Editos

Jérémy Ménez, l’étonnante dualité

menez-bratislava
Publie le 17/11/2011 a 20:00



  • « Jérémy Ménez est un peu casse-couilles en ce moment. Un peu trop perso. Mais c’est un très bon  joueur. Il accélère le jeu. Il peut faire la différence à tout moment. Quand tu ajoutes Nenê et Pastore, tu te dis que ces trois-là, c’est très très fort », a déclaré François Berléand ce jeudi, dans les colonnes du 10 Sport. Les propos de l’acteur de cinéma illustrent à merveille ce que peut ressentir un supporter du PSG lorsqu’il observe Jérémy Ménez sur un terrain. Dans tous les clubs où il est passé (Sochaux, Monaco, AS Roma et Paris), le natif de Longjumeau a prouvé qu’il était capable d’accomplir des actions de grande classe. La remarque est également valable lorsqu’il évolue sous les couleurs de l’équipe de France. Jérémy Ménez possède des qualités de puissance et d’aisance technique qui en font, potentiellement, l’un des meilleurs joueurs de l’Hexagone.

    Fulgurances

    Le joueur de 24 ans est aisément capable de laisser toute une défense sur place. Il est adroit des deux pieds et son jeu de tête est plutôt efficace. Toutefois, Jérémy Ménez manque cruellement de régularité dans ses performances. Il est aussi bien en mesure de débloquer une situation en faveur de son équipe en menant une offensive cinglante que de disparaître comme par enchantement du terrain pendant de très longues minutes, alors qu’il est encore présent physiquement sur la pelouse. Son homonyme n’hésite pas à lui adresser quelques pics. « J’avais une irrépressible envie de le tailler. Pourquoi ? Mais parce qu’il m’énerve ! Quand il prend la balle, il ne sait jamais à l’avance ce qu’il va en faire et pêche souvent dans le dernier geste », a écrit Pierre Ménès sur son blog. Immédiatement, le journaliste de Canal+ tempère ses propos, en raison du potentiel phénoménal que dégage le numéro 7 parisien. « Le jour où il sera plus clairvoyant à la sortie de ses dribbles, il deviendra indispensable à son équipe. Pour le moment, il est un paradoxe vivant : atypique, exaspérant et séduisant à la fois », analyse-t-il.

    Auto-critique

    Un match illustre parfaitement la façon dont Jérémy Ménez peut se montrer exaspérant. En Europa League, face au Slovan Brastislava (1-0), il a fait preuve d’autant d’individualisme que de nonchalance, accumulant les mauvais choix. L’ancien Romain est cependant conscient des progrès qu’il lui reste à accomplir. « C’est vrai que parfois je me montre individualiste. Je dois éviter d’en faire trop et de me prendre pour le sauveur. Sans le collectif, je ne suis pas grand-chose. Parfois, j’ai un excès de confiance dans ma technique. Le coach a eu raison de me recadrer. J’avais tort d’être furieux lors de ma sortie contre Caen. J’ai un caractère fort qui m’a posé des problèmes plus jeune », reconnaissait-il à l’issue de la victoire du PSG en Championnat, face à Caen (4-2).

    Diamant à l’état brut

    Dans son couloir droit, Jérémy Ménez n’a pas la moindre concurrence au PSG. L’éventuel recrutement de David Beckham au mois de janvier serait-il susceptible de changer la donne ? Pas forcément, étant donné que le «  Spice Boy » ne joue plus dans ce secteur de jeu. Que ce dernier rejoigne la capitale ou non, l’international français demeure confiant. « Je n’ai peur de rien. J’ai vécu trois ans à Rome au milieu de la concurrence. Je peux vous dire que je ne laisserai mon poste à personne. Ce serait un honneur d’être son coéquipier, mais Beckham ne prendra pas ma place. Je connais ma valeur », a-t-il assuré. Effectivement, la valeur de Ménez est grande. C’est un diamant qu’il faut tailler et polir pour le rendre le plus luisant possible.

    Arnaud Lapointe

    Publie le 17/11/2011 a 20:00

    Jérémy Ménez, l’étonnante dualité

    « Jérémy Ménez est un peu casse-couilles en ce moment. Un peu trop perso. Mais c’est un très bon  joueur. Il accélère le jeu. Il peut faire la différence à tout moment. Quand tu ajoutes Nenê et Pastore, tu te dis que ces trois-là, c’est très très fort », a déclaré François Berléand ce jeudi, dans les colonnes du 10 Sport. Les propos de l’acteur de cinéma illustrent à merveille ce que peut ressentir un supporter du PSG lorsqu’il observe Jérémy Ménez sur un terrain. Dans tous les clubs où il est passé (Sochaux, Monaco, AS Roma et Paris), le natif de Longjumeau a prouvé qu’il était capable d’accomplir des actions de grande classe. La remarque est également valable lorsqu’il évolue sous les couleurs de l’équipe de France. Jérémy Ménez possède des qualités de puissance et d’aisance technique qui en font, potentiellement, l’un des meilleurs joueurs de l’Hexagone.

    Fulgurances

    Le joueur de 24 ans est aisément capable de laisser toute une défense sur place. Il est adroit des deux pieds et son jeu de tête est plutôt efficace. Toutefois, Jérémy Ménez manque cruellement de régularité dans ses performances. Il est aussi bien en mesure de débloquer une situation en faveur de son équipe en menant une offensive cinglante que de disparaître comme par enchantement du terrain pendant de très longues minutes, alors qu’il est encore présent physiquement sur la pelouse. Son homonyme n’hésite pas à lui adresser quelques pics. « J’avais une irrépressible envie de le tailler. Pourquoi ? Mais parce qu’il m’énerve ! Quand il prend la balle, il ne sait jamais à l’avance ce qu’il va en faire et pêche souvent dans le dernier geste », a écrit Pierre Ménès sur son blog. Immédiatement, le journaliste de Canal+ tempère ses propos, en raison du potentiel phénoménal que dégage le numéro 7 parisien. « Le jour où il sera plus clairvoyant à la sortie de ses dribbles, il deviendra indispensable à son équipe. Pour le moment, il est un paradoxe vivant : atypique, exaspérant et séduisant à la fois », analyse-t-il.

    Auto-critique

    Un match illustre parfaitement la façon dont Jérémy Ménez peut se montrer exaspérant. En Europa League, face au Slovan Brastislava (1-0), il a fait preuve d’autant d’individualisme que de nonchalance, accumulant les mauvais choix. L’ancien Romain est cependant conscient des progrès qu’il lui reste à accomplir. « C’est vrai que parfois je me montre individualiste. Je dois éviter d’en faire trop et de me prendre pour le sauveur. Sans le collectif, je ne suis pas grand-chose. Parfois, j’ai un excès de confiance dans ma technique. Le coach a eu raison de me recadrer. J’avais tort d’être furieux lors de ma sortie contre Caen. J’ai un caractère fort qui m’a posé des problèmes plus jeune », reconnaissait-il à l’issue de la victoire du PSG en Championnat, face à Caen (4-2).

    Diamant à l’état brut

    Dans son couloir droit, Jérémy Ménez n’a pas la moindre concurrence au PSG. L’éventuel recrutement de David Beckham au mois de janvier serait-il susceptible de changer la donne ? Pas forcément, étant donné que le «  Spice Boy » ne joue plus dans ce secteur de jeu. Que ce dernier rejoigne la capitale ou non, l’international français demeure confiant. « Je n’ai peur de rien. J’ai vécu trois ans à Rome au milieu de la concurrence. Je peux vous dire que je ne laisserai mon poste à personne. Ce serait un honneur d’être son coéquipier, mais Beckham ne prendra pas ma place. Je connais ma valeur », a-t-il assuré. Effectivement, la valeur de Ménez est grande. C’est un diamant qu’il faut tailler et polir pour le rendre le plus luisant possible.

    Arnaud Lapointe




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • Gregmax

      J’ai l’impresion que tout le mone découve le personnage cette abnnée… Déjà Menez a souvent joué en 9 1/2 pas un ailier… si Paris voulait un successeur à giuly qui joue de manière directe, cherche le 1-2, et moins perso il y avait Payet sur le marché ou d’autrs joueurs… Si il y a erreur elle est là, et la concurrence il l’a eu à la Roma il a fini sur le bans et ça n’a aps changé son style de jeu pour autant… moi je trouve qu’à paris il progresse et défend beaucoup plus qu’ailleurs maintenant tu ne peux pas lui demander de jouer comme Jallet…

      • Inaya60

        lool, à paris il défens pas beaucoup mon pote, j’en veux pr preuve le premier but qu’on se mange à évain, celui quon s’prend à bordeaux, en EDF j’l’ai trouvé beaucoup plus enclin à faire d tâches défensives qu’au psg, t’as dû le voir défendre une ou deux fois depuis qu’il est à paris, ça suffit pas pr dire qu’il défend beaucoup, ensuite ménez est bel et bien censé jouer sur l’aile, pas en 9 et demi, si tu le retrouve ds ce contexte là, c tt simplement qu’il délaisse le poste auquel il est supposé jouer. Son style de jeu c son style de jeu, personne ne lui demande de le changer, il doit juste confirmer ce qu’on dit de lui depuis d lustres??????

    • Colonel Sanders

      Amara Diané… Real Talk

    • Paris77

      Trop de potentiel souvent gaché par trop de mauvais choix et franchement si il donnait plus souvent le ballon il serait un joueur vraiment exceptionnel mais il a trop la tete dans le terrain

    • Apollonolive

      Faut arrêter les bêtises messieurs , Menez manque cruellement de professionnalisme pour se comporter comme tel , partir de son couloir pour chercher la faute systématique dans l’axe …. Je deviendrais fou à la place de AK
      Une vive concurrence ne lui ferait que le plus grand bien, attendez 2 ans que les quataris rajoutent un peu de joueurs à l’effectif parisien et on en reparle. Certe il a des qualité technique , mais tellement efface par ses défauts.
      Intelligence de jeu tout court.

      • dans le genre je raconte n’importe quoi tu est 1 er !!! menez est le parisien le plus regulier depuis le debut de saison et est decisife presque tous les matche !!!

        • Apollonolive

          On en reparle l’année prochaine, en attendant va  faire un stage chez maître Cappelo & Cie 
          la dernière fois que j’ai vu deux lignes truffées de fautes à ce point c’était en CM1
          Ahh j’oubliais , c’était mon cahier … comme quoi lorsque l’on se donne les moyens tout est possible!! valable aussi bien pour toi que pour Menez

          • Ronnie

            « QATARIS »
            « CerteS il a des qualitéS techniqueS , mais tellement effacÉ par ses défauts. »

            • Chocapic87

              effacéES…

      • Alcide_D

        Stupide…ça vaut pour tous les joueurs, dans 2 ans la concurrence sera plus rude pour tout le monde, personne ne sera assuré d’avoir sa place, alors « on en reparle dans 2 ans » ça n’a aucun intérêt.

        Aujourd’hui faut être lucide, comme Néné et surtout Pastore, Menez a un style nonchalant, perso, mais au final il fait le taf, il est très rare de trouver un joueur en L1 capable d’éliminer comme lui, il peut faire la différence à tout moment et comme ses 2 compères il est décisif.
        Si on veut des joueurs bon chic bon genre qui respect par tous les moyens leur placement, qui dézone jamais, qui dépensent autant d’énergie à défendre qu’à attaquer il faut le dire, mais on serait pas premier actuellement avec ce type de joueur, faut savoir ce qu’on veut et arrêter de rêver.

        On sait comment ils sont, faut l’accepter, ne pas gueuler au moindre truc raté parce qu’ils tentent beaucoup c’est normal. Beaucoup auraient la gaule d’avoir autant de talent à disposition, faut juste les encourager, ils peuvent nous enflammer le match et être décisif, Menez le premier

    • Kob-02

      C’est tout simplement le joueur français jouant en france qui a le plus grand potentiel (pas encore exploité à 100%).
      Il a des accélérations de niveau mondial, et le titre de champion et la LDC l’année prochaine vont finir de le révéler au plus haut niveau.

      • Gargantua75

        Il faut qu’il fasse ce qu’il dit c’est tout. Lever la tête après avoir enrhumé SON défenseur et pas essayer de faire comme Messi. Il est très bon mais il dribblera jamais une défense comme le fait Messi.

        • Gero

          Ne compare pas ce qui n’est pas comparable, ce n’est pas le meme style de joueur ni la meme équipe il a un jeu qui ressemble plus a celui de ronaldo si tu veux comparer, il lui manque l’efficacité le jour où il passera ce palier quand  il arrivera soulever la tete, il sera indiscutable en france et au psg 

          • Blackxtra

            Bien vue mec !! Il a le style a CR je me demande meme par moment pourquoi le faire joue dans le couloir alors qu’il aime rentree dans l’axe

            • majestik is back

              sil est pas ds laxe cest parce quil na ni la vision ni laltruisme ni les déplacements pour…, jimagine qu il finirait ses actions sur le coté , du coup il ferait ptet des centres…finalement ta ptet raison!! cr a quelque chose en plus et cest ce qui le rend efficace, cest sa frappe de balle!

    • Mahmoudou60

      oui un diamant

    Dernieres news

    Classement PSG Ligue 1

    # Equipe MJ V N D Pts
    1 Angers 0 0 0 0 0
    2 Bastia 0 0 0 0 0
    3 Girondins de Bordeaux 0 0 0 0 0
    4 Caen 0 0 0 0 0
    5 Dijon 0 0 0 0 0
    6 Guingamp 0 0 0 0 0
    7 LOSC Lille Métropole 0 0 0 0 0
    8 Lorient 0 0 0 0 0
    9 Metz 0 0 0 0 0
    10 Monaco 0 0 0 0 0

    Suivez-nous sur les reseaux



    # Equipe MJ V N D Pts
    1 Angers 0 0 0 0 0
    2 Bastia 0 0 0 0 0
    3 Girondins de Bordeaux 0 0 0 0 0
    4 Caen 0 0 0 0 0
    5 Dijon 0 0 0 0 0

    L'actualité européenne

    PSG/Ludogorets - Le groupe parisien avec Layvin Kurzawa et Thiago Motta

    PSG/Ludogorets – Le groupe parisien avec Layvin Kurzawa et Thiago Motta

    LDC

    Ce mercredi, le Paris Saint-Germain reçoit Ludogorets dans le cadre de la 6e journée de Ligue ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Emjeïsa publié un new post."Mercato - Un intérêt de l'AS Rome pour Jesé ?"
    21 minutes ago
    NicolasBa publié un new post."Le PSG réduit son stage à Tunis à un simple match amical, selon France Football"
    50 minutes ago

    Actualité Féminine

    Féminines – Boquete "Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe"

    Féminines – Boquete « Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe »

    Actu Féminin

    Dans une interview accordée à EFE, Veronica Boquete, milieu de terrain offensif de 29 ans du ...

    Vidéos PSG

    Jérémy Ménez, l’étonnante dualité

    menez-bratislava <Editos , Une

    « Jérémy Ménez est un peu casse-couilles en ce moment. Un peu trop perso. Mais c’est un très bon  joueur. Il accélère le jeu. Il peut faire la différence à tout moment. Quand tu ajoutes Nenê et Pastore, tu te dis que ces trois-là, c’est très très fort », a déclaré François Berléand ce jeudi, dans les colonnes du 10 Sport. Les propos de l’acteur de cinéma illustrent à merveille ce que peut ressentir un supporter du PSG lorsqu’il observe Jérémy Ménez sur un terrain. Dans tous les clubs où il est passé (Sochaux, Monaco, AS Roma et Paris), le natif de Longjumeau a prouvé qu’il était capable d’accomplir des actions de grande classe. La remarque est également valable lorsqu’il évolue sous les couleurs de l’équipe de France. Jérémy Ménez possède des qualités de puissance et d’aisance technique qui en font, potentiellement, l’un des meilleurs joueurs de l’Hexagone.

    Fulgurances

    Le joueur de 24 ans est aisément capable de laisser toute une défense sur place. Il est adroit des deux pieds et son jeu de tête est plutôt efficace. Toutefois, Jérémy Ménez manque cruellement de régularité dans ses performances. Il est aussi bien en mesure de débloquer une situation en faveur de son équipe en menant une offensive cinglante que de disparaître comme par enchantement du terrain pendant de très longues minutes, alors qu’il est encore présent physiquement sur la pelouse. Son homonyme n’hésite pas à lui adresser quelques pics. « J’avais une irrépressible envie de le tailler. Pourquoi ? Mais parce qu’il m’énerve ! Quand il prend la balle, il ne sait jamais à l’avance ce qu’il va en faire et pêche souvent dans le dernier geste », a écrit Pierre Ménès sur son blog. Immédiatement, le journaliste de Canal+ tempère ses propos, en raison du potentiel phénoménal que dégage le numéro 7 parisien. « Le jour où il sera plus clairvoyant à la sortie de ses dribbles, il deviendra indispensable à son équipe. Pour le moment, il est un paradoxe vivant : atypique, exaspérant et séduisant à la fois », analyse-t-il.

    Auto-critique

    Un match illustre parfaitement la façon dont Jérémy Ménez peut se montrer exaspérant. En Europa League, face au Slovan Brastislava (1-0), il a fait preuve d’autant d’individualisme que de nonchalance, accumulant les mauvais choix. L’ancien Romain est cependant conscient des progrès qu’il lui reste à accomplir. « C’est vrai que parfois je me montre individualiste. Je dois éviter d’en faire trop et de me prendre pour le sauveur. Sans le collectif, je ne suis pas grand-chose. Parfois, j’ai un excès de confiance dans ma technique. Le coach a eu raison de me recadrer. J’avais tort d’être furieux lors de ma sortie contre Caen. J’ai un caractère fort qui m’a posé des problèmes plus jeune », reconnaissait-il à l’issue de la victoire du PSG en Championnat, face à Caen (4-2).

    Diamant à l’état brut

    Dans son couloir droit, Jérémy Ménez n’a pas la moindre concurrence au PSG. L’éventuel recrutement de David Beckham au mois de janvier serait-il susceptible de changer la donne ? Pas forcément, étant donné que le «  Spice Boy » ne joue plus dans ce secteur de jeu. Que ce dernier rejoigne la capitale ou non, l’international français demeure confiant. « Je n’ai peur de rien. J’ai vécu trois ans à Rome au milieu de la concurrence. Je peux vous dire que je ne laisserai mon poste à personne. Ce serait un honneur d’être son coéquipier, mais Beckham ne prendra pas ma place. Je connais ma valeur », a-t-il assuré. Effectivement, la valeur de Ménez est grande. C’est un diamant qu’il faut tailler et polir pour le rendre le plus luisant possible.

    Arnaud Lapointe

    By
    @
    OTER ?>