Restez connectés avec nous
La Ligue 1 à l'honneur dans le top 25 européens des clubs formateurs, le PSG 7e

Club

Deux finalistes pour le nouveau centre d’entraînement

Publicités

Depuis plusieurs mois, le Paris Saint-Germain est à la recherche de l’endroit idéal pour implanter son nouveau centre d’entraînement. Plusieurs villes étaient candidates mais deux seulement sont encore en lice.

La première se nomme Saint-Germain-en-Laye et se trouve favorisée par le fait qu’elle accueille déjà l’actuel Camp des Loges, en plus de pouvoir compter sur le soutien de la ville de Paris. Une surface d’environ 100 hectares pourrait être réservée à l’outil de travail du PSG et Emmanuel Lamy, le maire de la ville, compte se servir du lien historique entre Paris et Saint-Germain pour mener à bien ce projet. « Je pense que nous n’avons qu’un seul défaut, c’est que nous sommes favoris. Paris et Saint-Germain-en-Laye sont des associés historiques. Personne n’imagine aujourd’hui rompre cette association qui est très attachante. Les trois lettres de PSG sont magiques. Les surfaces que nous proposons sont très importantes (60 ou 100ha) et en plus il n’y a pas de riverains. J’ajoute que ce ne sont pas des terrains que l’on prendrait au public » , a-t-il confié à RMC.

L’autre candidat se nomme Saint-Quentin-en-Yvelines. Le gros atout de l’agglomération se situe dans sa proximité avec le Parc des Princes, 25 minutes de trajet étant suffisantes pour relier le centre au stade. Le terrain alloué au centre d’entrainement du PSG (35 hectares) est toutefois moins important que celui proposé par Saint-Germain-en-Laye. Mais Michel Laugier, le maire de Montigny-le-Bretonneux, commune située dans l’agglomération, mise tout sur l’accessibilité. « Cette implantation se ferait le long de la RN12. Il n’y aurait aucun feu rouge à franchir entre le départ du centre d’entraînement et le Parc des Princes. Nous sommes situés sur une base de loisirs. Juste à côté, il y a de l’espace. Nous avons déjà une infrastructure importante qui permettrait d’accéder au centre de formation sans passer par le centre-ville ou l’entrée de la base de loisirs. Nous avons aussi un aérodrome d’affaires qui est à 15mn des terrains d’entraînement, si le site de Montigny est retenu », a-t-il présenté.

Les dirigeants du PSG, qui souhaitent se doter d’un complexe ultra-moderne capable d’accueillir le centre d’entraînement, une académie (pour les jeunes et les féminines) et plusieurs structures importantes (mini-stade de 3 000 places, centre médical ultra-sophistiqué, terrain couvert et chauffant, un hôtel luxueux pour les joueurs…), étudient actuellement les deux dossiers et devraient donner une réponse définitive au plus tard à la mi-novembre. Avant cela, le Conseil Régional d’Ile-de-France donnera sa position quant à l’exploitation des deux terrains.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club