Restez connectés avec nous
Alonzo sur Donnarumma "j'ai l'impression de voir un colosse aux pieds d'argile"
©Iconsport

Anciens

Alonzo sur Donnarumma « j’ai l’impression de voir un colosse aux pieds d’argile »

Jérôme Alonzo, ancien gardien du Paris Saint-Germain, s’est livré dans un entretien au journal Le Parisien, sur son ressenti négatif concernant l’évolution de Gianluigi Donnarumma, gardien de 23 ans du PSG. Selon lui, quelque chose s’est brisé avec lui depuis le match contre le Real Madrid et il assure que Galtier va dans le mur en lui maintenant sa confiance alors que Keylor Navas, 35 ans rôde derrière.

Alonzo « Je pense que depuis le Real Madrid, la carapace a été brisée »

« Je pense que depuis le Real Madrid, la carapace a été brisée. Avant ce match, même avec le changement de gardien, il me semblait être un gars qui dégageait quelque chose, une force, un sentiment de solidité à son âge , en raison de son expérience et du championnat européen qu’il a gagné.

Alonzo « Il sait que le vent tourne »

Vous aviez l’impression qu’il était au Parc des Princes avec son Coca sur le poteau et que, même si tout s’écroulait, il disait : Ne vous inquiétez pas, je m’occupe de tout (rires). Tout ce poids est le sentiment que nous avons tous : que quelque chose a changé. Et il sait que le vent tourne.

Alonzo « On voit que la fièvre gagne tout le monde à l’arrière »

 Aujourd’hui, j’ai l’impression de voir un colosse aux pieds d’argile. Parce que nous voyons tous que les défenseurs ne jouent pas comme ils le faisaient il y a six mois avec lui. On voit que la fièvre gagne tout le monde à l’arrière, Marquinhos le premier. Et je suis convaincu que cela a quelque chose à voir avec la chute de Donnarumma.

Alonzo « Sur le banc, vous n’avez pas Sergio Rico, comme prévu »

Sur le banc, vous n’avez pas Sergio Rico, comme prévu. Lorsque vous n’êtes pas performant et que vous avez un vrai numéro deux sur le banc qui ne jouera jamais à moins d’être blessé, ce n’est pas la même chose que lorsque vous avez Keylor Navas, l’un des cinq meilleurs gardiens du monde. S’il place toute sa confiance en Donnarumma, Galtier risque de créer des troubles dans le vestiaire. »

Il faut un vrai numéro 1. Le gardien est un rôle spécial. Tous les anciens gardiens s’accordaient à dire qu’il fallait faire un choix. Alonzo le premier. Galtier a fait son choix, l’assume, tout devrait donc satisfaire notre ancien gardien au PSG. Mais non, c’est le PSG, il n’y a pas une minute de répit. Il faut à tout pris contester, critiquer, douter et surtout ne jamais faire confiance. Alonzo le sait mieux que quiconque. Ce n’est pas en taclant Donnarumma, que ce dernier peut retrouver de la confiance. C’est vrai que l’Italien n’affiche pas la sérénité des premiers mois, mais l’aider est peut-être une meilleure méthode que sans cesse le remettre en question.

Mais le football est ainsi, tout le monde parle et le PSG est incroyablement exposé. Donnarumma n’a pris que 6 buts cette saison en 11 matchs, ce qui n’est pas encore un bilan affreux. Galtier a raison d’avoir choisi, il a raison de maintenir la confiance. Sinon, autant partir sur l’idée de Mauricio Pochettino de faire l’alternance. Mais on ne pourra jamais cesser les polémiques. Le PSG sera toujours sous le joug d’une multitude de journalistes et de consultants qui continueront de parler dans le dos du club parisien. C’est comme cela, la victoire ne sera que plus belle.

Notre analyse des faits marquants de Lyon/PSG :

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Anciens