Restez connectés avec nous
Alonzo fait l'éloge de Navas, sans oublier l'apport de Donnarumma
©Iconsport

Autour du PSG

Alonzo fait l’éloge de Navas, sans oublier l’apport de Donnarumma

Gianluigi Donnarumma, gardien de 22 ans du Paris Saint-Germain est arrivé cet été suite à la fin de son contrat à l’AC Milan (son club formateur). Fort d’un statut de meilleur joueur de l’Euro remporté avec l’Italie, Donnarumma postule logiquement la place de titulaire. Sauf qu’il y a un très beau concurrent en la personne de Keylor Navas, international costaricien de 34 ans. Jérôme Alonzo, ancien portier du PSG (2001-2008) notamment désormais consultant, a été invité par L’Equipe à les comparer.

« Navas ne prend pas beaucoup de place dans le but de par sa morphologie, contrairement à Donnarumma (1,96 m contre 1,85 m pour le Costaricain). Mais il prend de la place par son charisme sur le terrain et en dehors. C’est un des plus gros palmarès de gardiens au monde. Il jouerait pour une nation européenne, il aurait aussi des titres avec sa sélection. Il possède une aura sur son groupe et la fait rejaillir. Il gagne très souvent les face-à-face avec les attaquants. Il n’est pas très spectaculaire mais il est très bon dans ce que j’appelle la zone de combat. Il est toujours bien près de celui qui va frapper. Donnarumma ? Contrairement à la culture italienne, il sort plus dans les airs ! »

Ces deux gardiens ont des points forts et faibles similaires, tout en ayant quelques différences. Chacun est impressionnant sur sa ligne, a une sortie dans les duels qui fonctionnent bien et n’est pas particulièrement à l’aise dans le jeu au pied. Navas est sans doute un peu plus explosif, ce qui est logique compte tenu du gabarit. Comme le dit Alonzo, il sait parfaitement sortir sur l’attaquant pour réduire les possibilités. Donnarumma est peut-être moins vif, mais il mesure 10 centimètres de plus. Ce qui l’aide aussi dans les airs, même s’il a encore des progrès à faire dans ce domaine.

Le point positif pour Donnarumma étant qu’il a 22 ans, donc il a du temps pour s’améliorer encore. Il ne sera pas simple de remplacer Navas dans sa régularité et sa sérénité, mais l’Italien a des arguments. De toute façon, ce dernier sera sans doute le numéro 1 pour plusieurs années. On verra quand il prendra pleinement le rôle. Il n’y a pas à se précipiter alors que Navas reste excellent et peut aussi l’aider à grandir encore, avec son expérience, des conseils et de la concurrence.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG