Restez connectés avec nous

Archives

Emotion garantie pour Kombouaré

Kombouaré ne devra pas être nostalgique au moment de retrouver le stade de Nungesser car les Valenciennois ne feront pas de cadeaux à leur ancien entraîneur « Il y aura certainement un peu d’émotion quand j’entrerai sur le terrain, mais il faudra mettre cela de côté car il y a une demi-finale en jeu » avertit le Kanak. Après avoir sorti une vaillante équipe équipe de Lyon au cours de prolongations héroïques, les Parisiens savent qu’ils ne sont plus qu’à 2 matchs d’une finale au Stade de France et avoir ainsi une possibilié de remporter la Coupe de la Ligue, synonyme de ticket automatique en vue d’une participation à la coupe d’Europe « Nous sommes à deux matches du Stade de France, nous allons donc tout faire pour aller au bout. » précise Mevlut Erding.

Vainqueur l’année dernière 3 à 2 face à son ancien club de Valenciennes, en Ligue 1, Kombouaré va souhaiter rééditer la même performance avec son équipe actuelle du PSG. Sa tâche s’annonce tout de même compliqué. Privé de Mathieu Bodmer, suspendu suite à son carton jaune face à Lyon, le coach parisien va devoir, une nouvelle fois, motivé ses troupes qui commencent à doucement tirer la langue face à la répétition des matchs de ces dernières semaines ( 8éme match en 25 jours) « Le rythme est soutenu, très intense. Mais c’est aussi parce qu’on l’a bien voulu. Nous sommes très contents d’être encore en course en Europa League. Au niveau du championnat, la victoire face à l’OM fait énormément de bien et donne confiance. En Coupe de la Ligue, on souhaite aller le plus loin possible. Et puis j’ai coutume de dire que nous ne choisissons pas les compétitions. Le match qui vient est le plus important. On fera tout pour aller chercher la qualification à Valenciennes. ».

La principale victime de ce rythme infernal n’est autre que le Brésilien, Nene, auteur d’un début de saison époustouflant « Nene n’est pas laissé au repos. Il a un mollet qui le fait souffrir. Il a reçu un coup et a donc un hématome. J’aurais pu l’emmener avec nous, mais il est encore un peu juste.  » Toutefois, on peut être sûr que ces différents paramètres ne vont pas influencer le mental de gagneur qui caractérise l’entraîneur du PSG « Il sait transmettre sa gniac à tout le monde. C’est un entraîneur de caractère. Dur mais juste. Il ne fait pas de sentiments et a toujours su recadrer les joueurs qui partaient en vrille.  » a jugé son ancien milieu de terrain valenciennois Saez. Donc peu importent les compétitions, le PSG est en marche de route et les sentiments devront être mis de côté. Seul le jeu sera donc le juge de cette rencontre de Coupe de la Ligue.

Chris

Derniers articles

Autres articles présents dans Archives