Restez connectés avec nous
L'Equipe évoques les conséquences pour les clubs de l'arrêt de la saison 2019-2020 en France
©IconSport

Autour du PSG

L’Equipe évoques les conséquences pour les clubs de l’arrêt de la saison 2019-2020 en France

Mardi, lors de son discours à l’Assemblée nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a notamment annoncé qu’il n’y aura pas de manifestation sportive avant septembre et la fin de la saison 2019-2020 de football. Même si le ministère des Sports a ensuite laissé un vague espoir de voir des matchs en août, la Fédération Française de Football est allée dans le sens de l’arrêt définitif de l’exercice en cours. Les clubs français vont donc être en difficulté. L’Équipe fait le tour des problèmes ce mercredi matin.

« Il reste normalement 243 M€ à verser. »

« Principal diffuseur, Canal + a prévenu qu’aucun versement complémentaire ne sera effectué ‘si les Championnats de L1-L2 2019-2020 ne reprenaient pas’. Il reste normalement 243 M€ à verser par les deux partenaires télévisés (Canal + et beIN Sports) d’ici à la fin de la saison. Sans parler des 35 M€ dus par beIN Sports pour les droits internationaux de la L1. Le groupe d’origine qatarienne doit régler jeudi une facture de 35 M€. Et rien ne dit, pour l’instant, que cette traite sera honorée en intégralité. 

Outre les droits télévisés, les clubs devront se priver de recettes guichets et revoir à la baisse les sommes versées par leurs sponsors, alors qu’ils ont du mal à convaincre leurs joueurs de consentir une baisse momentanée de leurs salaires. Certains, comme l’OM, par exemple, qui avait perdu 91 M€ la saison dernière, sont même en grande difficulté et peuvent s’inquiéter pour leur avenir immédiat.

« Mais personne n’a bien compris s’il serait possible de le faire à huis clos ou s’il faudrait forcément attendre septembre. »

Ils vont maintenant guetter avec impatience la reprise de la saison prochaine, en espérant qu’elle pourra intervenir le plus tôt possible. Dans le calendrier initial, elle doit démarrer le 7 août. Tout le football français espère qu’il sera possible de reprendre 2020-2021 à ce moment-là ou à peine plus tard. Mais personne n’a bien compris s’il serait possible de le faire à huis clos ou s’il faudrait forcément attendre septembre, comme l’a évoqué le Premier ministre. Une demande d’explication va être adressée aux pouvoirs publics. »

Il y a peu, un accord avait été annoncé avec les diffuseurs du football français. C’était un soulagement pour beaucoup. Sauf qu’il apparaît qu’il tenait en grande partie sur le plan de reprise du championnat autour de la mi-juin. Avec l’arrêt définitif de la Ligue 1 et de la Ligue 2, tout est remis en question. Et on peut comprendre que les diffuseurs n’aient pas de grandes sommes à verser alors que leurs revenus sont aussi coupés. On revient au blocage et clubs savent déjà qu’ils se dirigent vers des mois très compliqués.

Reste à faire au mieux pour s’adapter et pouvoir se relancer lorsqu’il sera possible de rejouer. Il y a en effet une petite incertitude à ce sujet, qui sera probablement éclaircie prochainement. On note qu’il reste un léger espoir de réussir à jouer les finales en Coupe de France et Coupe de la Ligue. Le Paris Saint-Germain a lui déjà annoncé sa volonté de participer à la fin de la Ligue des Champions 2019-2020, qui serait jouée sur la fin du mois d’août. Reste à attendre de voir si ce sera vraiment possible et de quelle manière.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG