Restez connectés avec nous

Interviews

AK : « Montpellier, c’est impressionnant »

Face à l’équipe de René Girard, leader du championnat, Antoine Kombouaré va pouvoir juger le niveau de son équipe, qui va rencontrer pour la deuxième fois de la saison (après Rennes) une équipe qui jour l’Europe. « Vous savez quand on est en phase de construction, car l’équipe est nouvelle, il y a beaucoup d’arrivées, tous les matchs sont des tests, là c’est encore un test et  il y en aura d’autres. C’est un match contre le leader, avec trois points en jeu. On va tout faire pour ramener un très bon résultat et enchainer avec le match qui suit, l’Europa League contre l’Athletic Bilbao. »

Mais ramener des points du Stade de la Mosson sera tout sauf simple au vu de l’excellent début de saison de Montpellier, une équipe que craint fortement l’entraîneur parisien. « Pour moi elle ne me surprend pas beaucoup, ça fait quatre saisons qu’ils sont en haut de l’affiche, la saison dernière il ont eu du mal, et là il font un début de saison fantastique, une seule défaite contre Lyon alors qu’ils avaient fait un bon match. A domicile, c’est trois victoires en trois matchs, et la dernière a été acquise dans la facilité malgré le score. Ils sont impressionnants, il faut le reconnaître. En plus, ils ont peu bougé cet été, et il y a un joueur important à mes yeux, Hilton, que j’aime beaucoup et je pense que son arrivée à Montpellier et l’une des raisons du bien de l’équipe, c’est un joueur d’expérience.»

Et même en réalisant un très bon match, il sait que le déficit physique des ses joueurs peut avoir une importance et qu’il faudra donc gérer les efforts pour être régulier pendant 90 minutes et ne pas avoir de temps faibles. « Vous savez, il y a que le résultat qui va dire quelle stratégie a été la bonne, même si c’est souvent le contenu. Même avec un gros match on peut ne pas gagner, j’ai des joueurs qui doivent progresser et continuer à jouer, comme Ménez ou Pastore. Là j’ai mis au repos Lugano et maintenant il est à la disposition du groupe. On a surtout mis l’accent sur le fait qu’on a des entames de matchs difficiles. Contre Nice, c’était le contraire et mais ça a provoqué une seconde mi-temps difficile et poussive.  De toute façon, on a fait le debrief le lendemain du match de Nice mais là c’est Montpellier, un adversaire bien différent, mais si on a la chance de pratiquer le football de la première mi-temps de Nice, on peut tuer le match. Il faut être capable en deuxième mi-temps de garder le score. Il faudra gérer les temps forts et faibles, il faudra bien défendre, être costaud et dans les temps forts se montrer efficace. On aura des occasions, des opportunités, il faudra juste les concrétiser. L’important c’est que tout le monde se sente bien, et il faut le souligner, sur les huit derniers matchs, c’est sept victoires et un nul.»

Et enfin, Antoine Kombouaré s’est exprimé sur la situation de Mohamed Sissoko, toujours en phase de reprise, en avouant que l’international malien était tout près d’intégrer le groupe parisien. « Il s’entraîne avec nous, on fera le point à la fin de la séance, mais Momo progresse et monte en puissance, il lui manque maintenant la compétition. Il a joué une heure en CFA et il faut qu’il enchaîne. Depuis le début de la saison, il aurait pu nous aider mais il a des soins à faire, il ne faut pas se précipiter mais il n’est pas loin.»

Derniers articles

Autres articles présents dans Interviews