Archives

PSG 2-1 OM : Paris sur le podium !

Publie le 07/11/2010 a 23:47



  • Finis les lendemains de Coupe d’Europe difficiles, le Paris Saint-Germain s’est offert le Clasico face à l’OM (2-1) grâce à ses deux buteurs retrouvés, Mevlüt Erding (10e) et Guillaume Hoarau (20e). Lucho avait réduit la marque (23e) mais c’est le PSG qui monte enfin sur le podium et se retrouve à deux points du leader brestois.

     Enfin ! Après plus d’un mois de tergiversations au sujet de la présence des supporters marseillais au Parc, ce 32e Clasico de l’histoire a tenu toutes ses promesses devant plus de 40 000 spectateurs. Record d’affluence battu ! Une affluence qui n’avait rien d’anormal au vu de l’enjeu de ce match entre le PSG, qui visait le podium après avoir échoué deux fois face à Auxerre (2-3) et Montpellier (1-1), et Marseille, qui pouvait prendre la tête du championnat en cas de victoire.

    Invaincus depuis 5 matchs au Parc (3 victoires et 2 nuls), les Marseillais n’étaient pourtant pas pressés d’arriver au stade. Arrivés avec 20 minutes de retard, les joueurs de Didier Deschamps ont, hasard ou coïncidence, mis 20 minutes à entrer dans le match. Et ces 20 minutes-là ont suffit à Erding et Hoarau pour débloquer leurs compteurs respectifs. À l’affut d’une frappe de Nenê mal captée par Mandanda, le Turc a poussé le ballon au fond (1-0, 10e) tandis que le Réunionnais a profité d’une louche magistrale du Brésilien par-dessus toute la défense olympienne pour doubler la mise (2-0, 20e). Après la réduction du score de Lucho dans la foulée (2-1, 23e), les Parisiens ont certainement dû repenser à leurs trois défaites et deux nuls concédés après leurs rencontres européennes cette saison mais leur détermination a payé. 

    «Mais ils sont où les Marseillais ?»

    Progressivement, les joueurs d’Antoine Kombouaré ont donc laissé (à tort ou à raison) le ballon aux Olympiens. Et il s’en est fallu de peu pour que Gignac, après un beau une-deux avec Rémy (42e), ou Rémy justement (52e), n’égalisent peu avant et peu après la pause. Passés les changements vers l’heure de jeu, les Parisiens ont évidemment souffert en fin de match mais Edel n’a laissé passer ni le coup franc de Taiwo (84e), ni la volée d’Ayew (92e). 

    Robin Leproux peut lever les bras au ciel. Paris s’impose pour la première fois depuis le 7 novembre 2004 face à l’OM au Parc et saisit enfin la perche qui lui était tendue pour s’installer dans le trio de tête. On en rêvait : Erding et Hoarau l’ont fait !

    Publie le 07/11/2010 a 23:47

    PSG 2-1 OM : Paris sur le podium !

    Finis les lendemains de Coupe d’Europe difficiles, le Paris Saint-Germain s’est offert le Clasico face à l’OM (2-1) grâce à ses deux buteurs retrouvés, Mevlüt Erding (10e) et Guillaume Hoarau (20e). Lucho avait réduit la marque (23e) mais c’est le PSG qui monte enfin sur le podium et se retrouve à deux points du leader brestois.

     Enfin ! Après plus d’un mois de tergiversations au sujet de la présence des supporters marseillais au Parc, ce 32e Clasico de l’histoire a tenu toutes ses promesses devant plus de 40 000 spectateurs. Record d’affluence battu ! Une affluence qui n’avait rien d’anormal au vu de l’enjeu de ce match entre le PSG, qui visait le podium après avoir échoué deux fois face à Auxerre (2-3) et Montpellier (1-1), et Marseille, qui pouvait prendre la tête du championnat en cas de victoire.

    Invaincus depuis 5 matchs au Parc (3 victoires et 2 nuls), les Marseillais n’étaient pourtant pas pressés d’arriver au stade. Arrivés avec 20 minutes de retard, les joueurs de Didier Deschamps ont, hasard ou coïncidence, mis 20 minutes à entrer dans le match. Et ces 20 minutes-là ont suffit à Erding et Hoarau pour débloquer leurs compteurs respectifs. À l’affut d’une frappe de Nenê mal captée par Mandanda, le Turc a poussé le ballon au fond (1-0, 10e) tandis que le Réunionnais a profité d’une louche magistrale du Brésilien par-dessus toute la défense olympienne pour doubler la mise (2-0, 20e). Après la réduction du score de Lucho dans la foulée (2-1, 23e), les Parisiens ont certainement dû repenser à leurs trois défaites et deux nuls concédés après leurs rencontres européennes cette saison mais leur détermination a payé. 

    «Mais ils sont où les Marseillais ?»

    Progressivement, les joueurs d’Antoine Kombouaré ont donc laissé (à tort ou à raison) le ballon aux Olympiens. Et il s’en est fallu de peu pour que Gignac, après un beau une-deux avec Rémy (42e), ou Rémy justement (52e), n’égalisent peu avant et peu après la pause. Passés les changements vers l’heure de jeu, les Parisiens ont évidemment souffert en fin de match mais Edel n’a laissé passer ni le coup franc de Taiwo (84e), ni la volée d’Ayew (92e). 

    Robin Leproux peut lever les bras au ciel. Paris s’impose pour la première fois depuis le 7 novembre 2004 face à l’OM au Parc et saisit enfin la perche qui lui était tendue pour s’installer dans le trio de tête. On en rêvait : Erding et Hoarau l’ont fait !




  • Tags de l'article : , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Féminines - Bruno Salomon s'attend à une finale de LDC "électrique"

    Féminines – Bruno Salomon s’attend à une finale de LDC « électrique »

    Actu Féminin

    Bruno Salomon, chroniqueur sur France Bleu, s’est exprimé à propos de la finale de la Ligue des Champions ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia mis à jour un post"Kluivert sera « Normalement » toujours en place la saison prochaine"
    1 hour ago
    Flavien Casinia mis à jour un post"Kluivert sera « Normalement » toujours en place la saison prochaine"
    1 hour ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Delannoy repartir sur une saison alors que je sais que je n'ai plus la même ferveur...Ce n'est pas moi

    Féminines – Delannoy « repartir sur une saison alors que je sais que je n’ai plus la même ferveur…Ce n’est pas moi »

    Actu Féminin

    Sabrina Delannoy, défenseure de 31 ans du Paris Saint-Germain, jouera le dernier match de sa carrière ...

    Vidéos PSG

    PSG 2-1 OM : Paris sur le podium !

    <Archives

    Finis les lendemains de Coupe d’Europe difficiles, le Paris Saint-Germain s’est offert le Clasico face à l’OM (2-1) grâce à ses deux buteurs retrouvés, Mevlüt Erding (10e) et Guillaume Hoarau (20e). Lucho avait réduit la marque (23e) mais c’est le PSG qui monte enfin sur le podium et se retrouve à deux points du leader brestois.

     Enfin ! Après plus d’un mois de tergiversations au sujet de la présence des supporters marseillais au Parc, ce 32e Clasico de l’histoire a tenu toutes ses promesses devant plus de 40 000 spectateurs. Record d’affluence battu ! Une affluence qui n’avait rien d’anormal au vu de l’enjeu de ce match entre le PSG, qui visait le podium après avoir échoué deux fois face à Auxerre (2-3) et Montpellier (1-1), et Marseille, qui pouvait prendre la tête du championnat en cas de victoire.

    Invaincus depuis 5 matchs au Parc (3 victoires et 2 nuls), les Marseillais n’étaient pourtant pas pressés d’arriver au stade. Arrivés avec 20 minutes de retard, les joueurs de Didier Deschamps ont, hasard ou coïncidence, mis 20 minutes à entrer dans le match. Et ces 20 minutes-là ont suffit à Erding et Hoarau pour débloquer leurs compteurs respectifs. À l’affut d’une frappe de Nenê mal captée par Mandanda, le Turc a poussé le ballon au fond (1-0, 10e) tandis que le Réunionnais a profité d’une louche magistrale du Brésilien par-dessus toute la défense olympienne pour doubler la mise (2-0, 20e). Après la réduction du score de Lucho dans la foulée (2-1, 23e), les Parisiens ont certainement dû repenser à leurs trois défaites et deux nuls concédés après leurs rencontres européennes cette saison mais leur détermination a payé. 

    «Mais ils sont où les Marseillais ?»

    Progressivement, les joueurs d’Antoine Kombouaré ont donc laissé (à tort ou à raison) le ballon aux Olympiens. Et il s’en est fallu de peu pour que Gignac, après un beau une-deux avec Rémy (42e), ou Rémy justement (52e), n’égalisent peu avant et peu après la pause. Passés les changements vers l’heure de jeu, les Parisiens ont évidemment souffert en fin de match mais Edel n’a laissé passer ni le coup franc de Taiwo (84e), ni la volée d’Ayew (92e). 

    Robin Leproux peut lever les bras au ciel. Paris s’impose pour la première fois depuis le 7 novembre 2004 face à l’OM au Parc et saisit enfin la perche qui lui était tendue pour s’installer dans le trio de tête. On en rêvait : Erding et Hoarau l’ont fait !

    By
    @
    OTER ?>