Restez connectés avec nous
Wenger s'inquiète pour le football français et ses "investisseurs qui cherchent à gagner très vite de l'argent"
© Photo Icon Sport

Ligue 1

Wenger s’inquiète pour le football français et ses « investisseurs qui cherchent à gagner très vite de l’argent »

Arsène Wenger (70 ans), ancien entraîneur emblématique d’Arsenal (1996-2018) qui est directeur du développement du football mondial à la FIFA depuis novembre 2019, a accordé une interview à beIN SPORTS. L’occasion pour l’Alsacien de donner son avis sur le football français et l’arrivée dans plusieurs club d’investisseurs qui n’ont pas forcément aider le club à vraiment se développer et grandir (l’exemple le plus marquant récemment étant sans doute les Girondins de Bordeaux).

« Les clubs français tombent petit à petit aux mains de gens qui ne sont pas des vrais constructeurs de l’avenir des clubs, mais plutôt des investisseurs qui cherchent à gagner très vite de l’argent avec les clubs. On peut voir aujourd’hui en France qu’il y a beaucoup de problèmes à ce niveau-là. Les supporters sentent que le but premier n’est pas de construire une grande équipe, mais de réaliser une plus-value financière.

Wenger « On ne peut pas dilapider la culture footballistique d’un pays juste pour des questions financières.« 

Il faudrait peut-être créer une commission d’éthique d’achat des clubs pour voir quelles sont les vraies intentions des gens qui achètent nos clubs. On ne peut pas dilapider la culture footballistique d’un pays juste pour des questions financières.« , propos relayés par Onze Mondial.

On reste toujours prudent avant de juger des dossiers aussi importants et lancer un avis très négatif sur ce qui est décidé tant il est difficile d’avoir tous les éléments en étant à l’extérieur du club. Mais on a en effet l’impression que plusieurs clubs n’ont pas fait les meilleurs choix au niveau des investisseurs tant la progression reste difficile. Notons qu’il peut être très compliqué de se tourner vers les bonnes personnes. Il est facile de faire de belles promesses au niveau du sportif et de la gestion pour finalement penser surtout aux finances et mettre l’intérêt de l’équipe au second plan. Avec son superbe projet lancé en 2011, le Paris Saint-Germain aussi a connu ce problème dans les années 2000 avec Colony Capital. 

Maintenant, il y a la déception autour de l’AS Monaco, d’abord bien lancé pour que la stratégie soit finalement tournée vers les revenus et cassent ce qui avait été bâti sportivement. Une belle façon de passer de concurrent du PSG pour le titre à un club qui tente de se qualifier en Europe. Et encore, cette saison il a fallu surtout sauver les meubles (9e en Ligue 1).
De son côté, Bordeaux est en crise et l’Olympique de Marseille peine à vraiment convaincre, malgré une 2e place en championnat cette saison. Le club a des soucis financier et surtout reste très fragile dans sa direction et sur le terrain. Notons tout de même que tout ne va pas mal, comme avec les projets du LOSC et de l’OGC Nice qui ont pour le moment un potentiel intéressant. Il ne faut pas placer le football français vers l’échec, même si on espère des progrès.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Ligue 1