigné à l’idée de quitter le club cet été.

    Pourtant, il espère de tout coeur rester mais il sait que cela ne dépend pas forcément de lui. « J’ai l’envie profonde de rester au PSG. Mais encore faut-il qu’elle soit partagée. Si on ne veut plus de moi, je ne me vois pas rester. Si le PSG recrute cet été un autre latéral droit, ce sera aussi compliqué, car je n’aurai pas beaucoup de place dans l’équipe. Or, j’ai encore devant moi 3 ou 4 années où j’ai besoin de jouer. Le PSG a un projet ambitieux auquel j’adhère. Le club est beaucoup plus important que nos situations personnelles. Même si on est un peu frustrés de ne pas avoir décroché le titre, on a vécu une super saison. Mais je ne vais pas être hypocrite : j’ai souffert. Je n’ai pas eu beaucoup d’opportunités de montrer que je pouvais aider l’équipe. Au début, je jouais, j’étais un des leaders. Puis, malheureusement, j’ai eu des mauvaises surprises. Je respecte les décisions prises. Mais certaines choses furent compliquées. Quand le nouvel entraîneur est arrivé, il m’a titularisé lors du premier match amical contre l’AC Milan. Mais, lors de la rencontre suivante, en Coupe de France (Locminé), je me retrouve sur le banc alors qu’un défenseur central (Bisevac) joue latéral droit. Et cela s’est encore reproduit sur d’autres matchs. Je n’ai pas eu d’explications. C’est le droit de l’entraîneur. Mais cette situation n’est pas facile à vivre. Je n’ai jamais eu de problème avec la concurrence. Elle a toujours existé avec Jallet. Mais quand un troisième joueur dont ce n’est même pas le poste joue latéral droit, sans que je sache pourquoi, c’est plus difficile à accepter. »

    Et même s’il n’a pas toujours compris les choix de Carlo Ancelotti, le latéral brésilien n’en veut pas à son coach et sait que cela fait partie de la vie d’un footballeur de haut niveau. « Non. La colère, la rancœur ne sont pas des sentiments qui prennent place dans mon cœur. Je sais aussi que, dans le football, on ne te fait jamais de cadeaux. Je suis déjà très reconnaissant à Dieu pour ces cinq saisons très enrichissantes. Et peut-être, et je dis bien peut-être, que si je quitte le club cet été je le ferai la tête haute en me disant que j’ai contribué à aider Paris à atteindre cet objectif de la Ligue des champions », a conclu Ceara, qui occupe actuellement une place d’extra-communautaire dan l’effectif parisien, ce qui ne devrait pas l’aider au moment de parler de son futur avec ses dirigeants.

    By
    @
    OTER ?>