Archives

Caen 1-2 PSG : Paris peut regarder devant

Publie le 09/04/2011 a 21:29



  • Grâce au retour de Chantôme (69e) et à l’infatigable Jallet (23e), Paris est allé chercher à Caen trois points capitaux dans la course à l’Europe et prend ses distances avec ses poursuivants.

     Pour le Paris Saint-Germain et le Stade Malherbe de Caen, qui s’affrontaient ce samedi soir au stade Michel d'Ornano, cette trentième journée marquait bien le début de la dernière ligne droite de cette Ligue 1 2010-2011. Entre ambitions européennes en péril et maintien parmi l’élite en ligne de mire, Caennais et Parisiens n’avait qu’une obsession, la victoire, sous peine de vivre des prochaines semaines agitées.

    Vainqueur au match aller (2-1) grâce à Hoarau et Erding, Paris partait avec un avantage (au moins) psychologique. Pour le concrétiser au tableau d’affichage, il a fallu attendre la treizième minute pour que Jallet, d’une reprise acrobatique, pas très belle mais décisive, sur un centre de Nenê, trompe Thébaux (0-1, 13e). Conséquence du retour de Chantôme ou pas, Paris a en effet retrouvé d’emblée son allant offensif. Nenê avait d’ailleurs déjà buté sur le gardien caennais avant l’ouverture du score au terme d’une action collective magnifique (11e). Le une-deux entre Bodmer et Erding (16e) a été tout aussi beau mais le portier normand avait dévié la frappe extérieur pied droit de l’ancien Lyonnais du bout des doigts. 

    S’il n’a pas participé à cette dernière action, Christophe Jallet a souvent été dans les bons coups parisiens. L’ancien Lorientais, positionné un cran plus haut, a par exemple vu sa frappe lointaine frôler la lucarne (29e) et son centre parfait trouver la tête de Bodmer (33e)… Poteau ! De leur côté, les Caennais ont attendus la fin de la première période pour se mettre en évidence, sur un coup franc de Mollo capté en deux temps par Coupet (39e) et une tête au-dessus d’El Arabi (42e).

     

    Chantôme calme les ardeurs caennaises

     
    Antoine Kombouaré l’avait annoncé : Franck Dumas dispose d’un arsenal offensif de qualité. Il a en effet suffit que l’entraîneur caennais change deux de ses hommes pour perturber Paris. Pendant un quart d’heure, le premier de la seconde période, Makélélé et consorts ont été ballotés, forcés à reculer et menacés par deux corners de Mollo sur lesquels Coupet est intervenu (47e, 55e), une nouvelle tête d’El Arabi (52e) et une frappe d’Hamouma à l’entrée des 18 mètres (58e).

    Mais Paris a fait le dos rond et n’a pas craqué. Mieux, les Parisiens ont intelligemment doublé la mise par l’intermédiaire de Chantôme, royal pour son retour dans l’entrejeu. Lui qui n’a toujours pas signé de prolongation de contrat n’a pas hésité à marquer son deuxième but de la saison d’un centre-tir volontaire qui a laissé Thébaux sans réaction (0-2, 69e). Paris a alors continué à gérer son match malgré quelques contres mal négociés en supériorité numérique. Bien servi par El Arabi, Hamouma a tout de même réduit le score dans les ultimes secondes (1-2, 92e) après avoir échoué 2 minutes plus tôt (90e). 

    Comme au match aller, Paris s’impose 2-1 face à cette équipe caennaise qui n’a jamais refusé le jeu pour s’octroyer 3 points importants dans la course au maintien. C’est raté pour le Stade Malherbe mais c’est gagné pour Paris qui se replace en attendant les résultats de Rennes, Marseille et Lyon.

    Publie le 09/04/2011 a 21:29

    Caen 1-2 PSG : Paris peut regarder devant

    Grâce au retour de Chantôme (69e) et à l’infatigable Jallet (23e), Paris est allé chercher à Caen trois points capitaux dans la course à l’Europe et prend ses distances avec ses poursuivants.

     Pour le Paris Saint-Germain et le Stade Malherbe de Caen, qui s’affrontaient ce samedi soir au stade Michel d'Ornano, cette trentième journée marquait bien le début de la dernière ligne droite de cette Ligue 1 2010-2011. Entre ambitions européennes en péril et maintien parmi l’élite en ligne de mire, Caennais et Parisiens n’avait qu’une obsession, la victoire, sous peine de vivre des prochaines semaines agitées.

    Vainqueur au match aller (2-1) grâce à Hoarau et Erding, Paris partait avec un avantage (au moins) psychologique. Pour le concrétiser au tableau d’affichage, il a fallu attendre la treizième minute pour que Jallet, d’une reprise acrobatique, pas très belle mais décisive, sur un centre de Nenê, trompe Thébaux (0-1, 13e). Conséquence du retour de Chantôme ou pas, Paris a en effet retrouvé d’emblée son allant offensif. Nenê avait d’ailleurs déjà buté sur le gardien caennais avant l’ouverture du score au terme d’une action collective magnifique (11e). Le une-deux entre Bodmer et Erding (16e) a été tout aussi beau mais le portier normand avait dévié la frappe extérieur pied droit de l’ancien Lyonnais du bout des doigts. 

    S’il n’a pas participé à cette dernière action, Christophe Jallet a souvent été dans les bons coups parisiens. L’ancien Lorientais, positionné un cran plus haut, a par exemple vu sa frappe lointaine frôler la lucarne (29e) et son centre parfait trouver la tête de Bodmer (33e)… Poteau ! De leur côté, les Caennais ont attendus la fin de la première période pour se mettre en évidence, sur un coup franc de Mollo capté en deux temps par Coupet (39e) et une tête au-dessus d’El Arabi (42e).

     

    Chantôme calme les ardeurs caennaises

     
    Antoine Kombouaré l’avait annoncé : Franck Dumas dispose d’un arsenal offensif de qualité. Il a en effet suffit que l’entraîneur caennais change deux de ses hommes pour perturber Paris. Pendant un quart d’heure, le premier de la seconde période, Makélélé et consorts ont été ballotés, forcés à reculer et menacés par deux corners de Mollo sur lesquels Coupet est intervenu (47e, 55e), une nouvelle tête d’El Arabi (52e) et une frappe d’Hamouma à l’entrée des 18 mètres (58e).

    Mais Paris a fait le dos rond et n’a pas craqué. Mieux, les Parisiens ont intelligemment doublé la mise par l’intermédiaire de Chantôme, royal pour son retour dans l’entrejeu. Lui qui n’a toujours pas signé de prolongation de contrat n’a pas hésité à marquer son deuxième but de la saison d’un centre-tir volontaire qui a laissé Thébaux sans réaction (0-2, 69e). Paris a alors continué à gérer son match malgré quelques contres mal négociés en supériorité numérique. Bien servi par El Arabi, Hamouma a tout de même réduit le score dans les ultimes secondes (1-2, 92e) après avoir échoué 2 minutes plus tôt (90e). 

    Comme au match aller, Paris s’impose 2-1 face à cette équipe caennaise qui n’a jamais refusé le jeu pour s’octroyer 3 points importants dans la course au maintien. C’est raté pour le Stade Malherbe mais c’est gagné pour Paris qui se replace en attendant les résultats de Rennes, Marseille et Lyon.




  • Tags de l'article : , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    LDC - Marcel Desailly ils peuvent aller au bout, ils n'ont pas à avoir peur

    LDC – Marcel Desailly « ils peuvent aller au bout, ils n’ont pas à avoir peur »

    Autour du PSG

    Marcel Desailly, ancien défenseur de l’AC Milan (1993-1998), de Chelsea (1998-2004) et de l’Equipe de France ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    NicolasBa publié un new post."PSG/LOSC - Amadou "On a des regrets, on les a trop respectés en première mi-temps""
    4 days ago
    NicolasBa publié un new post."PSG/LOSC - Marquinhos "On restait sur deux défaites de suite et on ne voulait pas que ça continue""
    4 days ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Le PSG s'incline à Lyon, qui file vers le titre

    Féminines – Le PSG s’incline à Lyon, qui file vers le titre

    Actu Féminin

    Ce lundi soir, l’équipe féminine du Paris Saint-Germain avait un déplacement particulièrement difficile : l’affrontement avec ...

    Vidéos PSG

    Caen 1-2 PSG : Paris peut regarder devant

    <Archives

    Grâce au retour de Chantôme (69e) et à l’infatigable Jallet (23e), Paris est allé chercher à Caen trois points capitaux dans la course à l’Europe et prend ses distances avec ses poursuivants.

     Pour le Paris Saint-Germain et le Stade Malherbe de Caen, qui s’affrontaient ce samedi soir au stade Michel d'Ornano, cette trentième journée marquait bien le début de la dernière ligne droite de cette Ligue 1 2010-2011. Entre ambitions européennes en péril et maintien parmi l’élite en ligne de mire, Caennais et Parisiens n’avait qu’une obsession, la victoire, sous peine de vivre des prochaines semaines agitées.

    Vainqueur au match aller (2-1) grâce à Hoarau et Erding, Paris partait avec un avantage (au moins) psychologique. Pour le concrétiser au tableau d’affichage, il a fallu attendre la treizième minute pour que Jallet, d’une reprise acrobatique, pas très belle mais décisive, sur un centre de Nenê, trompe Thébaux (0-1, 13e). Conséquence du retour de Chantôme ou pas, Paris a en effet retrouvé d’emblée son allant offensif. Nenê avait d’ailleurs déjà buté sur le gardien caennais avant l’ouverture du score au terme d’une action collective magnifique (11e). Le une-deux entre Bodmer et Erding (16e) a été tout aussi beau mais le portier normand avait dévié la frappe extérieur pied droit de l’ancien Lyonnais du bout des doigts. 

    S’il n’a pas participé à cette dernière action, Christophe Jallet a souvent été dans les bons coups parisiens. L’ancien Lorientais, positionné un cran plus haut, a par exemple vu sa frappe lointaine frôler la lucarne (29e) et son centre parfait trouver la tête de Bodmer (33e)… Poteau ! De leur côté, les Caennais ont attendus la fin de la première période pour se mettre en évidence, sur un coup franc de Mollo capté en deux temps par Coupet (39e) et une tête au-dessus d’El Arabi (42e).

     

    Chantôme calme les ardeurs caennaises

     
    Antoine Kombouaré l’avait annoncé : Franck Dumas dispose d’un arsenal offensif de qualité. Il a en effet suffit que l’entraîneur caennais change deux de ses hommes pour perturber Paris. Pendant un quart d’heure, le premier de la seconde période, Makélélé et consorts ont été ballotés, forcés à reculer et menacés par deux corners de Mollo sur lesquels Coupet est intervenu (47e, 55e), une nouvelle tête d’El Arabi (52e) et une frappe d’Hamouma à l’entrée des 18 mètres (58e).

    Mais Paris a fait le dos rond et n’a pas craqué. Mieux, les Parisiens ont intelligemment doublé la mise par l’intermédiaire de Chantôme, royal pour son retour dans l’entrejeu. Lui qui n’a toujours pas signé de prolongation de contrat n’a pas hésité à marquer son deuxième but de la saison d’un centre-tir volontaire qui a laissé Thébaux sans réaction (0-2, 69e). Paris a alors continué à gérer son match malgré quelques contres mal négociés en supériorité numérique. Bien servi par El Arabi, Hamouma a tout de même réduit le score dans les ultimes secondes (1-2, 92e) après avoir échoué 2 minutes plus tôt (90e). 

    Comme au match aller, Paris s’impose 2-1 face à cette équipe caennaise qui n’a jamais refusé le jeu pour s’octroyer 3 points importants dans la course au maintien. C’est raté pour le Stade Malherbe mais c’est gagné pour Paris qui se replace en attendant les résultats de Rennes, Marseille et Lyon.

    By
    @
    OTER ?>