Restez connectés avec nous
Tuchel évoque le début de saison et sa philosophie en tant qu'entraîneur "assembler les joueurs, comme un puzzle"

Club

Tuchel évoque le début de saison et sa philosophie en tant qu’entraîneur « assembler les joueurs, comme un puzzle »

Thomas Tuchel, entraîneur du Paris Saint-Germain, s’est exprimé sur le site officiel du club durant cette trêve hivernale. Cela a été l’occasion de faire un bilan en évoquant les (déjà) 3 défaites subies en Ligue 1. L’Allemand explique aussi la façon dont il voit son rôle, ce qu’il espère mettre en place et les progrès aperçus dernièrement au sein de son équipe.

« Les 3 défaites en début de saison ?

Je ne suis pas très doué pour accepter que cela puisse arriver, même si je sais que gagner tous les matches est très difficile. Mais c’est quand même le défi ici, et nous nous préparons sans cesse pour ne pas perdre. Des trois défaites, celle de Rennes est à part, parce qu’ils avaient marqué deux fois en s’étant créés d’autres occasions, et ce n’était pas notre meilleur match. Cela peut arriver.

Tuchel « Nous devons nous mettre d’accord sur des principes de jeu, sur notre style. »

La défaite face à Reims a fait plus mal car elle a mis fin à notre invincibilité à domicile, et celle à Dijon aussi, parce que nous avions une grande équipe sur le terrain, que nous menions 1-0, et que nous les avons laissé marquer sur deux actions similaires. Ces deux défaites ont fait plus de mal que celle face à Rennes.

Ma façon d’être entraîneur ?

Je veux être un facilitateur entre les joueurs, pour rendre les choses plus simples, les aider à se trouver. L’équipe est comme un orchestre, qui doit créer une certaine alchimie. C’est pour cela que j’étais si heureux lors des derniers matches, parce que j’ai pu sentir que quelque chose se créait entre eux. Ce n’était pas qu’une question de qualité, de talent, mais il y a aussi la façon de jouer, de s’entraider dans les petits espaces.

Tuchel « C’est en cette dynamique que je crois »

Et ce sont ces petits détails, travaillés à l’entraînement et appliqués dans les matches, qui changent beaucoup de choses. Nous devons nous mettre d’accord sur des principes de jeu, sur notre style. Mais nous devons aussi accepter que Neymar soit Neymar, que Marco (Verratti) restera Marco et que Marquinhos sera Marquinhos de toutes ses forces. Le but, c’est de les assembler, comme un puzzle qui se complète parfaitement, pour qu’ils s’entraident et s’apprécient. C’est en cette dynamique que je crois. »

Clairement, les défaites du PSG ont été plutôt gênantes. Il y a même eu une certaine inquiétude face à une équipe qui semblait manquer d’envie et de concentration. Mais cela ne semble être plus qu’une mauvaise passe, due en partie aux blessures. Au moins, les Parisiens ont su rebondir et utiliser leurs loupés pour comprendre qu’ils devaient faire plus, travailler et surtout jouer en équipe s’ils veulent gagner. C’est mieux que s’il n’y avait pas eu une remise en question.

Cette dernière a permis, en partie, les progrès aperçus ces derniers temps. De quoi réjouir le coach, qui a visiblement trouvé le bon discours pour que ses joueurs progressent et développent une vraie collective. On voit tout le monde faire les efforts pour l’équipe et afficher une vraie envie de gagner ensemble. C’est une réussite, mais ce n’est pas encore le moment pour s’extasier. Il reste beaucoup à accomplir cette saison et le football va très vite. Un relâchement pourrait faire mal. Tuchel devra réussir à maintenir l’effectif dans ce sens tout en travaillant les détails pour s’améliorer encore.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Club