Restez connectés avec nous

Club

Mbappé se confie sur la façon dont il grandit et dont il « rêvait » de football

Mbappé se confie sur la façon dont il grandit et dont il "rêvait" de football
©IconSport
Publicités

Kylian Mbappé, attaquant de 21 ans du Paris Saint-Germain et de l’Equipe de France, réalise un début de carrière fulgurant qui l’a rapidement placé parmi les plus grands joueurs. Une ascension éclaire à propos de laquelle il s’est confié dans The Players’ Tribune. Outre un message passé au sujet de Bondy et des banlieues, le jeune joueur évoque les coulisses de sa carrière avec les apprises dans sa vie et des anecdotes amusantes.

« Il y a d’ailleurs une règle à Bondy que tout le monde connaît. Tu l’apprends quand tu es jeune. Si tu marches dans la rue et que tu croises un groupe de 15 personnes et tu ne connais qu’une seule de ces personnes, tu as deux options: soit tu les salues d’un signe de la main et tu continues ton chemin, soit tu vas les voir et tu serres la main des 15 personnes.

Si tu vas les voir et que tu ne serres la main que d’une personne, les autres 14 personnes ne t’oublieront jamais. Ils sauront quel genre de personne tu es.

C’est marrant parce que j’ai toujours gardé cette part de Bondy en moi. L’an dernier, par exemple, lors de la cérémonie des FIFA’s Best Awards, j’étais avec mes parents avant le début de la soirée et j’ai vu que José Mourinho était de l’autre côté de la salle. J’avais rencontré José avant mais là il était avec quatre ou cinq amis que je ne connaissais pas. Je me suis revu à Bondy. Je pensais, “Est-ce que je salue Mourinho d’un signe de la main ? Ou je vais le voir ?”

Mbappé « C’est une philosophie de vie. »

Et bien, je suis allé le voir pour le saluer et lui serrer la main et ensuite, naturellement, j’ai fait la même chose pour chacun de ses amis.

Kylian MBAPPE of PSG during the Ligue 1 match between Paris and Montpellier at Parc des Princes on February 1, 2020 in Paris, France. (Photo by Anthony Dibon/Icon Sport) – Kylian MBAPPE – Parc des Princes – Paris (France)

“Bonjour !” Poignée de mains.

“Bonjour !” Poignée de mains.

“Bonjour !” Poignée de mains.

“Bonjour !” Poignée de mains.

C’était amusant parce qu’on pouvait voir leur surprise sur leurs visages, genre, “Oh, il nous dit aussi bonjour ? Bonjour !”

C’est comme un réflexe. C’est une philosophie de vie. À Bondy, on apprend des valeurs qui vont au-delà du football. Tu apprends à traiter tous les gens de la même façon, parce qu’on est tous dans le même bateau. On rêve tous du même rêve.

Mbappé « On ne l’a pas planifié. On en rêvait. »

Mes copains et moi, on n’espérait pas devenir footballeurs professionnels. On ne s’y attendait pas. On ne l’a pas planifié. On en rêvait. C’est différent. Certains enfants ont des posters de super héros sur les murs de leurs chambres. Les nôtres étaient couverts de footballeurs. J’avais tellement de posters de Zidane et de Cristiano. (Pour être honnête, quand j’étais plus grand, j’ai aussi eu des posters de Neymar, ce qu’il trouve très amusant mais ça c’est une autre histoire !)

(…) Et j’étais vraiment un bon joueur mais le tournant pour moi – vraiment le tournant de toute ma vie – a été la Coupe de Seine-Saint-Denis quand j’avais 11 ans. On a atteint les demi-finales et le match a eu lieu dans un vrai stade, à Gagny et je me rappelle même que c’était un mercredi. C’est vous dire à quel point ce souvenir est présent dans ma mémoire. Je n’avais jamais joué dans un stade aussi grand avant, avec autant de spectateurs. J’étais terrifié. Je veux dire, vraiment, je n’arrivais presque pas à courir tellement j’avais peur. J’ai à peine touché le ballon. Et je n’oublierai jamais, après le match, ma mère est descendue sur le terrain et m’a attrapé par les oreilles.

Pas parce que j’avais mal joué. Parce que j’avais eu peur.

« Il n’y a pas de Kylian Mbappé sans ma mère, mon père, ma communauté, mes amis. »

Elle m’a dit: “’Tu vas te rappeler de ce moment toute ta vie. Tu dois toujours croire en toi, même si tu échoues. Tu peux rater 60 buts. Tout le monde s’en fout. Mais le fait que tu refuses de jouer parce que tu as peur, ça peut te hanter toute ta vie.’

Ce sont les mots exacts qu’elle a utilisés et ça m’a vraiment changé au point que je n’ai plus jamais eu peur de ma vie sur un terrain de football. Il n’y a pas de Kylian Mbappé sans ma mère, mon père, ma communauté, mes amis. »

C’est très intéressant de voir la façon dont un joueur a pu grandir, car on oublie souvent que son parcours professionnel se dessine en fait tardivement et beaucoup d’influence de son entourage. Il faut apprendre à être professionnel, à avoir le comportement, à supporter la pression. Même si Mbappé a pu être agaçant par moments, on peut dire qu’il a globalement su bien digérer sa progression fulgurante. Il est passé en peu de temps du statut de jeune espoir à une place parmi les meilleurs du monde. Ce n’est pas forcément toujours simple à vivre. Visiblement, son entourage a su bien s’occuper de lui en lui donnant de très bonnes valeurs.

Le jeune attaquant commet des erreurs, évidemment. C’est quelque chose d’humain et d’autant plus normal en étant un jeune qui arrive aussi vite dans les premières places médiatiques. On ne peut que lui souhaiter de savoir garder cette forme de « simplicité ». Aussi bien en dehors que sur le terrain. Car il a perdu un peu en efficacité dernièrement en cherchant des choses plus compliquées. Ce serait bien qu’il sache revenir à l’essentiel par moments. On espère que Mbappé sait continuer à utiliser les diverses expériences pour continuer à grandir. Il a d’excellentes bases et un avenir radieux lui est promis. Mais il ne faudra pas se relâcher pour marquer l’histoire. Il y a encore du travail. Et ce serait encore mieux qu’il parvienne à garder son enthousiasme et sa pointe d’humilité qui l’ont amené à être adoré par beaucoup de supporters.

Publicités

 

Articles récents

Autres articles présents dans Club