Coupe de France

Rennes/PSG (0-4) : Les notes du match : La classe de Draxler, Thiago Motta le chef d’orchestre

Rennes / PSG: but Julian Draxler
Publie le 02/02/2017 a 07:00



  • Le Paris Saint-Germain était opposé en seizième de finale de la Coupe de France au Stade Rennais. Une rencontre difficile pour les parisiens au Roazhon Park où ils s’étaient   difficilement imposés en championnat il y a quinze jours. Pour cette rencontre, Unai Emery avait fait tourner son effectif, sans pour autant changer son système de jeu en 4-3-3. Serge Aurier, Presnel Kimpembe, Maxwell, Christopher Nkunku et Hatem Ben Arfa habituels remplaçants, étaient titulaires, et le PSG présentait tout de même un visage séduisant sur le papier afin d’envisager une qualification pour les huitièmes de finale.

    Un début de match satisfaisant des parisiens avec de longues séquences de conservation de balle qui ne débouchent cependant sur aucune occasion franche. Ces derniers ouvrent le score grâce à Julian Draxler sur une action pleine de classe et une belle finition. Autour d’un Thiago Motta en chef d’orchestre, le PSG aggrave le score grâce à un modèle de contre-attaque concrétisée par Lucas. Une deuxième période où les parisiens ont su gérer leur avantage sans concéder d’occasions dangereuses et en inscrivant deux autres buts par Draxler et Ben Arfa.

    AREOLA (6) : Sa prestation était scrutée avec intérêt vu l’indisponibilité de Kévin Trapp, et ses derniers matchs peu rassurants. Il n’a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent. Serein et concentré sur les frappes de Sio (59ème) et Cavaré (88ème), il a paru un peu fébrile dans ses sorties aériennes.

    AURIER (5) : Offensivement, on l’a assez peu vu durant cette rencontre si ce n’est sur quelques centres ratés. Au niveau défensif, il a été efficace sur le peu de ballons qu’il a eu à jouer face à des rennais inoffensifs. Un match de reprise quelconque pour l’ivoirien.

    MARQUINHOS (6) : Peu sollicité, il a bien contenu Giovanni Sio lorsque celui-ci venait dans sa zone. Il a été propre et efficace dans la première relance, toujours importante dans un système de jeu axé sur la conservation de balle.

    KIMPEMBE (6.5) : A chaque fois qu’Unai Emery fait appel à lui, il répond présent. Tranchant dans ses interventions, solide dans les duels, il a aussi montré de grandes qualités dans la relance. Malgré son jeune âge, sa maturité dans le jeu est exceptionnelle.

    MAXWELL (6,5) : Un match sobre et efficace du brésilien qui est toujours plus à l’aise lorsque les parisiens ont la conservation du ballon. Il a fait parler sa qualité de centre sur ses rares montées et a su contenir la vitesse du jeune Diakhaby qu’il avait dans sa zone.

    NKUNKU (5.5) : Il a énormément couru et a fait preuve d’une grande activité au milieu du terrain, sans pour autant toucher beaucoup de ballons. De plus, Il a fait quelques mauvais choix à l’approche des cages rennaises et n’a pas assez pesé sur le jeu parisien.

    THIAGO MOTTA (7) : Il a perdu quelques ballons inhabituels sur des transmissions assez faciles pour lui en début de match. Puis, il s’est magnifiquement repris avec une ouverture décisive sur le but de Draxler et une qualité de passe retrouvée. De nouveau dans le coup sur le deuxième but parisien, ses passes dans l’intervalle et ses changements de rythme ont fait très mal aux rennais tout au long de la rencontre.

    RABIOT (6.5) : Son activité au milieu du terrain que ça soit dans les situations offensives ou défensives, a fait du bien à l’équipe parisienne. Il a récupéré de nombreux ballons et a su faire parler sa force de percussion pour transpercer le milieu adverse par des conduites de balle incisives et ses passes précises.

    LUCAS (6) : Buteur opportuniste sur un bon centre de Ben Arfa, il s’est montré par intermittence tout au long du match. Le jeu des parisiens penchant largement à gauche, il n’a pas été souvent servi par ses coéquipiers, il n’a pas eu beaucoup l’occasion de se mettre en valeur. Le brésilien  a fait quelques mauvais choix lorsqu’il s’est retrouvé dans la surface rennaise.

    BEN ARFA (7) : Il n’est pas forcément très à l’aise dans cette position d’avant-centre. Souvent trouvé dos au but, il a essayé de décrocher afin de pouvoir se mettre dans le sens du jeu pour faire parler sa force de percussion et sa technique. Il réalise un centre parfait sur le but de Lucas, mais il a eu tendance à trop porter le ballon sur des situations qui ne si prêtaient pas. De nouveau passeur décisif sur le but de Draxler, il vient ponctuer son match par un but en face à face avec Costil. Il n’a pas été étincelant dans le jeu, mais au final il termine le match avec un but et deux passes décisives.

    DRAXLER (8) : Un début de match très difficile pour l’international allemand où il perd tous ses ballons et se montre systématiquement en retard dans les duels. Il n’a eu besoin que d’un ballon pour montrer l’étendue de son talent. En effet, son premier but est un modèle du genre, alliant intelligence de jeu, technique et lucidité. Depuis son arrivée dans la capitale il est décisif, et ce soir il l’a encore montré en réalisant l’avant dernière passe sur le but de Lucas et en inscrivant un doublé.

    Publie le 02/02/2017 a 07:00

    Rennes/PSG (0-4) : Les notes du match : La classe de Draxler, Thiago Motta le chef d’orchestre

    Le Paris Saint-Germain était opposé en seizième de finale de la Coupe de France au Stade Rennais. Une rencontre difficile pour les parisiens au Roazhon Park où ils s’étaient   difficilement imposés en championnat il y a quinze jours. Pour cette rencontre, Unai Emery avait fait tourner son effectif, sans pour autant changer son système de jeu en 4-3-3. Serge Aurier, Presnel Kimpembe, Maxwell, Christopher Nkunku et Hatem Ben Arfa habituels remplaçants, étaient titulaires, et le PSG présentait tout de même un visage séduisant sur le papier afin d’envisager une qualification pour les huitièmes de finale.

    Un début de match satisfaisant des parisiens avec de longues séquences de conservation de balle qui ne débouchent cependant sur aucune occasion franche. Ces derniers ouvrent le score grâce à Julian Draxler sur une action pleine de classe et une belle finition. Autour d’un Thiago Motta en chef d’orchestre, le PSG aggrave le score grâce à un modèle de contre-attaque concrétisée par Lucas. Une deuxième période où les parisiens ont su gérer leur avantage sans concéder d’occasions dangereuses et en inscrivant deux autres buts par Draxler et Ben Arfa.

    AREOLA (6) : Sa prestation était scrutée avec intérêt vu l’indisponibilité de Kévin Trapp, et ses derniers matchs peu rassurants. Il n’a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent. Serein et concentré sur les frappes de Sio (59ème) et Cavaré (88ème), il a paru un peu fébrile dans ses sorties aériennes.

    AURIER (5) : Offensivement, on l’a assez peu vu durant cette rencontre si ce n’est sur quelques centres ratés. Au niveau défensif, il a été efficace sur le peu de ballons qu’il a eu à jouer face à des rennais inoffensifs. Un match de reprise quelconque pour l’ivoirien.

    MARQUINHOS (6) : Peu sollicité, il a bien contenu Giovanni Sio lorsque celui-ci venait dans sa zone. Il a été propre et efficace dans la première relance, toujours importante dans un système de jeu axé sur la conservation de balle.

    KIMPEMBE (6.5) : A chaque fois qu’Unai Emery fait appel à lui, il répond présent. Tranchant dans ses interventions, solide dans les duels, il a aussi montré de grandes qualités dans la relance. Malgré son jeune âge, sa maturité dans le jeu est exceptionnelle.

    MAXWELL (6,5) : Un match sobre et efficace du brésilien qui est toujours plus à l’aise lorsque les parisiens ont la conservation du ballon. Il a fait parler sa qualité de centre sur ses rares montées et a su contenir la vitesse du jeune Diakhaby qu’il avait dans sa zone.

    NKUNKU (5.5) : Il a énormément couru et a fait preuve d’une grande activité au milieu du terrain, sans pour autant toucher beaucoup de ballons. De plus, Il a fait quelques mauvais choix à l’approche des cages rennaises et n’a pas assez pesé sur le jeu parisien.

    THIAGO MOTTA (7) : Il a perdu quelques ballons inhabituels sur des transmissions assez faciles pour lui en début de match. Puis, il s’est magnifiquement repris avec une ouverture décisive sur le but de Draxler et une qualité de passe retrouvée. De nouveau dans le coup sur le deuxième but parisien, ses passes dans l’intervalle et ses changements de rythme ont fait très mal aux rennais tout au long de la rencontre.

    RABIOT (6.5) : Son activité au milieu du terrain que ça soit dans les situations offensives ou défensives, a fait du bien à l’équipe parisienne. Il a récupéré de nombreux ballons et a su faire parler sa force de percussion pour transpercer le milieu adverse par des conduites de balle incisives et ses passes précises.

    LUCAS (6) : Buteur opportuniste sur un bon centre de Ben Arfa, il s’est montré par intermittence tout au long du match. Le jeu des parisiens penchant largement à gauche, il n’a pas été souvent servi par ses coéquipiers, il n’a pas eu beaucoup l’occasion de se mettre en valeur. Le brésilien  a fait quelques mauvais choix lorsqu’il s’est retrouvé dans la surface rennaise.

    BEN ARFA (7) : Il n’est pas forcément très à l’aise dans cette position d’avant-centre. Souvent trouvé dos au but, il a essayé de décrocher afin de pouvoir se mettre dans le sens du jeu pour faire parler sa force de percussion et sa technique. Il réalise un centre parfait sur le but de Lucas, mais il a eu tendance à trop porter le ballon sur des situations qui ne si prêtaient pas. De nouveau passeur décisif sur le but de Draxler, il vient ponctuer son match par un but en face à face avec Costil. Il n’a pas été étincelant dans le jeu, mais au final il termine le match avec un but et deux passes décisives.

    DRAXLER (8) : Un début de match très difficile pour l’international allemand où il perd tous ses ballons et se montre systématiquement en retard dans les duels. Il n’a eu besoin que d’un ballon pour montrer l’étendue de son talent. En effet, son premier but est un modèle du genre, alliant intelligence de jeu, technique et lucidité. Depuis son arrivée dans la capitale il est décisif, et ce soir il l’a encore montré en réalisant l’avant dernière passe sur le but de Lucas et en inscrivant un doublé.




  • Tags de l'article : , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • YzDuDz

      J’ai l’impression que Guedes va être tres bon il a faim il va faire du bien sinon ouai les joueurs sont plutôt bien noté sur ce que j’ai vu (30min) je peu pas trop me prononcer

      • |FVTVRXΠΣ7ŻЯ|

        Salaam ça va c’était assez fluide au milieu solide derrière et les attaquants ont eu le ballon et la rentrée de flaco a fait plaisir ^^

      • Papuss78

        C l envie de travail qui mank chez certain joueurs francais de son age.le travail paie et le gars en 2 bouts de matches en veut

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Ancelotti La Ligue des Champions sera plus difficile, notamment avec Neymar au PSG

    Ancelotti : « La LDC sera plus difficile », notamment avec Neymar au PSG

    Adversaires

    Carlo Ancelotti, ancien entraîneur du Paris Saint-Germain aujourd’hui au Bayern Munich, a été interrogé en conférence ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Amian "On va essayer de tenir et mettre un but, tout est possible""
    6 hours ago
    NicolasBa mis à jour un post"Guingamp/PSG - Sorbon "Paris est très fort. Mais cela sert à apprendre""
    4 days ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Lair "Paris c’est le seul club en France qui peut gagner la Coupe d’Europe chez les filles et les garçons"

    Féminines – Lair « Paris c’est le seul club en France qui peut gagner la Coupe d’Europe chez les filles et les garçons »

    Actu Féminin

    Patrice Lair, entraîneur de 56 ans de l’équipe féminine du Paris Saint-Germain, s’est confié auprès de Ouest ...

    Vidéos PSG

    Rennes/PSG (0-4) : Les notes du match : La classe de Draxler, Thiago Motta le chef d’orchestre

    Rennes / PSG: but Julian Draxler <Coupe de France

    Le Paris Saint-Germain était opposé en seizième de finale de la Coupe de France au Stade Rennais. Une rencontre difficile pour les parisiens au Roazhon Park où ils s’étaient   difficilement imposés en championnat il y a quinze jours. Pour cette rencontre, Unai Emery avait fait tourner son effectif, sans pour autant changer son système de jeu en 4-3-3. Serge Aurier, Presnel Kimpembe, Maxwell, Christopher Nkunku et Hatem Ben Arfa habituels remplaçants, étaient titulaires, et le PSG présentait tout de même un visage séduisant sur le papier afin d’envisager une qualification pour les huitièmes de finale.

    Un début de match satisfaisant des parisiens avec de longues séquences de conservation de balle qui ne débouchent cependant sur aucune occasion franche. Ces derniers ouvrent le score grâce à Julian Draxler sur une action pleine de classe et une belle finition. Autour d’un Thiago Motta en chef d’orchestre, le PSG aggrave le score grâce à un modèle de contre-attaque concrétisée par Lucas. Une deuxième période où les parisiens ont su gérer leur avantage sans concéder d’occasions dangereuses et en inscrivant deux autres buts par Draxler et Ben Arfa.

    AREOLA (6) : Sa prestation était scrutée avec intérêt vu l’indisponibilité de Kévin Trapp, et ses derniers matchs peu rassurants. Il n’a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent. Serein et concentré sur les frappes de Sio (59ème) et Cavaré (88ème), il a paru un peu fébrile dans ses sorties aériennes.

    AURIER (5) : Offensivement, on l’a assez peu vu durant cette rencontre si ce n’est sur quelques centres ratés. Au niveau défensif, il a été efficace sur le peu de ballons qu’il a eu à jouer face à des rennais inoffensifs. Un match de reprise quelconque pour l’ivoirien.

    MARQUINHOS (6) : Peu sollicité, il a bien contenu Giovanni Sio lorsque celui-ci venait dans sa zone. Il a été propre et efficace dans la première relance, toujours importante dans un système de jeu axé sur la conservation de balle.

    KIMPEMBE (6.5) : A chaque fois qu’Unai Emery fait appel à lui, il répond présent. Tranchant dans ses interventions, solide dans les duels, il a aussi montré de grandes qualités dans la relance. Malgré son jeune âge, sa maturité dans le jeu est exceptionnelle.

    MAXWELL (6,5) : Un match sobre et efficace du brésilien qui est toujours plus à l’aise lorsque les parisiens ont la conservation du ballon. Il a fait parler sa qualité de centre sur ses rares montées et a su contenir la vitesse du jeune Diakhaby qu’il avait dans sa zone.

    NKUNKU (5.5) : Il a énormément couru et a fait preuve d’une grande activité au milieu du terrain, sans pour autant toucher beaucoup de ballons. De plus, Il a fait quelques mauvais choix à l’approche des cages rennaises et n’a pas assez pesé sur le jeu parisien.

    THIAGO MOTTA (7) : Il a perdu quelques ballons inhabituels sur des transmissions assez faciles pour lui en début de match. Puis, il s’est magnifiquement repris avec une ouverture décisive sur le but de Draxler et une qualité de passe retrouvée. De nouveau dans le coup sur le deuxième but parisien, ses passes dans l’intervalle et ses changements de rythme ont fait très mal aux rennais tout au long de la rencontre.

    RABIOT (6.5) : Son activité au milieu du terrain que ça soit dans les situations offensives ou défensives, a fait du bien à l’équipe parisienne. Il a récupéré de nombreux ballons et a su faire parler sa force de percussion pour transpercer le milieu adverse par des conduites de balle incisives et ses passes précises.

    LUCAS (6) : Buteur opportuniste sur un bon centre de Ben Arfa, il s’est montré par intermittence tout au long du match. Le jeu des parisiens penchant largement à gauche, il n’a pas été souvent servi par ses coéquipiers, il n’a pas eu beaucoup l’occasion de se mettre en valeur. Le brésilien  a fait quelques mauvais choix lorsqu’il s’est retrouvé dans la surface rennaise.

    BEN ARFA (7) : Il n’est pas forcément très à l’aise dans cette position d’avant-centre. Souvent trouvé dos au but, il a essayé de décrocher afin de pouvoir se mettre dans le sens du jeu pour faire parler sa force de percussion et sa technique. Il réalise un centre parfait sur le but de Lucas, mais il a eu tendance à trop porter le ballon sur des situations qui ne si prêtaient pas. De nouveau passeur décisif sur le but de Draxler, il vient ponctuer son match par un but en face à face avec Costil. Il n’a pas été étincelant dans le jeu, mais au final il termine le match avec un but et deux passes décisives.

    DRAXLER (8) : Un début de match très difficile pour l’international allemand où il perd tous ses ballons et se montre systématiquement en retard dans les duels. Il n’a eu besoin que d’un ballon pour montrer l’étendue de son talent. En effet, son premier but est un modèle du genre, alliant intelligence de jeu, technique et lucidité. Depuis son arrivée dans la capitale il est décisif, et ce soir il l’a encore montré en réalisant l’avant dernière passe sur le but de Lucas et en inscrivant un doublé.

    By
    @
    OTER ?>