Restez connectés avec nous
Tuchel évoque les blessures, Thiago Silva, le système de jeu et la réaction de son équipe

Club

Tuchel évoque les blessures, Thiago Silva, le système de jeu et la réaction de son équipe

Thomas Tuchel, entraîneur du Paris Saint-Germain, était en conférence de presse hier soir après la victoire 4-0 contre le Toulouse Football Club au Parc des Princes (3e journée de Ligue 1). L’occasion de revenir sur les blessures déjà nombreuses en ce début de saison après celles d’Edinson Cavani (buteur de 32 ans), Abdou Diallo (défenseur de 23 ans) et Kylian Mbappé (attaquant de 20 ans). Il explique aussi pourquoi Thiago Silva (défenseur central et capitaine de 34 ans) était sur le banc au coup d’envoi (il a ensuite remplacé Diallo à la 40e minute).

« C’est trop ! Ce sont des blessures différentes. On cherche toujours des explications. À la fin de la saison dernière, on a cherché et on va chercher encore. On va continuer de chercher. Ce n’est pas une situation facile. On a besoin de tous les joueurs. C’est un peu trop au bout de seulement trois matchs. Mon expérience me fait dire qu’il n’y a pas une seule explication. On ne sait jamais si on avait fait autrement si le joueur se serait blessé ou pas.

Tuchel « Ce n’est pas le moment de prendre des risques. Mais il a dû entrer. »

Pourquoi Thiago Silva était-il sur le banc et pourquoi ce retour au 4-4-2 ?

C’est très facile : on l’a trop utilisé. Sans la blessure de Kehrer, il aurait été sur le banc à Rennes. On doit respecter des phases de récupération. C’est un gars incroyable qui donne tout. Avec seulement une semaine d’entraînement, il a joué deux fois 90 minutes. Ce n’est pas le moment de prendre des risques. Mais il a dû entrer. », propos de Tuchel relayés par Le Parisien.

Clairement, il y a un souci du côté du PSG. Depuis la reprise des matchs officiels (cela ne fait que 4, avec le Trophée des Champions), il y a au moins un blessé par semaine. C’est normal d’avoir des blessures de temps en temps, mais l’accumulation est là clairement trop grande. Le staff médical a été pointé du doigt ces dernières années, sauf qu’il a été changé cet été. Ce n’est pas que ça. Il faut trouver et régler ce problème. Le PSG ne peut pas avoir 40 joueurs en prévision d’une infirmerie toujours bien remplie. On espère d’ailleurs que Thiago Silva n’aura pas ce problème à force de jouer plus que prévu. Pour le moment, il s’en sort avec des performances admirables. Mais il y a un risque. C’est aussi le problème quand les blessures s’accumulent, il faut compenser.

Tuchel est ensuite revenu sur son choix de jouer en 4-4-2 plutôt qu’en 4-3-3 et la réaction de son équipe après la défaite contre Rennes dimanche dernier (2-1).

Tuchel « À Rennes, on a ouvert les yeux. »

« Pourquoi le 4-4-2 ?

Le 4-4-2, c’est un changement pour aider les joueurs, aider les attaquants à attaquer de manière plus fluide, dans la surface adverse.

Êtes-vous soulagé ce dimanche soir ?

C’est peut-être le système. Je prends sur moi pour Rennes (NDLR : défaite 2-1). Ce n’était pas un bon match. On peut faire mieux, on peut gagner sans bien jouer. À Rennes, on a ouvert les yeux. La défaite est horrible mais le plus important, c’est la réaction. Aujourd’hui, la réaction a été excellente. Il y a eu beaucoup de récupérations, d’attaques. »

Il est étrange de voir les médias être surpris par le fait que le 4-3-3 ne soit pas gardé. Le PSG a joué 5 ans ainsi, mais très peu depuis l’arrivée de Tuchel en 2018. Lequel a plutôt utilisé les 3-5-2 et 4-4-2. L’arrivée d’Idrissa Gueye (milieu de 29 ans), qui peut jouer en sentinelle, a fait penser au retour du 4-3-3. Mais le Sénégalais peut aussi jouer avec un autre récupérateur ou en relayeur. Alors les schémas risquent de bouger encore un peu. Même si le 4-4-2 s’installe un peu. L’essentiel étant toujours d’avoir le bon état d’esprit. Ce que l’on a vu hier. Aux Parisiens de continuer ainsi, avec en plus des capacités tactiques pour s’adapter aux matchs.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club