Restez connectés avec nous
Le docteur Philippe Beury croit à la reprise de la saison le 17 juin sans une prise de risque particulière
© Photo Icon Sport

Ligue 1

Le docteur Philippe Beury croit à la reprise de la saison le 17 juin sans une prise de risque particulière

Interrogé par RMC Sport suite à sa confrontation avec un joueur infecté par le Coronavirus (le sud-coréen Hyun-jun Suk), le docteur Philippe Beury, médecin de l’ESTAC (Ligue 2), s’est exprimé sur une potentielle reprise des championnats nationaux pour la saison 2019-2020. Laquelle est pour le moment « espérée » pour le 17 juin, mais suscite encore un grand débat car certains s’inquiètent à cause des risques pour les joueurs, autant à cause de la maladie que des blessures. Mais lui a tenu un discours plutôt rassurant et optimiste.

“C’est tout à fait possible de reprendre mi-juin. Si les instances sanitaires autorisent les clubs de foot à reprendre, je ne vois pas de difficultés majeures. Nous, à Troyes, on a eu un professionnel qui a eu Covid avant l’arrêt du championnat. Il a côtoyé les autres joueurs pendant 15 jours, on appliqué les gestes barrière de manière assez stricte dans le club, et aucun autre joueur n’a été contaminé.

On a cette chance en France, les clubs français sont très bien encadrés au niveau médical. Les tests virologiques nous permettront de protéger les joueurs et l’environnement, l’entourage immédiat. On sera en possession de tests dans une quinzaine de jours. On saura qui a été contaminé, qui ne l’a pas été. La question n’est pas de tranquilliser les gens mais d’avoir des données. On sait détecter le Covid. On a beaucoup de moyens, c’est assez simple. La problématique c’est de savoir si on se transmet la maladie en étant ensemble. Quand on a une épidémie de grippe ou de gastro-entérite dans un club, c’est pareil : il faut prendre des mesures. Encore une fois, on a eu un joueur positif et il n’a contaminé personne.

Beury « Tous les clubs ont donné des programmes aux joueurs. Ils sont suivis. »

La remise en forme des joueurs, après, c’est une autre question. On n’est pas dans l’optique d’après-vacances. Tous les clubs ont donné des programmes aux joueurs. Ils sont suivis, on a des données GPS sur ce qu’ils font. On ne repart pas à zéro. Il faut un programme progressif avec peut-être trois semaines de préparation puis des matches une fois par semaine puis de façon plus resserrée. C’est possible. De toute façon, il faut répondre aux questions les unes après les autres.”

C’est intéressant de voir le médecin d’un club évoqué avec optimisme une reprise qui ne présenterait pas des risques particuliers pour les personnes concernées par une reprise de l’activité. Le tout est de savoir prendre les bonnes précautions, de faire attention. Les tests semblent essentiels pour cela, afin d’éviter de faire circuler la maladie.

Ensuite, il y aura sans doute des gestes et mesures à adopter. Pour ce qui est de la préparation physique et d’éviter les blessures, le docteur Philippe Beury affiche aussi une certaine confiance. Les joueurs peuvent se maintenir en forme durant la suspension de la saison en étant suivis par les clubs pour s’assurer que le travail est fait. Bien sûr, il faut tout de même laisser du temps pour l’entraînement avant de retourner à la compétition. C’est ce qui est prévu dans le calendrier dernièrement. Tout ne sera pas parfait, avec notamment un huis clos très probable, mais la fin de saison 2019-2020 semble bien être possible sans trop perturber la suivante (2020-2021).

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Ligue 1