Restez connectés avec nous
Aulas évoque la course au titre et l'importance du PSG pour la Ligue 1
©Iconsport

Adversaires

Aulas évoque la course au titre et l’importance du PSG pour la Ligue 1

Jean-Michel Aulas, président de l’Olympique Lyonnais depuis 1987, s’est confié dans une interview accordée au Parisien qui a été publiée ce vendredi matin. À deux jours de la réception du Paris Saint-Germain au Parc OL en clôture de la 30e journée de Ligue 1 2020-2021, le dirigeant rhodanien évoque la possibilité d’être champion (Lyon et le PSG ont 60 points, le LOSC 63) et son discours moins critique et plaintif à propos du club parisien.

Aulas « tout en rêvant, on essaye de rester pragmatique. »

« Ce titre aurait une saveur encore plus particulière face au PSG, plus puissant financièrement ?

Oui, en plus le PSG a non seulement une puissance économique et financière très supérieure à l’OL, mais en plus, le PSG s’est amélioré au gré de son règne sur le foot français. Paris a continué d’investir chaque année. Avec de plus en plus de pertinence. Le PSG a rectifié sur le plan des structures ce qui n’avait pas fonctionné par le passé. Le fait de pouvoir rivaliser avec eux, c’est d’autant plus valorisant. Mais tout en rêvant, on essaye de rester pragmatique. Normalement, ils ont encore un avantage certain.

Mon discours à propos du PSG et Nasser Al-Khelaïfi s’adoucit ?

Paris progresse et c’est mon favori en Ligue des champions. Et Nasser a aussi pris une autre dimension au sein du football français mais aussi de l’UEFA. Ses relations avec le président de l’UEFA sont très bonnes et pertinentes pour le foot français. Notamment pour la réforme prévue de la Ligue des champions. Idem en France pour les droits TV. Il est pertinent. Il a pris une dimension qui est appréciée de tous les autres présidents, y compris de ceux qui, comme moi, avaient pu émettre un certain nombre de réserves sur l’avantage compétitif que pouvait procurer la participation d’un Etat à un club.

Aulas « Travailler main dans la main avec le PSG, c’est fondamental. »

On est tous les deux ensemble au board de l’ECA, on pousse pour la progression des clubs français au niveau européen et on a beaucoup travaillé sur les nouveaux formats du football pour que le modèle global du fonctionnement de la Ligue 1 et de la Ligue 2 soit un modèle résilient. Travailler main dans la main avec le PSG, c’est fondamental. »

On ne peut pas ici pas reprocher à Aulas de parler d’argent, ce qu’il fait souvent pour se plaindre, puisque c’est le journal qui lui a posé la question. Et il est logique que le président lyonnais souligne la bonne place de son club alors qu’il n’a pas la même force financière que le PSG. Même s’il évite toujours de parler du fait que son budget le place dans le top de la Ligue 1. Et quand il perd contre des « petits » clubs, le PSG n’y est pour rien. Maintenant, il a le droit de croire au titre tant la course est serrée. Il évite tout de même de trop se projeter, car il sait que ce sera compliqué. Surtout qu’il n’y a pas que Paris, mais aussi Lille et l’AS Monaco (4e avec 56 points).

Notons tout de même que le président de l’OL a beaucoup de mots positifs pour le PSG tout en soulignant son importance dans les discussions sur l’avancée du football et la réforme de la Ligue des Champions. On peut penser qu’il veut surtout ne pas avoir des relations tendues avec le club parisien alors que de grandes décisions vont être prises. Alors qu’Aulas a souvent critiqué le PSG et s’est plaint de l’obstacle qu’il pouvait représenter, on peut se demander s’il est ici tout à fait honnête ou s’il veut surtout avoir une bonne image. En tout cas, cela ne change rien au fait que l’on attend une victoire parisienne à Lyon dimanche. Un autre résultat serait difficilement supportable.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires