Restez connectés avec nous
Aulas veut la reprise de la Ligue 1 et que la LFP "arrête de prendre des décisions sans réfléchir"
©IconSport

Adversaires

Aulas veut la reprise de la Ligue 1 et que la LFP « arrête de prendre des décisions sans réfléchir »

Jean-Michel Aulas, président de l’Olympique Lyonnais, s’est confié dans une interview diffusée dimanche soir par le Canal Football Club. L’occasion de répéter et expliquer son opposition à la décision d’arrêter définitivement la Ligue 1 2019-2020 et de demander la reprise de cette reprise. Cela sans oublier de tacler la Ligue de Football Professionnel et d’essayer de convaincre que son combat est pour le bien du football français avant tout, pas pour l’intérêt de son club.

« Pour le moment, il n’est pas dit qu’on ne va pas reprendre après le 22 juin, j’ai même compris que sauf évolution négative on a une chance de pouvoir rejouer à huis clos ou peut-être avec 5.000 personnes au mois de juillet. C’est une décision qui me satisfait mais qui mérite confirmation. Quand on voit ce qu’il se passe dans les grands pays européens qui ont repris ou reprennent, je ne vois pas comment on ne pourrait pas faire de même. La reprise de la Ligue 1 est une nécessité parce que l’UEFA l’avait demandée et que la France s’est distinguée en prenant une décision contraire au souhait de l’UEFA. Une décision qui n’est pas claire parce que la Ligue dit que c’est celle du Premier ministre, alors que le Premier ministre dit l’inverse…

Aulas « là, je défends l’intérêt général. »

Je pense que la Ligue ne peut pas se défausser, il faut qu’elle arrête de prendre des décisions sans réfléchir. Aujourd’hui le déficit d’exploitation est probablement de 800 millions d’euros donc il faut qu’on se remette autour de la table et qu’on imagine sérieusement ce qui est dans l’intérêt général du football et des clubs et non pas d’une institution qui a été fortement dépassée pendant cette période. Je pense que nous allons écrire à nouveau à la Ligue pour lui demander, sous la forme d’un recours gracieux, qu’elle puisse revoir sa décision. Ça arrange beaucoup de gens de dire que je réagis par intérêt personnel. C’est vrai que défendre mon club me passionne. Mais là, je défends l’intérêt général. », propos relayés par RMC Sport.

On peut comprendre qu’il y ait des interrogations et peut-être quelques regrets en voyant d’autres championnats en Europe qui reprennent. Mais, encore une fois, cela ne veut pas dire que le choix fait par la France est mauvais. C’est une autre décision dans une situation différente. Clairement, le gouvernement français a demandé de mettre la santé en grande priorité et le sport doit attendre un peu. Ce n’est au moins pas insensé. Sans oublier que beaucoup protestaient contre des matchs à huis clos, ce qui va peut-être pouvoir être évité ainsi. Il faut rester très prudent face à un choix qui est loin d’être simple. Les reprises des autres pays ne sont pas encore des réussites et au moins la France peut particulièrement bien se préparer pour la suite.

Quant à la position d’Aulas, on pourrait essayer de croire que son combat pour une reprise de la Ligue 1 est vraiment motivée par « l’intérêt général » si cela avait été son discours un peu plus tôt. Mais au moment de la suspension de la saison, le dirigeant lyonnais a d’abord demandé une saison blanche. Ce qui aurait ramené l’OL en Ligue des Champions. Maintenant que ses idées pour jouer, notamment les play-offs qui pouvaient permettre d’espérer être champion de Ligue 1, sont mises de côté, alors il se bat pour cette reprise. Difficile alors d’être convaincu qu’il ne pense pas d’abord au bien de son club.

Publicités

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires