Restez connectés avec nous
PSG/OM - Les suspensions jugées mercredi par la LFP, de lourdes sanctions possibles
©Iconsport

Autour du PSG

PSG/OM – Les suspensions jugées mercredi par la LFP, de lourdes sanctions possibles

Le Classico entre le Paris Saint-Germain et l’Olympique de Marseille dimanche soir (0-1, clôture de la 3e journée de Ligue 1) a malheureusement donné lieu à de grandes scènes de tensions et une accusation de racisme. Il y a notamment eu la bagarre à la fin du match qui amené l’arbitre Jérôme Brisard à donner 3 cartons rouges côté parisien (Neymar, Leandro Paredes et Layvin Kurzawa) et 2 aux Marseillais (Jordan Amavi et Dario Benedetto). Sachant que le Parisien Angel Di Maria et l’Olympien Alvaro Gonzalez pourraient aussi avoir une suspension après l’étude des images. Le Figaro indique que la Commission de la Ligue de Football Professionnel se penchera sur ces cas dès ce mercredi et indique les sanctions qui pourraient tomber.

« La commission de discipline va se pencher mercredi sur les cinq cartons rouges distribués par l’arbitre à la fin du choc à haute tension remporté dimanche par Marseille contre le Paris SG, a confirmé lundi la Ligue de football professionnel (LFP).

De nombreux matchs de suspensions à craindre.

Selon le barème disciplinaire de la Fédération française de football utilisé comme référence pour la Ligue 1, un joueur se rendant coupable d’un «acte de brutalité/coup» peut être puni jusqu’à sept matches de suspension si celui-ci intervient en dehors d’une action de jeu, sans entraîner de blessure. Cela pourrait notamment être le cas pour Kurzawa qui a donné un coup de poing au visage d’Amavi, lequel a tenté un geste similaire en retour.

Elle pourrait aussi se saisir des accusations de racisme proférées par Neymar envers le défenseur marseillais Alvaro Gonzalez, qui aurait été la cible d’un crachat du Parisien Angel di Maria, d’après l’OM. La commission peut décider de lancer une instruction sur ces actes supposés, à partir du rapport rendu par l’arbitre et en s’appuyant sur les images de télévision. Tout comportement raciste est passible d’une suspension maximale de dix matches. Un crachat dirigé sur un autre joueur peut déboucher jusqu’à six matches de suspension. »

Clairement, la LFP va avoir du travail pour arriver à la meilleure justice possible. Surtout que l’on peut se douter que ces cas tendus et les risquent de longues suspensions risquent d’attirer des commentaires et peut-être des appels. C’est tout de même dommage que des coups et autres mauvais gestes s’installent parmi les sujets principaux après l’un des matchs les plus attendus en France. Il faut noter tout de même que l’arbitrage, critiqué par les deux camps et les journalistes, n’a clairement pas aidé.

Retrouvez ci-dessous notre Podcast à propos de PSG/OM :

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Autour du PSG