Restez connectés avec nous
L'Equipe "Leonardo serait bien revenu...mais le patron parisien n'a pas donné suite"

Club

Leonardo : « C’est impossible que je me sépare du PSG »

A l’issue de la victoire face à Brest samedi soir lors de la 37ème journée de Ligue 1 (3-1), le directeur sportif Leonardo s’est exprimé sur son avenir au PSG, mais également sur celui de Carlo Ancelotti. Et pour le Brésilien, garder le tacticien italien est une priorité.

« La situation de Carlo, c’est comme un joueur qui a une offre, il faut discuter. C’est lui qui va nous donner les infos sur ce qui va se passer. Sincèrement, on ne sait pas. On va parler demain (dimanche) avec Carlo, il a toujours un contrat chez nous. La seule chose importante est de se parler et de savoir ce que l’autre pense. On a déjà parlé avec Carlo mais on n’est pas entré dans le détail de sa situation. Maintenant, c’est le moment de parler. On a toujours pensé à garder Carlo. On a besoin de lui, le mieux pour le club est qu’il reste. On cherche une base, une continuité. C’est mieux de continuer avec lui, c’est certain. Il a crée quelque chose. La priorité, c’est de continuer avec lui. L’inquiétude, c’est si le Qatar part car là il n’y aurait plus d’argent. Si quelqu’un s’en va, c’est gênant mais ce n’est pas la fin du projet. On veut garder Carlo car il a construit quelques chose. La priorité est de le retenir. Pour l’instant, c’est du 50/50.» a t-il déclaré avant d’ajouter qu’il n’avait jamais pensé quitter le club de la capitale pour le moment, et que son envie était de rester encore longtemps dans un club qu’il a en lui. « Moi, ça va, je suis heureux. Je me souviens d’où on est parti. Quand je suis arrivé, le projet était énorme et on y est arrivé très vite. Peut-être que parfois ma façon de faire a été trop agressive, c’est parce que j’étais en première ligne, il y a beaucoup de tensions. J’ai peut-être commis des erreurs mais j’ai pensé qu’on devait pousser fort pour arriver vite. Peut-être que si on était pas allé aussi vite, on ne serait pas champion. C’est impossible que je me sépare du PSG, ce club est en moi. Le défi, je l’ai en moi, j’y pense 24 heures sur 24, je ne pense qu’à cela. Quand le Qatar a acheté le club, c’est moi qu’il a choisi. Aujourd’hui, j’ai envie de faire des choses ici. Après si je suis viré, je suis viré. »

Derniers articles

Autres articles présents dans Club