Restez connectés avec nous
Maracineanu justifie l'arrêt de la Ligue 1 et souligne le besoin d'un vaccin pour un "retour à la normale"
©IconSport

Ligue 1

Maracineanu justifie l’arrêt de la Ligue 1 et souligne le besoin d’un vaccin pour un « retour à la normale »

Roxana Maracineanu, ministre des Sports depuis 2018, était au micro de RTL dimanche soir. L’occasion de notamment répondre aux critiques à propos de l’arrêt définitif de la Ligue 1 2019-2020 et d’évoquer la suite pour le sport, avec notamment la possibilité de retrouver du public dans les stades. Elle prévient, il faudra un vaccin pour que le retour « à la normale ».

« Dans une période de confinement, on ne pouvait pas envisager de faire du sport comme avant. Sans le vaccin, pas de retour à la normale pour le sport. On fait le nécessaire pour valider l’arrêt des saisons des différents sports. Cela n’empêchera pas les recours comme ceux de l’Olympique Lyonnais et d’Amiens auprès du conseil d’Etat. Les finales de Coupe en août, ça peut s’envisager à huis clos. J’entends la frustration des sportifs et des présidents de clubs de Ligue 1.

Maracineanu « ça n’était pas envisageable de faire des sports comme le foot dès le 13 juin. »

Dans le contexte du 11 mai, on ne pouvait finir le championnat le 3 août et ça n’était pas envisageable de faire des sports comme le foot dès le 13 juin. Il faut un certain temps pour se remettre d’un tel confinement et pour retrouver les réflexes d’un jeu collectif. Désormais, on espère tous que la compétition pourra reprendre mi-juillet ou début août. Quelles compétitions ? Ce n’est pas à moi d’en décider.

Un retour du public ?

On peut avoir un parcours d’arrivée et de sortie pour aller à son siège afin d’avoir du public de manière dégradée. Dans tous ces écosystèmes comme les événements sportifs, ça va être compliqué, même si aujourd’hui dans les stades, on sait gérer les flux de personnes. Tous ces acteurs de l’événementiel sont au travail. » « , propos relayés par France Info.

On pourra toujours discuter du choix qui a été fait, avec le sentiment qu’il était possible d’attendre un peu avant de tout arrêter. C’est ce qu’on fait la plupart des pays européens pour se diriger petit à petit vers une reprise dans des stades à huis clos. Il s’agit d’une décision différente, mais pas forcément meilleure. L’idée d’un manque de « réflexes d’un jeu collectif » semble très abstraite et un peu exagérée, car on peut penser que les joueurs de Ligue 1 n’ont pas oublié comment jouer ensemble. Sans oublier qu’il y aurait eu les entraînements. Mais il y avait un risque de blessures nombreuses et de contaminations. Pour la santé de tous, le gouvernement a opté pour l’arrêt du football et des autres sports collectifs. Il faut l’accepter, surtout que la décision n’est pas insensée dans cette situation.

Maintenant, il faut se tourner vers la suite, se préparer et trouver des solutions. Il s’agit de reprendre au plus vite et au mieux, avec un petit espoir que les huis clos ne s’installent pas alors que tout le monde est d’accord pour dire que c’est une triste solution, même si elle peut être nécessaire. En tout cas, il faudra sans doute qu’un vaccin soit trouvé pour pouvoir retrouver les choses comme avant. Restons patients et prudents en attendant.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Ligue 1