Archives

Entre matchs: Pourquoi s’en priver?

Publie le 17/08/2010 a 20:50



  • Au vu des deux premières rencontres, il est évident que la consigne du coach consiste, en partie, à centrer (Nenê et Jallet) sur les têtes de Hoarau et Erding.
    Si la réussite n'est pas au rendez-vous face à Lille, il se pourrait bien, au vu des qualités des quatre hommes, qu'elle se manifeste rapidement.

    .
    Dans ce registre Kombouaré dispose, grâce à ses deux ailiers, d'alternance dans le jeu. L'alternance est synonyme de danger et l'excès de  qualité n'est pas un problème, mais un atout supplémentaire. Et en parlant d'excellents centreurs…N'y a-t-il pas au camp des loges une arme de destruction massive qu'on laisse rouiller dans un coin? Cette arme date certes des batailles troyennes et monégasque (meilleurs passeur de L1 en 2003), mais à Paris elle n'a pas été si inutile que ça. Appelons à présent Jérôme Rothen, puisque vous l'avez tous reconnu, affiche tout de même une belle moyenne de 8 passes décisives par saison avec le PSG. Et gardant une vue d'ensemble, si notre détesté milieu gauche n'a pas brillé comme il l'aurait dû sous le maillot rouge et bleu, c'est aussi en raison d'un schéma de jeu peu avantageux. Souvenons-nous, Pauleta puis Hoarau étaient les seuls attaquants sur le terrain et le jeu était à l'époque bien trop stéréotypé pour surprendre la dizaine de défenseurs adverses.

    Aujourd'hui la diversité des talents permet d'enrichir les combinaisons de jeu. Le chimèrique équilibre entre l'aile droite et l'aile gauche semble enfin en place. Alors en 2010-2011, touts les ballons doivront être lancés depuis la gauche par Nenê et depuis la droite par Jallet. À la réception, deux formidables joueurs de tête: le tonique Erding et le géant Hoarau. Le danger est réel, la preuve en est le but du Brésilien face à Saint-Étiennes. Mais soyons prudent car, comme le glisse sagement l'instituteur Guy Roux, il "faudra voir le quatuor sur la durée, parce que l'année dernière le duo Hoarau et Erding c'était absent, absent et encore absent".

    Bien que les certitudes ne fassent pas des réalités, on peut se demander pourquoi se priver d'une arme d'appoint? En sport, si l'on pense à l'échec, on perdra. Alors pourquoi ne pas adopter la méthode Coué et se donner une chance de réussite en utilisant, partiellement, notre gaucher?
    Nenê, l'actuel ailier, est un joueur polyvalent capable de coulisser au centre, à droite, en attaque. Ou bien rester à gauche et fixer les adversaires afin de libérer Rothen et lui laisser le temps d'ajuster des centres millimétrés. Si Rothen (32 ans) n'a plus "les jambes", il les aura bien pour entrer à quinze minutes de la fin du match et distiller quelques offrandes pour Hoarau et Erding (probablement remplacé par Pegguy) dans la surface, avec en deuxième lame: Sessegnon ou Nenê et Clement (fraichement entrée en jeu) aux abords de la surface de vérité.

    Ce qui est certain, c'est qu'il manque un maillon au groupe pour devenir une équipe compétitive. À partir de ce constat, il n'est pas question de parler de qualité individuelle, il est uniquement question de complémentarité. Peut-être que ce maillon manquant vient du système (4-4-2). Peut-être est-il dû à la tactique (deux pistons et deux offensifs excentrés). Peut-être manque-t-il un stoppeur droit et un latéral gauche capable d'apporter de faire monter la mayonaise. Enfin, peut-être que ce maillon pourrait prendre le nom de celui qu'on appelait "le Beckham gaucher"…Au pire qu'est-ce qu'on risque?

    Publie le 17/08/2010 a 20:50

    Entre matchs: Pourquoi s’en priver?

    Au vu des deux premières rencontres, il est évident que la consigne du coach consiste, en partie, à centrer (Nenê et Jallet) sur les têtes de Hoarau et Erding.
    Si la réussite n'est pas au rendez-vous face à Lille, il se pourrait bien, au vu des qualités des quatre hommes, qu'elle se manifeste rapidement.

    .
    Dans ce registre Kombouaré dispose, grâce à ses deux ailiers, d'alternance dans le jeu. L'alternance est synonyme de danger et l'excès de  qualité n'est pas un problème, mais un atout supplémentaire. Et en parlant d'excellents centreurs…N'y a-t-il pas au camp des loges une arme de destruction massive qu'on laisse rouiller dans un coin? Cette arme date certes des batailles troyennes et monégasque (meilleurs passeur de L1 en 2003), mais à Paris elle n'a pas été si inutile que ça. Appelons à présent Jérôme Rothen, puisque vous l'avez tous reconnu, affiche tout de même une belle moyenne de 8 passes décisives par saison avec le PSG. Et gardant une vue d'ensemble, si notre détesté milieu gauche n'a pas brillé comme il l'aurait dû sous le maillot rouge et bleu, c'est aussi en raison d'un schéma de jeu peu avantageux. Souvenons-nous, Pauleta puis Hoarau étaient les seuls attaquants sur le terrain et le jeu était à l'époque bien trop stéréotypé pour surprendre la dizaine de défenseurs adverses.

    Aujourd'hui la diversité des talents permet d'enrichir les combinaisons de jeu. Le chimèrique équilibre entre l'aile droite et l'aile gauche semble enfin en place. Alors en 2010-2011, touts les ballons doivront être lancés depuis la gauche par Nenê et depuis la droite par Jallet. À la réception, deux formidables joueurs de tête: le tonique Erding et le géant Hoarau. Le danger est réel, la preuve en est le but du Brésilien face à Saint-Étiennes. Mais soyons prudent car, comme le glisse sagement l'instituteur Guy Roux, il "faudra voir le quatuor sur la durée, parce que l'année dernière le duo Hoarau et Erding c'était absent, absent et encore absent".

    Bien que les certitudes ne fassent pas des réalités, on peut se demander pourquoi se priver d'une arme d'appoint? En sport, si l'on pense à l'échec, on perdra. Alors pourquoi ne pas adopter la méthode Coué et se donner une chance de réussite en utilisant, partiellement, notre gaucher?
    Nenê, l'actuel ailier, est un joueur polyvalent capable de coulisser au centre, à droite, en attaque. Ou bien rester à gauche et fixer les adversaires afin de libérer Rothen et lui laisser le temps d'ajuster des centres millimétrés. Si Rothen (32 ans) n'a plus "les jambes", il les aura bien pour entrer à quinze minutes de la fin du match et distiller quelques offrandes pour Hoarau et Erding (probablement remplacé par Pegguy) dans la surface, avec en deuxième lame: Sessegnon ou Nenê et Clement (fraichement entrée en jeu) aux abords de la surface de vérité.

    Ce qui est certain, c'est qu'il manque un maillon au groupe pour devenir une équipe compétitive. À partir de ce constat, il n'est pas question de parler de qualité individuelle, il est uniquement question de complémentarité. Peut-être que ce maillon manquant vient du système (4-4-2). Peut-être est-il dû à la tactique (deux pistons et deux offensifs excentrés). Peut-être manque-t-il un stoppeur droit et un latéral gauche capable d'apporter de faire monter la mayonaise. Enfin, peut-être que ce maillon pourrait prendre le nom de celui qu'on appelait "le Beckham gaucher"…Au pire qu'est-ce qu'on risque?




  • Tags de l'article : , , , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Verratti «Nous ne sommes pas au niveau du Bayern, du Barça et du Real»

    Verratti «Nous ne sommes pas au niveau du Bayern, du Barça et du Real»

    LDC

     Lors d’un entretien accordé à Rai Sport, le milieu du Paris Saint-Germain, Marco Verratti, est revenu ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Fernandez «En plus de leur proposer le salaire qu'ils veulent, derrière le PSG ne nous les vend pas»"
    2 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Ménès : Matuidi quand il pioche sur le plan physique " il ne reste plus grand-chose ""
    1 day ago

    Actualité Féminine

    PSG Féminines

    Féminines – La victoire face à Soyaux permet au PSG de se tourner sereinement vers le Bayern

    Actu Féminin

    A quelques jours de défier le Bayern Munich dans le cadre de l’UEFA Women’s Champions League, ...

    Vidéos PSG

    Entre matchs: Pourquoi s’en priver?

    <Archives

    Au vu des deux premières rencontres, il est évident que la consigne du coach consiste, en partie, à centrer (Nenê et Jallet) sur les têtes de Hoarau et Erding.
    Si la réussite n'est pas au rendez-vous face à Lille, il se pourrait bien, au vu des qualités des quatre hommes, qu'elle se manifeste rapidement.

    .
    Dans ce registre Kombouaré dispose, grâce à ses deux ailiers, d'alternance dans le jeu. L'alternance est synonyme de danger et l'excès de  qualité n'est pas un problème, mais un atout supplémentaire. Et en parlant d'excellents centreurs…N'y a-t-il pas au camp des loges une arme de destruction massive qu'on laisse rouiller dans un coin? Cette arme date certes des batailles troyennes et monégasque (meilleurs passeur de L1 en 2003), mais à Paris elle n'a pas été si inutile que ça. Appelons à présent Jérôme Rothen, puisque vous l'avez tous reconnu, affiche tout de même une belle moyenne de 8 passes décisives par saison avec le PSG. Et gardant une vue d'ensemble, si notre détesté milieu gauche n'a pas brillé comme il l'aurait dû sous le maillot rouge et bleu, c'est aussi en raison d'un schéma de jeu peu avantageux. Souvenons-nous, Pauleta puis Hoarau étaient les seuls attaquants sur le terrain et le jeu était à l'époque bien trop stéréotypé pour surprendre la dizaine de défenseurs adverses.

    Aujourd'hui la diversité des talents permet d'enrichir les combinaisons de jeu. Le chimèrique équilibre entre l'aile droite et l'aile gauche semble enfin en place. Alors en 2010-2011, touts les ballons doivront être lancés depuis la gauche par Nenê et depuis la droite par Jallet. À la réception, deux formidables joueurs de tête: le tonique Erding et le géant Hoarau. Le danger est réel, la preuve en est le but du Brésilien face à Saint-Étiennes. Mais soyons prudent car, comme le glisse sagement l'instituteur Guy Roux, il "faudra voir le quatuor sur la durée, parce que l'année dernière le duo Hoarau et Erding c'était absent, absent et encore absent".

    Bien que les certitudes ne fassent pas des réalités, on peut se demander pourquoi se priver d'une arme d'appoint? En sport, si l'on pense à l'échec, on perdra. Alors pourquoi ne pas adopter la méthode Coué et se donner une chance de réussite en utilisant, partiellement, notre gaucher?
    Nenê, l'actuel ailier, est un joueur polyvalent capable de coulisser au centre, à droite, en attaque. Ou bien rester à gauche et fixer les adversaires afin de libérer Rothen et lui laisser le temps d'ajuster des centres millimétrés. Si Rothen (32 ans) n'a plus "les jambes", il les aura bien pour entrer à quinze minutes de la fin du match et distiller quelques offrandes pour Hoarau et Erding (probablement remplacé par Pegguy) dans la surface, avec en deuxième lame: Sessegnon ou Nenê et Clement (fraichement entrée en jeu) aux abords de la surface de vérité.

    Ce qui est certain, c'est qu'il manque un maillon au groupe pour devenir une équipe compétitive. À partir de ce constat, il n'est pas question de parler de qualité individuelle, il est uniquement question de complémentarité. Peut-être que ce maillon manquant vient du système (4-4-2). Peut-être est-il dû à la tactique (deux pistons et deux offensifs excentrés). Peut-être manque-t-il un stoppeur droit et un latéral gauche capable d'apporter de faire monter la mayonaise. Enfin, peut-être que ce maillon pourrait prendre le nom de celui qu'on appelait "le Beckham gaucher"…Au pire qu'est-ce qu'on risque?

    By
    @
    OTER ?>