Restez connectés avec nous
Au PSG «ils ont compris que les talents individuels ne suffisent pas», analyse Lama
©Iconsport

Anciens

Au PSG «ils ont compris que les talents individuels ne suffisent pas», analyse Lama

Après avoir éliminé le Bayern Munich (2-3, 0-1), le Paris Saint-Germain se retrouve en demi-finale de la Ligue des Champions et y affrontera Manchester City le 28 avril et 04 mai prochains. Invité de RTL, Bernard Lama, ancien portier du PSG (1992-1997, 1998-2000), vainqueur de la Coupe des Coupes en 1996, est revenu sur le parcours européen qu’est en train de réaliser le club de la capitale.

Lama «Dès le tirage au sort on m’a demandé, j’ai dit que le PSG allait passer»

«J’ai l’œil du supporter mais j’ai l’avantage d’avoir joué, donc de savoir un peu ce qui se passe dans la tête des joueurs. On a vu deux très bons matches, de la part des deux équipes. La preuve, ça fait 3-3 sur l’ensemble des deux matches. Ca se tient, cela ne tient qu’à un fil. C’est parfois un poteau, une barre ou un gardien. Ça a basculé dans le sens du PSG et c’est tant mieux. C’est ça le niveau, c’est ce qui est plaisant et dur. Dès le tirage au sort on m’a demandé, j’ai dit que le PSG allait passer. Après les circonstances sont ce qu’elles sont.Mais quand on regarde bien, il y a deux poteaux et une barre hier, ça veut dire que Neuer était battu.»

Lama «Il ne faut pas oublier comment cette saison a débuté»

«Ce groupe a acquis de l’expérience l’année dernière, où ils sont arrivés en finale, après un scénario à la Hitchcock contre l’Atalanta. Il y a une vraie notion de groupe, ils ont compris que les talents individuels ne suffisent pas au haut niveau.C’est comme ça que vous gagnez au haut niveau, contre le Bayern Munich qui est une machine à broyer les adversaires. A partir de là, c’est en équipe qu’on résiste et qu’on s’exprime. Sur l’ensemble des deux matches le PSG l’a fait parfaitement. C’est la meilleure équipe qui a gagné. On a des machines de précision qui en se rapprochant de l’arrivée sont de plus en plus concentrées et performantes. Il ne faut pas oublier comment cette saison a débuté.Il y a beaucoup d’aspects à prendre en considération. C’est un équilibre très fragile.Ce PSG me rappelle celui de 1996, irrégulier en Championnat, qui n’a pas fini le boulot en Championnat mais qui l’a fini au niveau européen.»

Le final 8 qui a eu lieu l’été dernier ou le PSG a atteint la finale, malheureusement perdue face au Bayern Munich (0-1), a permis à cette équipe de passer un réel cap. Même si le début de saison a été compliqué, cette équipe parisienne a su assurer l’essentiel en championnat comme en Ligue des Champions où elle a réussi à terminer première de sa poule et filer en 8e de finale. Collectivement cette équipe à passer un énorme cap, il y a beaucoup moins d’individualité et chacun parvient à faire les efforts pour l’équipe.

Mais au-delà de montrer des signes de progressions, il fallait confirmer cela ainsi que le parcours réalisé lors du final 8. En venant à bout du FC Barcelone en 8e de finale et le Bayern Munich en quart, le PSG a réellement confirmé sa progression et se place désormais comme l’un des plus grands clubs d’Europe. Évidemment, il faut maintenant souhaiter que cette équipe aille au bout et remporte ce trophée qui lui a échappé de peu. Le plus dur reste à venir puisqu’il y a cette double confrontation à disputer face à Manchester City et surtout une finale, en cas de qualification, toujours très compliquée lorsqu’une équipe a peu d’expérience. Mais globalement, il y a énormément d’espoir sur ce que peut réaliser cette équipe. Même si le PSG ne va pas au bout, le cap qu’il a récemment passé est un énorme coup de boost dans son projet sportif.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Anciens