Restez connectés avec nous
Nedjari commente les choix d'Emery face à l'OL "Ca, c’est du coaching gagnant !"

Ligue 1

Nedjari commente les choix d’Emery face à l’OL « Ca, c’est du coaching gagnant ! »

Dimanche soir, le Paris Saint-Germain s’est imposé 1-2 sur la pelouse de l’Olympique Lyonnais en clôture de la 14e journée de Ligue 1. Une rencontre que les Parisiens ont maîtrisé en 1ere mi-temps avant d’être bousculés pendant une partie de la seconde. De quoi faire dire à de nombreux consultants que le coach lyonnais Bruno Génésio avait réussi un grand coup tactique. Mais le journaliste Karim Nedjari a clairement préféré les choix du Parisien Unai Emery. Il l’explique sur le blog Yahoo.

« Dimanche, lors de l’égalisation des Lyonnais face aux Parisiens, certains experts ont cru bon de s’enflammer sur le génie tactique de Bruno Génésio, notamment lors de l’égalisation lyonnaise. Après une première période au cours de laquelle son équipe avait failli exploser face à la puissance du PSG, l’entraîneur des Gones a trouvé judicieux de remplacer Rybus par Valbuena et Ferri par Fékir. 

Le schéma tactique a changé (du 4-3-3 au 4-4-2), et l’état d’esprit a évolué. Plus mordants, les Gones ont enfin bousculé les Parisiens qui auraient dû tuer le match durant les quarante-cinq premières minutes en s’offrant 8 frappes au but. 

En marquant son premier but en Ligue 1 depuis depuis treize mois (août 2015), Mathieu Valbuena a-t-il donc validé le choix de Bruno Génésio ? Non, il a  juste corrigé l’erreur majeure de ce dernier qui, en début de match, avait décidé de bétonner en plaçant son bloc équipe trop bas, façon Olympique Marseille au Parc des Princes (0-0). 

(…) Autre erreur stratégique majeure : la sortie de Ghezzal au profit de Touzart, à la 80e minute soit au moment où les deux équipes se neutralisaient. Cette option à nouveau défensive a créé un trouble. Conséquence : deux minutes plus tard, Meunier (remplaçant de Ben Arfa) déboulait sur le côté  droit et déposait le ballon sur la tête de Cavani. 

Cette analyse de match à la lumière des changements de Bruno Génésio peut paraître subjective. Nous pouvons admettre cette mauvaise foi. Elle a simplement pour vocation de prouver qu’à la 80e minute, Bruno Génésio était un « maître tacticien », comme le dit Raymond Domenech à la page 7 de l’Equipe. Même si Unai Emery possède un effectif de qualité supérieure, il est tout de même logique de lui rendre hommage.

Son approche du match a été meilleure, et son coaching de fin de match fut décisif. Passant du (4-2-3-1) au (4-4-2), il a bloqué le côté gauche de Lyon pour mieux le prendre à revers grâce à une action Meunier-Aurier menant au but vainqueur. Ca, c’est du coaching gagnant ! Une vraie tarte à la crème, me direz-vous, si Cavani avait manqué son coup de tête… En cas de match nul, tout le monde aurait crié au génie de Génésio. Là, il a tout faux, finalement! »

Il était assez décevant de voir l’OL renoncer à ses principes de jeu face au PSG. Certes, cela arrangeait les Parisiens, car les Lyonnais étaient inoffensifs, mais ce manque d’ambition habituel des équipes de Ligue 1 face à Paris est regrettable. D’ici d’avoir un match passionnant quand une seule équipe a l’intention de vraiment produire du jeu. Au moins, les hommes d’Unai Emery faisaient ce qu’il fallait pour stopper les contres lyonnais et ensuite construire des actions qui ont fait souffrir l’OL.

Et, alors que certains préfèrent retenir la réaction de Lyon à la mi-temps, il faut garder à l’esprit que le match aurait pu être plié à la pause si les Parisiens avaient eu un peu plus de justesse dans la fin de leurs occasions. Un mal récurent qu’il faudra d’ailleurs soigner si le PSG veut s’éviter des matchs stressants et fatiguants, ainsi que pour faire un grand parcours européen.

Toujours est-il que l’on peut souligner la belle réaction lyonnaise. Leur entame de match était loupée, mais il faut leur reconnaître un certain répondant (parce qu’il a été laissé possible par le PSG, certes). Lyon a retrouvé son jeu offensif, avec des passes rapides et un peu d’audace. De quoi surprendre les Parisiens et les faire un peu souffrir après avoir passé une mi-temps à contrôler la rencontre. Il y a même eu une petite crainte de défaite lorsque Rachid Ghezzal a été servi dans la surface. Heureusement que son contrôle est un peu long et que le gardien Alphonse Areola sort rapidement (l’une des trop rares choses qu’il a vraiment réussi d’ailleurs).

Et le PSG a ensuite su réagir d’une belle façon. Les joueurs ont remis un peu le pied sur le ballon et ont durci le ton dans les duels. Surtout, Emery a réussi un très beau coaching. L’entrée de Meunier à la place de Ben Arfa a fait du bien. En plus de couper un peu les actions lyonnaises, cela amène un but grâce à un beau contre emmené par le Belge et Aurier, avec une tête de Cavani à la fin. Pourtant, commentateurs Stéphane Guy et Paul Le Guen avouaient être surpris par un tel choix. Le coach espagnol a sans doute montré, cela était tristement nécessaire pour certains, qu’il n’est pas arrivé au PSG par hasard.

Paris n’a pas été parfait. Il faut régler l’efficacité offensive, c’est une certitude. Mais les Parisiens ont montré un très bel état d’esprit et une capacité à réagir face à la difficulté, le tout en confiance. Ce que l’on avait vu aussi mercredi contre Arsenal avec une équipe qui est restée sereine et a continué à bien jouer bien qu’elle soit menée (un peu contre le cours du jeu) 2-1 à l’Emirates Stadium. Bien sûr, il faut apprendre à tuer les matchs. Reste que les capacités montrées par le PSG sont intéressantes.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Ligue 1