Restez connectés avec nous
Sarabia est "très heureux" de sa première saison au PSG
©IconSport

Club

Sarabia est « très heureux » de sa première saison au PSG

Pablo Sarabia, milieu offensif/ailier de 27 ans du Paris Saint-Germain et de l’Espagne (3 sélections), s’est confié dans une interview accordée à l’AFP. Outre la discussion au sein du club pour la baisse des salaires et la Ligue des Champions, il s’est exprimé à propos de son travail durant le confinement et sa première saison à Paris après son arrivée l’été dernier en provenance du FC Séville.

Comment se maintenir en forme ?

Le club nous a envoyé un programme à suivre. Si tu ne bouges pas de la journée et que tu manges un peu plus qu’habituellement, les problèmes arrivent, pas seulement physiques mais aussi au niveau mental. Même s’il y a des jours où vous êtes plus motivé que d’autres. Au niveau matériel, j’avais des choses à la maison mais le club m’a apporté tout ce que je n’avais pas.

Sarabia « en ce moment je n’y pense pas. »

La saison s’est arrêtée alors que je me suis imposé comme un joueur décisif à Paris ?

D’un point de vue football, je suis très heureux de la façon dont ma première année se déroule. Mais il est vrai qu’en ce moment je n’y pense pas. C’est une situation très compliquée et nous ne devrions pas penser au football, mais plutôt nous concentrer sur l’amélioration de cette situation très grave… »

Sarabia affiche encore une fois une très belle mentalité, en n’oubliant pas le sérieux à avoir pour rester en forme et en ne voulant pas trop parler de son cas personnel dans cette situation si particulière. On peut faire confiance à ce joueur plein de détermination pour faire le nécessaire afin d’être prêt au maximum pour la reprise. Il fait sans doute son travail très sérieusement, même s’il n’a pas particulièrement la tête au football pour le moment. Ce que l’on comprend facilement compte tenu de la crise. L’essentiel est bien là de toute façon. Chacun doit être prudent et respecter au maximum les consignes pour être en sécurité et protéger les autres. C’est ainsi que l’on limite la durée et les dégâts de l’épidémie. Ce qui n’empêche pas de se préparer pour la suite. Il le faut même, puisqu’il y en aura une.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club